PIOLLE-FERRARI : MASSACRE à la TRONÇONNEUSE

 
 
Pour Jean-Benoit Vigny (le Dauphiné du 19/7/20) c'est bien "un séisme politique qui a secoué la Métropole (...) Un tremblement de terre dont les répliques dureront des mois, sinon des années"  Reconnaissant  "que la minorité de droite " notamment a "habilement joué les faiseurs de roi". En faisant élire C.Ferrari contre le candidat de Piolle.
 
 
LE CANDIDAT de la DROITE et du CENTRE AUX DEUX PREMIERS TOURS
 
En effet le candidat de la droite et du centre, Dominique Escaron, Maire du Sappey, s'est maintenu jusqu'au deuxième tour permettant aux électeurs qui avaient voté contre la majorité sortante d'être représentés. Alors que LREM était absent abandonnant ses électeurs et disparaissant du paysage. Il est vrai que son candidat était crédité de 4 ou 5 voix.
 
JB VIGNY : "UN REVERS POLITIQUE MAJEUR POUR E.PIOLLE" 
 
Dominique Escaron se retirant au 3 ème tour afin de démontrer de qui dépendait l'élection.  "Le revers politique est majeur" selon Jean-Benoit Vigny "pour Yann Mongaburu et surtout Éric Piolle, dont c’est là le premier camouflet dans son ascension politique." 
 

ON OUBLIE SES ÉCHECS AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

On oublie ses échecs lors de ses candidatures aux législatives depuis 1997 puisque son CV a été refait. Au Conseil Métropolitain il a même affirmé qu'il "était entré en politique il y a 10 ans" 

E.PIOLLE : "FAIRE EXPLOSER LA MAJORITÉ DANS LES 3 MOIS"

On ne suivra pas obligatoirement le journaliste sur "la crise institutionnelle" qui est l'argument de Piolle. En effet elle ne pourrait avoir lieu que si le Maire de Grenoble tente de la provoquer en tenant sa menace de faire "exploser toute majorité dont il ne serait pas dans les 3 mois". 

E.PIOLLE PRÊT AUX VOIX de DROITE POUR FAIRE TOMBER FERRARI

Les délibérations d'une collectivité peuvent être adoptées à la majorité relative. Il faut une majorité d'élus contre pour qu'elles soient rejetées. Evidemment Eric Piolle rouge de colère est dans cette optique. Gageons qu'il acceptera les voix de droite dans cette hypothèse afin de faire tomber Christophe Ferrari. 

UNE INSUPPORTABLE HUMILIATION QUE QUELQU'UN VA PAYER

Le contraindre de se présenter mardi à Tours à la réunion des Maires Verts et PS avec un échec sur "sa" Métropole alors qu'il avait annoncé à tous qu'il aurait facilement le scalp de Christophe Ferrari est une humiliation insupportable. 

LE PRÉSIDENT DU GRAND LYON NE VEUT PAS TOUT MÉLANGER...

Surtout que toute sa mécanique présidentielle se grippe. Le Président Verts de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard explique dans le JDD qu'il "ne souhaite pas que cette réunion serve les ambitions présidentielles de certains(...)  Les élus écologistes ne souhaitent pas du tout mélanger nos actions locales pour les habitants et la campagne de 2022".  Il faudra le dire à Piolle. 

...ET IL A DE TRÈS BONNES RELATIONS Avec Yannick JADOT ...

Certes son sujet c'est notamment Anne Hidalgo qu'il écarte de soutenir - contrairement à Piolle- mais surtout il ne se déclare pas du tout comme un fana de Piolle : "J'ai de très bonnes relations avec Jadot, il peut être un très bon candidat. Tout comme Piolle. Et je pourrai aussi vous citer David Cormand, Delphine Batho, Cécile Duflot… Je n'ai pas encore arrêté mon opinion." 

... QUE E.PIOLLE PREND POUR UN GRAND DADAIS 

Le Grand Timonier rame de plus en plus, lui qui annonçait partout que les Maires et Présidents de Métropoles Verts le soutenait tous !  Voilà qu'il se retrouve dans une liste qu'il méprise et que le Président du Grand Lyon a "de très bonnes relations" avec ce Jadot qu'il prend pour un grand Dadais. 

 

SA CAMPAGNE NATIONALE EMPOISONNÉE PAR LA MÉTRO

Il est probable que le massacre à la tronçonneuse qu'il annonce à Grenoble afin de détruire Christophe Ferrari empoisonne un peu plus sa campagne nationale. On retrouve là tous les défauts d'Eric Piolle qui ne sait pas prendre de la hauteur. 

JAMAIS A LA HAUTEUR DES ÉVÉNEMENTS 

Les grenoblois et les observateurs l'ont vu après son élection de Maire avec sa prestation d'une bassesse infinie. Ils le constatent une fois de plus. Au lieu de composer avec la démocratie il veut s'imposer par la force. 

Y.MONGABURU (Verts/Ades) : "LE DÉSHONNEUR de C.FERRARI" (!) 

La charge contre Christophe Ferrari se poursuit. Yann Mongaburu (Verts/Ades) reprend les éléments de langage du cabinet qu'Antoine Back avait déjà repris : "le déshonneur dans lequel Christophe Ferrari a choisi d'aller" (DL du 19/7/20). Être élu contre le candidat de Piolle est évidemment un déshonneur ! Car l'apparatchik Mongaburu en est le juge et le garant. 

C.FERRARI "LA BONNE PERSONNE" DE PIOLLE EN 2014 

Le même Christophe Ferrari qu'Eric Piolle a reconnu avoir choisi en 2014 parce que "c'était la bonne personne" mais ayant décidé qu'elle ne l'était plus en 2020 et qu'il "portait" donc Yann Mongaburu. Mais pourquoi donc tous les élus ne s'inclinent-ils pas devant Ses désirs changeants se demande t-il ?  

C.FERRARI : "DES MÉTHODES DE DOMINATION, DE HARCÉLEMENT"

De son côté Christophe Ferrari a levé un voile sur les "méthodes de volonté de soumission, de domination et une forme de harcèlement que les maires ont connues depuis plusieurs semaines"  (DL du 19/7/20) développées par le Rouge/Verts Grenoblois. Menaces, intimidations là ou ils n'avaient pas pu placer leurs factotums. 

A Vizille, Champagnier, Champ sur Drac, Eybens....  les élus Métropolitains avaient été mis en place par eux et aux ordres. Mais ailleurs ils se prononçaient par eux mêmes. 

A. CARIGNON: C.FERRARI MET LE CAP SUR L'IMMOBILISME

Mais comme Piolle a ses invariants,  Christophe Ferrari retombe sur le sien : "celui de l’immobilisme. C.Ferrari annonce constituer son exécutif en septembre. Il prendra les décisions à l’automne après la crise économique, sociale et d’emplois qui nous menace ?  A ce rythme le déclassement est assuré" a lancé hier Alain Carignon dans un tweet. 

AUX QUESTIONS CE.FERRARI RÉPOND PAR UNE RÉUNION

Son premier discours après son élection et ses premières réponses témoignaient que le verbiage et le vide seraient dominants. Une sorte de Paul Bron qui aurait réussi. Avec lui les questions n'ont jamais de réponses autre que l'annonce d'une réunion. Disciple du Père Queuille pour qui "quand on veut enterrer un problème, on crée une commission".

UNE TOTALE INADAPTATION 

La bureaucratie qui s'est installée à la Métro, les strates empilées pour répondre du moindre des dossiers témoignent de la totale inadaptation de la majorité sortante face à la modernité. 

UNE DRAMATIQUE ABSENCE D'ANTICIPATION 

Les Vice-Présidents en septembre, les commissions en octobre. A ce rythme d'enfer la Métropole de Grenoble aura disparu des radars et les Métropolitains subiront la crise économique seuls et de plein fouet. 

Un détail sans importance en effet :  la Métropole dispose de la  compétence économique. 

 

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *