TOUR PERRET : L’ARNAQUE CONTINUE….

Palissades comme s’il y avait un chantier. Conférences qui se succèdent. Articles de journaux. L’arnaque de la Tour Perret se poursuit. Il s’agit de tenir jusqu’en mars 2020 afin d’être sauvé par le gong de l’élection.

E.PIOLLE, ROI DE L’ENFUMAGE , LA COM’ PLUTÔT QUE L’ACTION

Eric Piolle, Roi de l’enfumage, voudrait faire croire qu’il agit grâce à la com‘. Il annonce des subventions potentielles des autres collectivités (département, Région, Etat…) lesquelles ne peuvent être accordées qu’en complément de la collectivité d’assise…

LA MUNICIPALITÉ N’A PAS UN KOPECK à METTRE SUR LA TOUR

Or sur les 8 Millions d’€ de travaux la ville n’a pas un Kopeck à mettre. Eric Piolle n’a présenté aucun plan de financement. Et Pour cause.

Il est dans l’incapacité de financer les travaux encore plus urgents de l’hôtel de ville, que la commission de sécurité préconise de fermer puisqu’il qu’il ne devrait plus recevoir du public!

L’HÔTEL DE VILLE DEVRAIT ÊTRE FERMÉ AU PUBLIC

La Chambre Régionale des Comptes dans son jugement de septembre 2018 a réclamé “un plan d’urgence” à la ville. Depuis lors silence complet malgré les inquiétudes publiques exprimées par les syndicats. On évalue entre 2 et 3 millions d’€ les investissements nécessaires pour la seule Mairie !

L’ANCIEN MUSÉE PREND L’EAU

Il en est de même pour l’ancien Musée de Peinture de la place de Verdun qui prend l’eau : encore 2 Millions d’€ à trouver.

LA PISCINE COUVERTE EST UNE FRICHE URBAINE

Même la piscine couverte des Iris abandonnée en plein quartier prioritaire faute d’investissement pour son entretien est devenue une friche urbaine en pleine Villeneuve : la municipalité ne trouve pas les moyens financiers de la démolir et d’évacuer les gravats!

UN JUGEMENT SANS APPEL DE LA CHAMBRE des COMPTES

Pour tous les équipements de la ville abandonnés le problème est le même : « Les capacités financières pour assurer un entretien normal du patrimoine sont aujourd’hui largement insuffisantes », ce qui oblige la commune « chaque année à repousser à plus tard la réalisation de travaux pourtant jugés indispensables » et ce depuis « de nombreuses années » a jugé la Chambre des Comptes.

E.PIOLLE ABUSE DES TROMPERIES DE POLITICIENS

Comme Michel Destot qui s’était engagé à rénover la Tour Perret dans le mandat suivant, Eric Piolle abuse de cette tromperie de politiciens qui font semblant.

G.SERRAZ (Les Echos) SCRIBE DE LA COM’ MUNICIPALE

Gabrielle Serraz, dans “les Echos” se fait le simple scribe de cette com’ municipale sans recul ni analyse. Elle cite cette “majorité écologiste” omettant l’extrême gauche de la FI, laquelle “décide de restaurer la tour”(!).

PAS DE SOUPCON 6 MOIS AVANT LES ÉLECTIONS

Il ne lui vient pas à l’idée d’un quelconque soupçon à 6 mois des élections. Au plan financier la journaliste d’un journal économique se contente des affirmations municipales : “à l’issue de ce brain storming sera lancé un appel au financement participatif et au mécénat pour boucler les 8 millions d’euros du chantier.” (!) écrit elle.

LA MUNICIPALITÉ N’APPORTE PAS DE FINANCEMENT

Un budget rempli à 67 % par les autres collectivités qui ne participeront qu’à la condition que la ville soit au pot. Mais il ne vient pas à l’idée non plus à Gabrielle Serraz de demander à la belle “majorité écologique” ce qu’elle compte mettre comme financement. Elle serait bien embarrassée de répondre.

E.PIOLLE COMPTE ” SUR LA MÉDIATISATION DU DÉBUT DE CHANTIER”

D’ailleurs “la ville compte sur la médiatisation du début du chantier, avec des essais de restauration des bétons en janvier 2020, pour les mobiliser” (les mécènes) (!).

DÉBUT DE CHANTIER : UN MOIS AVANT LES ÉLECTIONS…

Le calendrier est également idéal : “Le début du chantier de restauration est prévu pour janvier 2020, l’ouverture au public en 2022…” explique sérieusement la journaliste.

… LES 3 MILLIONS D’€ MANQUANTS TOMBERONT APRÉS

Il est presque drôle de lire que les 3 Millions d’€ qui manquent vont tomber dans l’escarcelle juste après les élections municipales. En réalité Eric Piolle veut gagner du temps électoral en faisant perdre du temps à la vénérable Tour Perret.

LEUR GESTION REND LA TOUR PERRET DANS CET ÉTAT LAMENTABLE

Le coût de sa réhabilitation est de plus en plus élevé au fur et à mesure que les années d’abandon s’accumulent. Après 25 ans de gestion de la gauche et des Verts/Ades, ensemble et séparés, la Tour Perret est rendue dans cet état lamentable.

EN MARS 2020 LA TOUR PERRET SERA à NOUVEAU EN PANNE

Pour “les Echos” le cri de “sauvons la Tour Perret” est poussé avec sincérité par ceux qui l’ont délabrée. Il ne porte pourtant que jusqu’au mois de mars 2020. A l’issue duquel le souffle de la com’ éteint la Tour Perret sera à nouveau en panne.

DÉGAGER DE NOUVELLES RECETTES POUR INTERVENIR

Il sera temps au collectif de la société civile avec Alain Carignon qui a embrassé sérieusement et globalement cette immense question du patrimoine, de la traiter. Par les réformes de structures, la révision du périmètre municipal, l’intervention des opérateurs privés afin de dégager des nouvelles recettes pour intervenir. Tout le reste est du bavardage.

NB : Il est souhaitable que les différents intervenants extérieurs de bonne foi qui sont embarqués dans cette opération com’ soient prudents en cette période électorale.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *