“PLACE AUX ENFANTS” : LES MAUVAIS COUPS de L’ÉTÉ

Pour les 15 nouveaux sites de la ville que Piolle a décidé de fermer, une seule réunion "publique" a été organisée  le jeudi 17 juin, à 18h30, à la mairie mais sur inscription ... Présidée par l'inénarrable Adjoint à la Fraîcheur, Gilles Namur (Verts/FI) qui avait précisé "qu'il n'y aura aucune concertation sur le principe de fermeture de rue". Ça ressemble comme deux gouttes d'eau au rendu du "comité de liaison citoyen" qui a été considéré par ses participants comme "un simple document de propagande".

UNE MUNICIPALITÉ MONOMANIAQUE, MÉPRISANTE

Du Village Olympique à Championnet en passant par l'ile verte et Berriat, partout ou cette fermeture des rues est mise en place, tous ceux qui, de près ou de loin auraient aimé participer se sentent bernés, floués par une municipalité monomaniaque, méprisante et dogmatique.

FORTE ODEUR CHIMIQUE de la PEINTURE SUR VOIRIE

Un habitant de l'Ile Verte constate que pour alerter les automobilistes, les chaussées ont été recouvertes de peinture, ici des cercles blancs, là des figures géométriques. Dégageant une odeur chimique les premières 24 heures, car ce n’est donc pas de la peinture à l’eau ! Piolle adore la peinture : fresques murales, graffs, anamorphoses sur les autoroutes à vélo, et autres barbouillages devant les écoles. A terme, l’érosion produira beaucoup de microparticules qui iront dans les caniveaux, puis à Aquapôle, puis dans l’Isère. C’est « écolo » puisque Piolle le dit.

 

18 CAS DE FIGURE POUR SAVOIR SI ON PEUT RENTRER CHEZ SOI...

Comme il n'y a eu ni concertation, ni prise en compte du réel, les syndics de copropriété sont assaillis d’appels pour l’Ile Verte, Ste Claire, Notre Dame, etc… pour savoir qui sont les ayant-droits pouvant traverser ces places aux enfants. Un tract dans les boîtes aux lettres mentionne 18 cas de figure ! Comme « accès de telle à telle heure » pour les artisans et « riverains sans garage », mais « arrêt interdit « aux « riverains  avec garage » et aux « taxis». Une usine à gaz Piollesque. Courage aux policiers qui devront faire le tri pour mettre des PV.

TAXIS, AMBULANCES BANNIES, SAUF GIROPHARE

Ces rues seront interdites aux chasse-neige, balayeuses municipales, et camions-poubelles ! Ajoutez les taxis : tant pis pour les habitants concernés. Appréciez au passage l’arc humaniste qui… se fiche pas mal des malheureux éclopés qui viennent en rééducation chez leur kiné (*), mais qui devront venir en fauteuil roulant ou en brancard si c’est possible. Même les ambulances sont bannies, sauf avec gyrophare allumé pour signifier une urgence. Artisans refusés aussi, sauf domicilié sur place. Si, si ! Bref, débrouillez-vous ! C’est ça la « transition vers le XXIe siècle ». La ville réservée à un seul segment d'habitants Piolle-Compatibles. 

 

SUPPRESSION MASSIVE DE PLACES de STATIONNEMENT

En douce, le courageux grand Timonier en a profité pour supprimer des places de parking, y compris au-delà de ces zones piétonnes. Très courageusement, quand les habitants sont partis en vacances. L’entrée ouest du cimetière n’offre plus aucun stationnement. Le site web de la ville indique que « Les parents éloignés du secteur scolaire et venant en voiture devront stationner dans les rues adjacentes. Nous vous rappelons que tout le monde est en droit de s'arrêter sur les places « Livraisons» gratuitement, pour une durée maximale de 20 minutes. »

PARENTS ÉLOIGNÉS: IMPOSSIBLE d'ACCÉDER

Evidemment aucune place de livraison n’a été créée : si vous en trouvez une, mettez votre chérubin dans le coffre de la voiture et livrez votre enfant. Puis laissez-le seul finir à pied dans notre riante ville « apaisée », même s’il n’a que 6 ans, sachant qu’ici « l’insécurité est un fantasme ».

PAS UN ARBRE N'A ÉTÉ PLANTÉ !

Pas un arbre, ni un brin d’herbe n’a été planté. Mais puisque la propagande   indique que les « places aux enfants seront des ilots de fraîcheur », il faut faire confiance en notre phare de l’Occident. L'Adjoint qui porte ce nom n'est il pas rafraichissant à lui tout seul ?

DES ESPACES DE PARADIS TERRESTRE

Cela introduira « plus de convivialité : espace de rencontres, de jeux, de repos, de bricolage (!) » nous assure la propagande, époque Ceauscescu. Au total 15 écoles et rues sont concernées par cette promesse de paradis terrestre. Oubliés les incivilités, l’absence de caméras, les clochards ou les dealers, les tirs de mortier : on vous promet le bonheur… Faites-vous des bisous (avec ou sans covid). Les rêves humanistes de Sa Grandeur baladeuse sont des ordres.

LE CODE DE LA ROUTE RÉINVENTÉ PAR PIOLLE

Même le code de la route est réinventé. A 100 mètres avant la zone pour enfants, à côté d’un « sens interdit » (**) on peut voir un panneau « sens unique » affublé d’un dessin de vélo et d’un piéton : donc sens unique pour « qui » ? La piste cyclable étant sur la chaussée, les « sens interdit » et  « sens unique » s’appliquent à tout ce qui circule sur la chaussée. Pas clair… Un seul panneau « sens interdit » classique avec -en dessous- 2 rectangles blanc avec les mentions « sauf cycle » et « à 100 mètres » aurait fait l’affaire. Bricolo-bricolette.

POURQUOI FAIRE SIMPLE QUAND ON PEUT FAIRE COMPLIQUÉ ?

Bilan : Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Par exemple avec un pavage au sol sur 20 mètres précédé  d'un panneau « zone 10 » pour réduire la vitesse.  Cela cache bien un nouveau plan… anti-voitures, dissimulé derrière les petites fleurs et la sécurité.

ZONE FAIBLEMENT ENVIABLE

Avec la multiplication des services (livraison de repas et de colis à domicile, aide à la personne, soins à domicile, …), Piolle va encore une fois à contre-courant des besoins des habitants. L’économie, l’humanisme et l’écologie sont les oubliés de ce projet purement dogmatique. Tout s'éclaire : Piolle peut réduire les parcs et jardins car il les compense par des "places aux enfants" ! Avec la complaisance de la Métro chargée de la voirie, Grenoble étends ainsi sa ZFE : Zone Faiblement Enviable.


(*) Etablissement Mass’O Kiné, rue Aymon de Chissée
(**) Panneau au bout de la rue A. de Chissée, un peu hors du schéma en bas du tracé blanc de la rue, pour annoncer la zone colorée en vert qui est 100 mètres plus loin. Les flèches bleues "demi-tour" sont une invention ridicule de bureaucrate vue l'étroitesse de la chaussée (2 mètres pour la rue Blanche Monier).

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *