COMPTES 2019 : GRENOBLE AU BORD du GOUFFRE

Hakim Sabri (Verts/Ades), la voix de son Maitre

 

"Dette bidouillée, masse salariale non maîtrisée, services publics sacrifiés... la gestion de Grenoble vivement critiquée" titre le site d'information en ligne Place Gre'Net pour rendre compte du débat du Conseil Municipal sur le Compte Administratif d'Eric Piolle pour 2019. 

OU EST PASSÉE LA NOUVELLE RECETTE FISCALE ?

En réalité sur un budget de 220 Millions d'€ de dépenses, le résultat final se monte à ... 2 M€. En 2019 Eric Piolle a encore joué la cigale aux dépends des Grenoblois comme l'a démontré Nicolas Pinel : Il a engrangé 5 millions d'€ supplémentaires d'impôts et près de 1 Millions d'€ sur le stationnement. A la sortie ces 6 Millions d'€ de prélèvements supplémentaires sont donc "mangés" aux deux tiers puisqu'il n'en reste que 2 Millions. 

E.PIOLLE A DONNÉ SON ACCORD POUR LA RÉVISION des BASES

Nicolas Pinel rappelant que les 5 millions d'€ de recettes fiscales supplémentaires sont dus à la révision des bases suite à un accord entre la ville et les services fiscaux. Il est donc faux de dire que les impôts n'augmentent pas à Grenoble.  Alors que nous sommes déjà premiers pour l'impôt.

H.Sabri est un membre du clan des Verts/Ades de  Raymond Avrillier ici avec Yann Mongaburu le battu de la Métro

 

LE RATIO DES IMPOSITIONS DIRECTES AUGMENTE ENCORE

D'ailleurs le ratio du produit des impositions directes sur la population a lui aussi encore augmenté en 2019 : 847 M€ en 2019 contre 833 M€ en 2018 alors que la moyenne du produit des impositions des villes de la même strate est de 648 M€. E.piolle prélève près de 200 Millions d'impôts de plus que la moyenne ! 

61% DES DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL

La course folle aux dépenses se poursuit puisque 61 % des dépenses de fonctionnement sont du personnel ! A l'heure des transferts à la Métro. Sous les municipalités Carignon elles étaient  largement descendues en dessous de 50 %. 

LE RATIO DES DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT AUGMENTE ENCORE

Le ratio des dépenses de fonctionnement sur la population qui était de 1366 € en 2018 a encore augmenté pour passer à 1419€ au Compte Administratif 2019 alors que la moyenne des villes de même strate est de 1282 €. 

Alain Carignon n'a cité que les chiffres contenus dans les documents distribués par Hakim Sabri qui l'accuse de "mensonges". Les a-t-il lus lui-même ? 

VENTE DES ACTIONS GEG : "MERCI QUI?" DEMANDE A.CARIGNON

Pour tenir la tête hors de l'eau la municipalité Piolle a fait des transferts de recettes de la Métro à la ville grâce à un Christophe Ferrari alors très complaisant. Acquisition  des actions de Minatec, d'Alpexpo par la Métro et surtout de GEG la société d'économie mixte créée par la municipalité Carignon et combattue pendant 20 ans par les Rouge/Verts qui rapporte un chèque de 6 Millions d'€ et 1 Millions d'€ pendant 20 ans. "Merci qui ?" a demandé ironiquement Alain Carignon au Conseil Municipal.

LA MUNICIPALITÉ SACRIFIE LE PATRIMOINE...

En parallèle la municipalité a sacrifié le patrimoine des grenoblois qui s'effondre. Alain Carignon a cité l'exemple des équipements sportifs qui n'avaient que 0, 5 M€pour leur entretien en 2019 ce qui explique les fermetures de piscines, les gymnases dans lesquels il pleut. Et cherché des recettes de poche.

... ET RENCHÉRIT LA DETTE POUR 20 ANS 

Sur la dette Alain Carignon a évoqué  « une tricherie comptable pour passer la fin de mandat ».  Le site d'information Place Gre'Net reconnaîtra honnêtement ce qui est gravé dans le marbre du jugement de la Chambre Régionale des Comptes : "C’est un fait, du reste, la Ville a renégocié le remboursement de ses emprunts. Au lieu de finir de rembourser deux gros emprunts, à hauteur de 4 millions d’euros sur trois ans, elle a préféré étaler ces versements sur les vingt prochaines années." En les renchérissant. Alors que nous sommes déjà premiers pour la dette. 

H.SABRI (Verts/Ades) : LA VOIX DE SON MAÎTRE 

Ça n'empêchera pas le brave Hakim Sabri Adjoint (Verts/Ades) d'accuser Alain Carignon de "mensonges" sur les chiffres. La voix de son Maître veut en faire autant, sinon plus, qu'Eric Piolle pour paraître en élève obéissant, reconnaissant et recevoir son "su-sucre" de récompense. Il refuse donc de répondre. 

 

L'ancien Musée des Beaux arts a été abandonné depuis 26 ans. la faute à Carignon selon Hakim Sabri. 

MUSÉE DE PEINTURE : LA FAUTE à CARIGNON ?

Mais, emporté dans ses excès, le malheureux qui ne veut pas expliquer que la municipalité fait l'impasse sur l'entretien du patrimoine pour tenir, s'en prend à Alain Carignon. C'est lui qui serait responsable de l'abandon du Musée de Peinture de la place de Verdun et de sa décrépitude. 

"M.L'ADJOINT LE RIDICULE NE TUE PAS MAIS IL ABÎME"

Avec un calme cinglant Alain Carignon a rappelé qu'ayant inauguré le nouveau Musée de Peinture de la place Lavalette en 1994, celui de la place de Verdun a été libéré à cette date.  "Il y a 26 ans M. l'Adjoint. Le ridicule ne tue pas, mais enfin, il abîme". 

"LA RÉALITÉ FINANCIÈRE VA ÊTRE VIOLENTE pour les GRENOBLOIS"

Le compte administratif que les conseillers d'opposition (Nathalie Béranger, Brigitte Boer, Anne Roche, Dominique Spini et Cherif Boutafa) ont refusé d'adopter a été voté par la seule majorité. 

"La réalité financière va être violente dans les prochaines années pour les grenoblois " avait conclu Nicolas Pinel. Un bon résumé. 

 

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *