E.PIOLLE DANS LA TOURMENTE JUDICIAIRE

« LyonMag a sollicité une réaction du maire de Lyon concernant le placement en garde à vue d'Eric Piolle. Grégory Doucet  a botté en touche, se contentant d'un "pas de commentaire" gêné. Une nouvelle qui tombe mal pour les écologistes, à quelques semaines du premier tour des élections régionales. Eric Piolle était encore à Lyon la semaine dernière pour soutenir la candidature de Fabienne Grébert pour Auvergne-Rhône-Alpes » écrivait LyonMag hier matin.

UN CLIMAT TRÈS EMBARRASSÉ

Cette réaction du Maire de Lyon reflète le climat de très embarrassé qui s’est installé dans la Région après la mise en garde à vue dEric Piolle hier. Au plan national le silence a régné dans les rangs des Verts et de l’extrême gauche. Seul son camarade Yannick Jadot parfaitement hypocrite s’est fendu d’un  « Je ne suis pas au courant. Je n’ai aucune inquiétude », au « Parisien. Ajoutant  «Je lui apporte mon soutien, comme toujours aux écologistes. Nous nous abstenons de faire tout commentaire sur le travail de la justice ». La corde soutient aussi le pendu.

JL MELENCHON VEUT RÉCUPÉRER LE PETIT CAPITAL

Tandis que Jean-Luc Mélenchon qui ne peut pas saborder une municipalité ou son parti siège juge que Piolle est fini. Il veut récupérer son petit capital de 2%. Pas négligeable quand on est à 11 ou 12%. Alors il s’est fendu d’un tweet  dans lequel il redit « son estime et son amitié » à Eric Piolle. Ça n’engage à rien. 

DES MARCHÉS SANS APPEL D'OFFRES

Une partie des médias nationaux semblait découvrir l’affaire pourtant sur la place publique depuis septembre 2018. Avec des faits établis. Une association a participé à la campagne électorale d’Eric Piolle, elle a officiellement facturé des collages d’affiches et des prestations sur son compte de campagne. Au lendemain de son élection Eric Piolle a recruté certains de ses membres. Dans la foulée il a accordé à l’association le marché de la fête des tuiles, sans appel d’offres.

UNE TENTATIVE DE FALSIFICATION DES PREUVES

Alors que son service des marchés avait pris la peine de lui adresser une note juridique pour lui indiquer que l’appel d’offres était obligatoire. Pendant l’enquête la Chambre Régionale des Comptes à découvert une « tentative de falsification des dates » dans ce dossier par des effacements de date. Ces marchés sont de l’ordre de 300 000 €. Ce qu'Eric Piolle a qualifié avec son arrogance habituelle comme "un débat technique..." 

 "C'EST CLAIREMENT UN ARRANGEMENT ENTRE AMIS"

 "C'est clairement un arrangement entre amis", estime un ancien élu de la majorité contacté par l'AFP. Il évoque des "relations fortes" entre l'édile et l'association dont le cofondateur faisait partie du comité de soutien d'Eric Piolle aux élections municipales de 2014. Un autre ancien conseiller municipal interrogé par France 3 Alpes parle de "proximité indubitable" entre Eric Piolle et le cofondateur de cette association. Fusées était par ailleurs prestataire de la campagne d'Eric Piolle en 2014. Il évoque des "relations fortes"entre Eric Piolle et l’association.

E.PIOLLE MENTEUR CONGÉNITAL 

Il rappelle que l’ultime réunion de campagne s’est tenue « dans l’appartement du directeur de l’association » France 3 rappelant qu’Eric Piolle «  s’était défendu de le connaître personnellement « 

En répondant à Eve Moulinier dans le DL (31/5/18)  le menteur congénital avait en effet affirmé qu’il ne les connaissait pas.

UNE MURAILLE JUDICIAIRE DE PROTECTIONS

Depuis septembre 2018 signalement de la Chambre au Parquet, plaintes qui se succèdent, y compris demande au Conseil Municipal de se porter partie civile, requête au tribunal Administratif, une sorte de muraille judiciaire a protégé Eric Piolle. En décembre 2020 le Procureur  Eric Vaillant répondait encore à Me Thierry Aldeguer qu’il classait sans suite ! Pourtant ces faits sont simples, établis, clairs comme de l’eau de roche et compréhensibles par le premier étudiant en droit de première année. Ils n’avaient donné jusque-là lieu à aucune action.

 QU'AURAIENT VOTÉ LES GRENOBLOIS S'ILS AVAIENT SU ? 

Selon le » Dauphiné » (1/6/21) le parquet de Valence aurait attendu les élections municipales pour instruire. On peut en conclure que deux ans avant une élection un élu est protégé. Alors qu’en a t il été pour François Fillon, 3 mois avant l’élection présidentielle ?

Qu’auraient voté les grenoblois en mars 2020 s’ils avaient su qu’Eric Piolle était soupçonné de favoritisme et de tentative de faux en écriture publique ?  Il a été réélu Maire avec 3500 voix de moins entre 2014 et 2020. Aurait-il été réélu ?

C.COUTAZ (est gauche) : INSTRUMENTALISÉ PAR DES OPPOSANTS

Dans cette panique générale on a vu l’avocat Claude Coutaz (extrême gauche) si prompt a donner des leçons de morale et  à appeler la justice à être impitoyable contre les élus de droite. S’agissant de la garde à vue il juge « qu’elle est instrumentalisée par ses opposants politiques et sert un agenda politique ».  On l’a connu mieux inspiré. Epargné deux ans pour cause de municipales, épargné parce qu’il veut être Président, ensuite candidat à l’Europe et au monde, le Grand Timonier ne serait jamais un justiciable comme les autres. Ce qu’on apprécie le mieux chez eux c’est leur sens de l’équité, pour eux.

SON AMI Juan BRANCO en GARDE à VUE LE MÊME JOUR

Hier, son ami Juan Branco, autre figure de l’extrême gauche donneuse de leçons était aussi placé en garde à vue,  visé par une enquête pour viol. Eric Piolle posait complaisamment avec lui récemment. Cette coïncidence des faussaires mis à jour sonnait juste. Intervenant au milieu du « mois décolonial » que Chloé le Bret élue (Verts/FI)  de la majorité Rouge/Verts a confirmé « être fière de recevoir » (DL du 1/6/21). Cette affaire accroit la liste des dérèglements municipaux.

C.LE BRET "FIERE" DES THÈSES RACIALISTES

Ainsi les thèses racialistes ont bien droit de cité à Grenoble et les atermoiements d’Eric Piolle n’étaient que de façade. Elle a confirmé qu’avec Emmanuel Carroz (Verts/FI) elle était favorable au subventionnement du mois décolonial (!).  La veille Eve Moulinier avait traité dans le DL encore lde la « grande vadrouille d’Eric Piolle » apprenant à tous les grenoblois qui pouvaient encore l’ignorer que leur ville a avait été passée par pertes et profits par leur Maire, tourné vers une autre ambition personnelle.

LE DÉBUT DE LA FIN POUR E.PIOLLE

Quelles que soient les suites judiciaires de cette affaire, elle sonne vraiment le début de la fin. Certes, comme d'habitude la justice est particulièrement clémente dans la forme avec l'extrême gauche. Alex Perrin, Procureur de Valence a déclaré qu'aucune "décision n'avait été prise sur d'éventuelles poursuites judiciaires". Le service des marchés de la ville et les juges financiers peuvent établir qu'un appel d'offres était obligatoire, deux an et demi après, le parquet réfléchit toujours.

E.PIOLLE A RACONTE N'IMPORTE QUOI à la PJ

D'ailleurs à la question sur les liens avec l'association on sait ce qu'en a dit Eric Piolle à la PJ selon son avocat Maitre Fourrey. S'agissant de la direction de l'association il s'agit "d'une personne qui ne ferait pas partie du comité de soutien d'Eric Piolle en 2014 et que le Maire aurait dit avoir croisé "mais sans plus, comme on croise des centaines de personnes lors d'une campagne électorale". Il n'y aurait donc pas, selon le conseil du Maire, de renvoi d'ascenseur, donc de favoritisme" a dit l'avocat selon France 3. Si la PJ prenait la peine d'interroger Guy Tuscher, ancien élu il saurait que l’ultime réunion de campagne s’est tenue « dans l’appartement du directeur de l’association ». Une association qui a facturé le collage des affiches de campagne.

LE RÉEL DEVRAIT RATTRAPER PIOLLE

Logiquement les observateurs devraient s’intéresser aussi à cette invraisemblable impunité qui conduit Eric Piolle a être actionnaire d’une société qui a transporté son siège de Grenoble à Singapour après avoir perçu 2 millions d’€ d’aides publiques et d’avances remboursables. Une société qui vend des logiciels de sécurisation bancaire à des fonds pourris dans les paradis fiscaux. Nous avons toujours pensé que le réel rattraperait Piolle.  Il se rapproche à grands pas. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *