Y.OLLIVIER (PS) : “MONGABURU NE RESPECTE PAS SA PAROLE”

Le Sénateur (Verts) Guillaume Gontard qui siège dans le groupe communiste au Sénat (!) est monté au créneau dans le DL d'hier (6/7/20) pour défendre Yann Mongaburu (Verts/Ades) le candidat de Piolle à la Métro. Il n'ose même pas citer son nom! "L’élan écologiste est là et un des candidats l’incarne mieux que les autres" dit-il seulement feignant aussi une inquiétude imaginaire : "surtout ne prenons pas le risque de donner du pouvoir aux droites." Elles sont si menaçantes à la Métro. 

G.GONTARD (Verts/PCF) : TOUS LES RÂTELIERS

Le seul malheureux candidat de la droite auto-déclaré, Olivier Six (LREM) dispose d'un potentiel de moins de 10 voix sur 120 électeurs....

Toute la duplicité des politiciens Verts tient en deux phrases de Gontard. Ne pas se mettre à dos les voix des grands électeurs sénatoriaux ruraux et s'assurer de celles des élus grenoblois pour le renouvellement sénatorial. La nouvelle façon de faire de la politique.... 

CHAMPAGNIER, MARIONNETTE DE E.PIOLLE 

La veille c'était Françoise Cloteau, ex Maire de Champagnier qui avait défendu l'indéfendable. Cette petite commune a été prise en mains par le clan grenoblois et ne s'appartient plus. Florent Cholat le nouveau Maire est leur marionnette. 

Y.OLLIVIER (PS) : "POURQUOI MONGABURU NE PEUT PAS ÊTRE PRÉSIDENT"

Pourtant la défense de Yann Mongaburu relève de l'impossible après la charge de son collègue Vice Président Yannick Ollivier (PS) dans le "Dauphiné" (3/7/20)  Il explique tout bonnement « pourquoi Mongaburu ne peut pas être président de la Métro ».

"LE DÉBAT SERA GRENOBLO-GRENOBLOIS"

Pour lui  "il y a trois raisons fondamentales pour lesquelles il ne peut pas être président de la Métro. 1ère  raison : pour présider la Métro, il faut être maire, car une Métro ne peut se concevoir que dans une relation pratiquement charnelle entre l’exécutif de la Métro et la commune. C’est la commune qui fait la Métro et non l’inverse. 2ème  raison : Mongaburu est Grenoblois, donc le débat à la Métro sera grenoblo-grenoblois. »

"IL LUI MANQUE UNE QUALITÉ, LA LOYAUTÉ

L'ancien Maire de St Martin le Vinoux qui connait bien les rouages de la Métro dont il était Vice-Président à l'aménagement, qui a présidé le SMTC décrit ce qu'il en est de la "personnalité" de Yann Mongaburu : « Il lui manque une qualité essentielle, c’est la loyauté. Et pourtant, c’est un élu prétendument du nouveau monde. Edgar Faure disait : c’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent. Monbaguru connaît le sens du vent. Le problème avec Mongaburu, c’est qu’on ne peut jamais passer un contrat avec lui sans qu’il le remette en cause après ».

"IL A PERDU UN AN POUR LE TRANSPORT PAR CABLE"

Il cite plusieurs dossiers dont le Règlement local de publicité intercommunal (RLPI) : « Mongaburu a changé trois fois de version. Je ne sais pas quels sont ses accords avec Decaux, mais une fois qu’on donne son accord, on n’y revient pas. Et des remises en cause une fois l’accord passé, je peux en citer d’autres, sur le transport par câble  où il a perdu un an ».

"IL NE RESPECTE PAS LA PAROLE DONNÉE"

Et de conclure : « ce n’est pas tant sur ses projets qu’il est critiquable que sur sa manière de faire et la valeur de l’homme. On peut discuter sur les dossiers mais une fois qu’on s’est mis d’accord, il y a une loyauté minimum. Comme élus qui respectent leur parole donnée, je peux citer Sulli ou Poirier, l’ancien maire du Fontanil. Mais avec Mongaburu, c’est toujours un marché de dupes.»

"Grenoble, le Changement" a toujours été plus modéré par rapport à ce jugement de Yannick Ollivier. Et pourtant que n'avons nous pas entendu ! 

UNE ADDITION QUI PÉSE LOURD SUR Y.MONGABURU 

Dans l'affaire du soupçon de trafic d'influence dont il a été opportunément exonéré par le parquet prompt à classer sans suite quand il s'agit des Rouge/Verts Grenoblois, de ses dépenses folles de com', de ses insuffisances sur le plan de déplacement urbain,  nous avons été bien seuls à dénoncer la vérité de l'apparatchik Verts/Ades. 

Le cri d'alarme lancé par Yannick Ollivier démontre que nous avions un temps d'avance et seule la lâcheté habituelle et les intérêts bien compris des postes empêchaient toute expression sur ces vérités. 

 

 

LES ROUGE/VERTS DIRIGENT DIRECTEMENT OU PAR PROCURATION

En réalité la volonté des Rouge/Verts d'achever Christophe Ferrari (PS repenti)  dit "le chéquier de Piolle", ne changerait pas grand chose à la situation s'ils atteignaient leur objectif. Ils dirigent directement ou par procuration la Métro car ils sont la clef de la majorité avec le système mis en place s'élargissant à des communes désormais affidées.

IL EUT FALLU UN OUTIL ET UN CHEF 

Sauf renversement de la table par un Ferrari décidant de faire fi des clivages pour rassembler une majorité d'action sur un projet fort, le sort en est jeté. 

Mais pour avoir cette audace,  il eut fallu que la Métropole soit constituée comme un outil efficace et qu'elle ait un chef. Deux conditions non remplies.

LES DERNIÉRES MESURES de la SNCF SOLDENT L'EFFACEMENT

Il est probable que la disparition de notre territoire de la carte de l'attractivité se poursuive. Les récentes mesures de la SNCF réduisant encore les TGV Grenoble-Paris en attestent. Nous seulement nous ne disposons pas de ligne à grande vitesse, mais il faudra de plus en plus de temps pour se rendre à Paris à certaines heures. 

SE LEVER à 5 HEURES du MATIN POUR ÊTRE à PARIS AVANT 10H

Le "Dauphiné" a vérifié. Pour arriver à Paris avant 10 h il faut prendre le TER de 5 h 52 Grenoble-Lyon puis un TGV Lyon-Paris, départ 7 h 34, arrivée 9 h 35...  Mais pourquoi donc aller à Paris demanderait Eric Piolle qui s'y est rendu lui-même dimanche pour le jury du "Figaro" ? 

Ferrari ou Mongaburu produisent le même résultat. 

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *