INDEMNITÉS DES ÉLUS : E.PIOLLE RECULE UN PEU

Au total, 5 malheureux Conseillers ont été relégués à la base (ici Katia Bacher, Laura Pfister et Laure Masson) sur 45 membres de la majorité municipale... dont 4 femmes sur 5. La benjamine, Laura Pfister, qui avait été mise en avant le 3 juillet lors de l'installation du Conseil Municipal pour lire un discours très sectaire présentant la candidature d'Eric Piolle est déjà mise au rancart. Elle n'a servi qu'une fois. Quel cynisme. 

 

Une opposition municipale pugnace peut faire reculer le Grand Timonier. Certes à la marge. Mais à constater cela on mesure qu'il ne peut pas tenir l'intransigeance sur tous les fronts et combien il est en difficultés sur le fond, contrairement aux apparences. 

LE 3 JUILLET PLUS AUCUN CONSEILLER MUNICIPAL de BASE !

Le 3 juillet, lors du Conseil Municipal, il désignait 22 Adjoints au Maire et 23 Conseillers municipaux délégués soit la totalité de la majorité municipale qui entrait dans l'exécutif. Sous son règne éclairé il innovait en supprimant  la fonction de Conseiller Municipal de base ! 

UN MOIS APRÈS PERSONNE NE SAIT QUI FAIT QUOI

Lors du Conseil Municipal suivant, le  25 juillet, l'opposition principalement par la voix d'Alain Carignon, de Nicolas Pinel et Cherif Boutafa a dénoncé cette armée mexicaine, son coût,  la confusion puisque le Conseil Municipal et les grenoblois ignoraient toujours -près d'un mois après- quelle était la tâche des uns et des autres. 

E.PIOLLE : UN NIVEAU ÉLEVÉ DE CONFUSION MENTALE 

Il faut regarder la vidéo ci-dessous dans laquelle Eric Piolle tente de répondre pour comprendre le niveau de cette confusion. Une catastrophe pour Lui. Si quelqu'un comprend ce qu'Il dit, merci de se signaler.

 

Mais, suite à ces débats qui ont mis en cause ses pratiques, Eric Piolle n'a pas dit au Conseil Municipal qu'il effectuait une (petite) marche arrière. 

L'ARMÉE MEXICAINE CONSTITUÉE LE 3 JUILLET....

En effet cette "armée mexicaine" a une conséquence très importante : la majorité municipale ne tient pas son engagement pris devant les grenoblois de ne pas augmenter le budget des indemnités des élus. Avec 45 élus sur 45 dans l'exécutif l'augmentation est de l'ordre de 210 000 € par an. On connait la voracité des élus Verts/Ades du clan Avrillier qui ne se laissent jamais faire sur ce chapitre. 

... RÉDUITE DE 5 MEMBRES LE 24 JUILLET

Mais le total n'était  pas vendeur pour le candidat à la présidentielle. Dans la dernière version de l'exécutif on découvre que ... 5 Conseillers délégués nommés le 3 juillet redeviennent conseillers municipaux de base après le 24 juillet. 

Au final il reste donc 18 Conseillers Municipaux délégués et 22 Adjoints au Maire, soit tout de même 40 élus dans l'exécutif sur 45 .

Parmi les deux autres Conseillers de base, devait figurer Sadok Bouzaiene, ex Adjoint. Il a démissionné, remplacé à la hâte et dans l'opacité par Djamel Wazizi dont le site municipal n'a même pas pu trouver la photo...

 

LE BUDGET des ÉLUS : + 1 300 000 MILLIONS D'€ dans le MANDAT

Un record toutes catégories. Avec 2 Adjoints au Maire (2250 € /mois) et 6 Conseillers Municipaux délégués (1100€/mois) supplémentaires par rapport au précédent mandat, on obtient une augmentation mensuelle du budget des indemnités des élus de 11 000 €/mois soit de l'ordre de 132 000 €/an. Soit sur un mandat plus de 1 300 000 Millions d€... Dans une ville exsangue financièrement. 

PIOLLE ENGAGE à NE PAS AUGMENTER le BUDGET des ÉLUS....

C'est ce que Piolle appelle dans sa promesse aux Grenoblois  "s'engager à ne pas augmenter le budget des indemnités des élus". 

Avec Lui on n'est jamais déçu. Pour savoir ce qu'Il fait, il suffit d'entendre le contraire de ce qu'Il dit. 

 

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *