É. PIOLLE : “JE M’VOYAIS DÉJÀ…”

« Le candidat, confiait Arun Chaudhary à l’AFP, doit d'abord être le narrateur de sa propre histoire». En l’occurence ici, l’histoire d’un ingénieur devenu maire d’une grande ville, réélu dans un fauteuil, et qui rêve aujourd’hui d’un destin national. » En août dernier -une éternité- "France Bleu Isère", sous la signature de Lionel Cariou,  reproduisait avec complaisance toute la farce montée par Éric Piolle, expliquant à peu prés qu’il était devenu le centre du monde.

CHAUDHARY FILME OBAMA, PIOLLE C'EST OBAMA ....

Arun Chaudhary était montré en photo avec Barack Obama. Censé être son « vidéaste » officiel. Celui qui tient la caméra… Lionel Cariou mettait les points sur le "i" : « Lorsque l’on tape Arun Chaudhary dans un moteur de recherche, on tombe rapidement sur un cliché surprenant qui date de 2011 : on y voit Barack Obama, le président américain, caméra en main en train de filmer un jeune homme au sourire gêné… À l’époque, Chaudhary est le vidéaste officiel d’Obama (…) En 2016, cet Américain alors âgé de 42 ans conseille Bernie Sanders : il est son directeur de la création numérique lors de la primaire démocrate. « 

L. CARIOU (FBI) NE S'INTÉRESSE PAS AU COÛT de la PRESTATION

Gageons que le conseil de taper le nom de Chaudhary pour tomber sur la photo avait  été fortement conseillé. Depuis lors Chaudhary  vend cher cette photo et son nom à divers candidats qui peuvent ainsi rapprocher leur image de celle d’Obama : Chaudhary est en photo avec Obama, puis avec Piolle. C’est comme si Piolle était en photo avec Obama. Bien entendu le coût de la prestation n’est jamais révélé et le journaliste ne pose pas la question. 

LA STORY PIOLLESQUE QUI DEVAIT LE CONDUIRE à L'ÉLYSÉE

Mais "France Bleu Isère" avait développé à cette occasion mémorable tout le discours Piollesque sur « la story « censée  le propulser à l’Elysée. En fait il s’agissait de dupliquer le modèle élaboré par Erwan Lecoeur, son directeur de campagne puis directeur de la com’ de la ville -désormais son compagnon devant le tribunal correctionnel- qui avait créé l’histoire du cadre  « dirigeant » de Hewlett -Packard lequel démissionne de son poste pour ne pas cautionner des licenciements et se retrouve dès sa première élection Maire d’une grande ville.

CANDIDAT AUX LÉGISLATIVES DEPUIS 1997 

Sauf que le cadre dirigeant était chargé de logistique, était parti avec un chèque conséquent, avait investi dans une entreprise dont le siège a été transporté à Singapour. Le même avait déjà été candidat aux élections législatives depuis 1997. Plus que des approximations ! 

TROMPER à L'ÉCHELLE NATIONALE ...

Erwan Lecoeur a fait gober la version de sa story à la presse et même avoué avoir conçu la campagne de Piolle « comme une série télé ». Notre Grand Timonier, dont l’imagination n’est pas débordante, a pensé qu’il pouvait faire de même à l’échelle nationale, mais sans Lecoeur.

... PAR LE CONTE D'UNE STORY à DORMIR DEBOUT

Ainsi "France Bleu Isère" avait développé  longuement tous les éléments diffusés par la com’ Piollesque pour faire accroire cette nouvelle histoire autour de son nombril. On trouve à ses côtés « Eva Joly, candidate EELV à la présidentielle en 2012, mais aussi le sociologue Bruno Latour, ou encore Mohammed Mechmache, ancienne figure d’ACLEFEU, un collectif d’habitants et de militants créé après les émeutes de 2005 à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). » Pensez-donc…

Enzo LESOURT DEVIENT L'ARTISAN DE LA VICTOIRE DE 2014

Et Lionel Cariou d’ajouter : « derrière le candidat, il y a aussi une équipe de campagne qui travaille à l’élection d’Éric Piolle. A la primaire d’abord… La préfiguration, peut-être (…) d’une équipe de campagne pour la présidentielle. Venus d’horizons divers, ses membres sont plutôt jeunes - trentenaires et quadras. Dans cette équipe, on trouve d'abord le fidèle : Enzo Lesourt. Conseiller en communication du maire, il fut l’un des artisans de la campagne victorieuse de 2014 à Grenoble et dont Éric Piolle disait alors dans un sourire que c’était son « deuxième cerveau ». « 

POURQUOI E. LECOEUR DISPARAIT DE L'HISTOIRE OFFICIELLE ?

A noter que le véritable artisan de la victoire de 2014, Erwan Lecoeur est étrangement remplacé par Enzo Lesourt dans le discours officiel sans que le brave Lionel Cariou ne fasse même attention aux faits. Pourquoi ? Est-ce qu’Éric Piolle veut faire peser tout le poids du jugement du tribunal correctionnel du 1 er mars prochain sur Lecoeur, alors directeur de la com’ de la ville ? Ne lui a t-il pas pardonné ses propos à « Paris Match » selon lesquels, s’il le lui avait demandé,  il ne lui aurait pas conseillé de commencer par une candidature à la présidentielle ? 

Par contre que Lecoeur -recruté par Piolle à la Région pour préparer sa campagne- ait été la cheville ouvrière de la campagne est un élément factuel incontestable qui était assumé jusqu'en 2021....

LA GRENOUILLE PLUS GROSSE QUE LE BOEUF

Mais Lionel Cariou poursuivait dans l’énumération de ce qui devait permettre à la saga Piolle de s’installer à l’Elysée en reproduisant mot à mot des éléments de langage censés gonfler l’importance de Piolle, sorte de grenouille plus grosse que le bœuf en citant le maximum de noms importants,  après Obama : «  arrivée plus récemment dans l’entourage du candidat, Marianne Zalc-Muller est en charge des relations avec la presse. Elle fut conseillère com’ de plusieurs ministres de premier rang : les socialistes Arnaud Montebourg à l’économie et Laurent Fabius aux Affaires Étrangères notamment, mais aussi de Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement. Marianne Zalc-Muller a ensuite travaillé au sein du cabinet de l’écologiste Bruno Bernard, président de la Métropole Lyonnaise. « 

 

A. AUGIER AUX CÔTÉS DE LA "BELLE PERSONNE"....

Ou encore  « elle n’est pas la seule à avoir travaillé pour des personnalités aux sensibilités politiques différentes. Dans les années 2000, Augustin Augier, directeur-adjoint de la campagne, a travaillé pour le groupe parlementaire UDF à l’Assemblée nationale ». Celui-ci, fils du Maire de droite de Deauville et de Marielle de Sarnez, proche de François Bayrou apportait une caution de droite-centriste. Éric Piolle s’était même rendu aux obsèques de Marielle de Sarnez aux frais de la ville. Toujours cette «  belle personne «  que le monde nous envie.

LE FABRIQUE TRANSPIRAIT TROP 

On sait comment cette belle histoire des « spin doctors » d’Eric Piolle s’est terminée. L’électorat Vert a été moins bête que les grenoblois. Les Français eux-mêmes qui ont vu Piolle on senti qu’il y avait un loup. Tout ça manquait d’authenticité, de chair, de vérité. Le fabriqué transpirait trop.

IL RETROUVE SES SPIN DOCTORS GRENOBLOIS 

Cette semaine on a vu  Eric Piolle dans un bistrot retrouver ses « spin doctors » grenoblois, Vincent Comparat, le Président de l’Ades du clan Avrillier. Ils ont décidé ensemble de se relancer sur le dossier de l’eau pour défendre Piolle contre la Métro, contestant la dette de 1,5 Millions d’€ établie par toutes les sources administratives. Comme de mauvais payeurs. Ils ont repris au passage leur antienne contre Alain Carignon avec les mêmes arguments ressassés depuis 30 ans. 

DES PRÉTENTIONS INSENSÉES

De Erwan Lecoeur à Enzo Lesourt pour revenir à Vincent Comparat et Raymond Avrillier, Eric Piolle est en train d’atterrir lourdement sur le sol. Les effets de son échec à la primaire ou il a fini avant dernier sont d’autant plus humiliants rapportés à ses prétentions insensées. Après l'ivresse du flacon, retrouver les méthodes Avrillier/Comparat a de quoi vous rendre dépressif. 

LA PERSPECTIVE DU PROCÉS EN CORRECTIONNELLE 

Elles permettent en même temps une autre lecture de ses autres prétentions grenobloises si éloignées de toute réalité. Le personnage est ramené à des proportions plus exactes. La perspective du procès en correctionnelle le 1er mars pour les soupçons de favoritisme dans les marchés sans appels d’offres accordés à une association amie n’éclaircit pas son horizon non plus. Piolle est dans un corner sous la mitraille et ne peut plus en bouger.

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *