L’ARRÊTÉ PIOLLE SUSPENDU PAR LA JUSTICE

Entre les grenoblois et Éric Piolle le dialogue a été remplacé par les recours judiciaire. Toutes les digues ont été rompues par la municipalité, elle a levé le Pont-Levis et s’enferme dans ses lubies autour de la secte qui la dirige. Cette forme de « gouvernance «  inédite s’est aggravée depuis l’échec de Piolle à la primaire des Verts, son rejet par sa propre famille politique et par sa prochaine comparution devant le tribunal correctionnel pour des soupçons de favoritisme.

É. PIOLLE RENFORCE SON ENFERMEMENT 

Au lieu de renouer le contact avec les grenoblois, Éric Piolle atteint dans sa dignité outragée, furieux de ne pas avoir été reconnu comme « le centre de gravité » du monde renforce ses prétentions et son enfermement. Les grenoblois vont voir ce qu’ils vont voir.

 

RIVERAINS, HANDICAPÉS, ARTISANS, COMMERÇANTS OUBLIÉS

L’opération de com’ « place aux enfants » a été subitement lancée en juin en pleine campagne de promotion du Grand Timonier pour être mise en place en septembre. Décidée solitairement, discutée avec personne, elle a créé des problèmes insurmontables aux riverains, aux élèves handicapés, aux personnes âgées, à mobilité réduite, aux commerçants et artisans.

G.NAMUR (Verts/FI) ADJOINT INCOMPÉTENT

Mais peu importait à Gilles Namur l’Adjoint incompétent ( Verts/FI) qui signe les arrêtés plus vite que son ombre. Les annulant, les réécrivant en permanence au gré des fautes basiques pour tenter de colmater les voies d’eau.

Me Thierry ALDEGUER FAIT SUSPENDRE L'ARRÊTÉ

Cette municipalité est devenue folle comme on le voit dans les secteurs Notre Dame, Berriat, avec le Pont Esclangon soudainement fermé sans raisons. Mais s’agissant de « place aux enfants » elle a trouvé en Me Thierry Aldeguer, avocat spécialisé, un compétiteur de taille. Il a obtenu hier  la suspension de l’arrêté d’Éric Piolle interdisant les accès partout dans les 15 secteurs de la ville.

UN TERRIBLE CAMOUFLET

Un terrible camouflet pour la municipalité. Défenseur d’un artisan menacé de mort par la fermeture de sa rue, Thierry Aldeguer a plaidé l’absence de concertation et l’illégalité de l’arrêté. Pour le contourner Gilles Namur avait cru habile de prendre un nouvel arrêté pour le seul secteur concerné. Cette tactique absurde s’est retournée contre eux : le juge a été contraint de suspendre l’arrêté général créant les 15 places aux enfants !

 

LA MACRONIE RECUPÈRE L'OPÉRATION DE COM'

L’incompétence crasse se cumule avec son sectarisme et produit de plus en plus de dégâts. Les Rouge/Verts sont de plus en plus encalminés dans un corner. L’autre opération de com’ « capitale verte »  est de plus en plus contestée à la base par les grenoblois victimes de la bétonisation de la ville et récupérée au sommet par le Macronisme opportuniste : après Barbara Pompili, c’est Macron lui-même qui viendra prendre la couronne. Entre publicitaires la lutte ne se situe qu’entre la part d’image prise par l’un ou l’autre. Piolle est piégé et à voir sa tête aux côtés de Pompili on comprend qu’il a compris…

LES ROUGE/VERTS SE RAIDISSENT

Mais cette série n’est pas une bonne nouvelle pour les grenoblois. Le raidissement se renforce et il est à craindre que toutes ces déconvenues poussent un peu plus vers l’isolement.  Au fur et à mesure la politique de la terre brûlée va s’aggraver car les Rouge/Verts grenoblois récusent toute leçon du réel. Ils sont tellement certains du devenir de la planète qu’ils peuvent se permettre d’en mépriser ceux qui l’habitent.   

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *