E.PIOLLE ANNEXE ST ÉGRÉVE, VIZILLE, CHAMPAGNIER….

Mal parti pour ces communes qui vont subir un destin à la grenobloise. Les électeurs inattentifs vont s'en mordre les doigts. Si Laurent Amadieu , le nouveau Maire de St Egrève n'a pas caché la couleur Rouge/Verts et de se ranger derrière Piolle, les habitants de ST Egrève et des autres communes n'ont peut être pas tout compris de ce qui allait leur arriver. 

CHAMPAGNIER A ÉTÉ ANNEXÉE PAR E.PIOLLE 

La modeste commune de Champagnier déjà annexée avec Françoise Cloteau, la Maire sortante, devient un paillasson avec Florent Cholat mis en place par Eric Piolle. Envoyé siégé dans le groupe dit des "petites communes"  (ADIS) afin d'en ramener la majorité à Piolle, il a été exclu de ce groupe tant son prosélytisme sectaire faisait tâche. 

Pourquoi n'adhère t-il pas directement au groupe de Piolle (MET) puisqu'il en partage tous les objectifs et modalités sinon pour tromper sur la marchandise ? Ils auront tout tenté. 

VIZILLE ABSORBÉE AUSSI 

Le cas de Vizille est tout aussi édifiant. Un vrai naufrage. Cette cité est absorbée par le Piollisme grenoblois et n'aura pratiquement plus d'existence propre.

LA NOUVELLE MAIRE ÉLIMINÉE de la MÉTRO

La nouvelle Maire, Catherine Troton a du passer un accord pour désigner Lionel Coiffard et  Séverine Jacquier à la Métro, y renonçant pour elle-même. Ces deux-là -contrairement à Florent Cholat- ne font pas dans la dentelle. Alors que le groupe ADIS a figuré pleinement dans la majorité fournissant Vice-Présidences et voix d'élus, L.Coiffard et S.Jacquier considèrent, qu'en y adhérant, Vizille avait fait le choix « de se situer dans une fausse neutralité au sein d’ADIS » (!). 

ILS NE VOIENT PAS D'OPPOSITION AVEC PIOLLE 

Alors ils vont directement se placer dans la dépendance du groupe Piolle à la Métro et de Grenoble ! Le tour est joué. Cela n'augure rien de bon pour la population Vizilloise. D'autant que ces élus Vizillois font semblant de ne pas voir  «d’opposition grande ville/ville moyenne ou village... » Piolle non plus qui absorbe tout.

IL VEUT IMPOSER SON FACTOTUM, Yann MONGABURU (Verts/Ades)

Pour imposer Yann Mongaburu (Verts/Ades), son factotum,  à la place de Ferrari,  il fait monter au créneau Jacques Nivon, l'ex président de l'Adis, Jean-Paul Trovero le maire battu de Fontaine mais toujours Président du groupe communiste.  Il s'agit de répondre à l'offensive de tous ceux qui sont intervenus en dénonçant les dangers de la main mise de Piolle sur l'agglomération et la "personnalité" si discutable de Mongaburu. 

JP TROVERO CONDAMNÉ PAR LA JUSTICE, SOUTENU PAR PIOLLE 

Pour retirer toute liberté à l'assemblée, ils plaident pour un vote interne à la majorité Rouge/Verts, sachant bien que leur socle est supérieur à celui de Ferrari. 

UN VOTE INTERNE POUR IMPOSER MONGABURU 

Jean-Paul Trovero pourtant condamné par la justice pour la gabegie de sa gestion de Fontaine a reçu jusqu'au bout le soutien de Yann Mongaburu et d'Eric Piolle. IL renvoie donc l'ascenseur en réclamant (DL du 8/7/20) la réunion des 4 groupes de la majorité : celui de l'Adis, celui de Piolle, celui du PS et celui du PC. Yann Mongaburu arrivant en tête il serait le candidat de tous, contraignant Christophe Ferrari à se retirer et le soutenir... 

C.FERRARI CHERCHE QUELQUES SUFFRAGES de DROITE

Ce dernier voudrait, lui, que la primaire se déroule dans l'assemblée plénière à bulletins secrets, permettant à quelques élus de droite de voter pour lui et compenser ainsi sa faiblesse numérique dans la majorité. Etant entendu qu'ainsi désigné il constituerait tout de même une majorité Rouge/Verts avec Yann Mongaburu et Eric Piolle ! 

UNE LUTTE D'AMBITIONS PERSONNELLES PAS à la HAUTEUR

Il s'agit bien exclusivement de jeux politiciens et de lutte de personnes. De rien d'autre. Ce qu'Alain Carignon qui a décidé de constituer un groupe d'opposition à la Métro avait clairement anticipé. Pour lui « cette lutte d’ambitions personnelles étalée avec cynisme n’est pas à la hauteur des enjeux de la Métropole qui a disparu de la liste des agglomérations attractives et cumule les handicaps (accès, déplacements, pollution, insécurité..).

Alain CARIGNON APPELLE à UN SURSAUT DES ÉLUS 

Ramenant aux réalités :« Les dernières mesures annoncées par la SNCF sur les liaisons Grenoble-Paris témoignent encore de ces reculs et  font de Grenoble un véritable cul de sac. Nous appelons à un sursaut des élus qui permette de stopper cette dégradation sous peine de menacer les forces de Grenoble, son université, sa recherche et son industrie ainsi que son tourisme, son commerce et son artisanat, tous essentiels à l’emploi et à son économie. «

TOUS LES VOYANTS SONT DÉJA AU ROUGE

Compte tenu de la dérive engagée, de la volonté d'Eric Piolle de prendre tout le pouvoir au sein du Conseil Municipal de Grenoble par des délégations de pouvoir extravagantes qui lui ont été accordées par sa majorité, d'imposer son candidat à la Métropole  il y a peu de chances que les élus actuels reviennent à ces réalités. Tous les voyants sont déjà au rouge pour notre territoire. 

 

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *