FRANCE BLEU ISÈRE : ALERTE sur L’HÔTEL de VILLE

France Bleu Isère” s’est penché à son tour sur le danger que représente “la tour infernale” : la mairie de Grenoble.

La Chambre régionale des Comptes a relevé en 2017 des manquements graves à la sécurité incendie. Elle se fondait sur des avis de la sous-commission départementale de sécurité qui s’enchaînent depuis 2007. Le syndicat FO a écrit au maire de Grenoble, il y a 2 semaines pour lui demander des mesures. 

AVIS DÉFAVORABLE POUR SON FONCTIONNEMENT

“L’hôtel de ville est l’objet d’un avis défavorable du préfet à la poursuite de son fonctionnement” annonce le média.

Curieusement pourtant, peut être afin de rassurer les Grenoblois, FBI écrit aussi : “Est ce à dire que la mairie, comme les autres bâtiments concernés devraient fermé immédiatement ?  Non évidement !”

Que signifie alors “un avis défavorable à la poursuite de l’activité ?” du Préfet de l’Isère. D’ailleurs Gérard Fourgeaud l’auteur du reportage souligne qu'”un avis de la sous-commission départementale de sécurité qui date de 2017 soulève les risques.”

E.PIOLLE FAIT L’IMPASSE SUR LES DÉPENSES du PATRIMOINE

Dans la France du principe de précaution, l’hôtel de ville peut il demeurer ouvert ?
Il est vrai que ça tombe mal pour Eric Piolle qui fait l’impasse sur les dépenses du patrimoine et pratique la fuite en avant jusqu’en mars 2020.

Il faudrait de l’ordre de 2 M€ pour mettre l’hôtel de ville aux normes. Il ne dispose pas du premier Kopeck.

PAS DE PLAN DE FINANCEMENT POUR LA TOUR PERRET

Il crée avec les palissades autour de la Tour Perret un écran de fumée pour faire accroire que des travaux vont commencer après les élections : ou est le plan de financement des 8 M€ nécessaires aux travaux ? Personne ne l’a vu. Et pour cause.

Cette cavalerie financière est à bout de souffle. Les masques succèdent aux masques pour camoufler l’abandon du patrimoine municipal.

CHAMBRE DES COMPTES : CAPACITÉ FINANCIÈRE INSUFFISANTE

Personne ne devrait contourner le jugement de la Chambre Régionale des Comptes rendu en septembre : « Les capacités financières pour assurer un entretien normal du patrimoine sont aujourd’hui largement insuffisantes », ce qui oblige la commune « chaque année à repousser à plus tard la réalisation de travaux pourtant jugés indispensables » et ce depuis « de nombreuses années »

UNE PAGE DU DL SUR “LA RESTAURATION DU PATRIMOINE”

Le rappel de la catastrophe qu’est la menace de l’hôtel de ville tombe mal pour Eric Piolle au moment ou sur une page du DL (31/7/19) sous la signature de Jean-Benoit Vigny, il vante la “restauration du patrimoine Grenoblois” (!). Même si le titre nuance bien le fond “Grenoble restaure “quelques” oeuvres”. Mais la municipalité manie la paille et la poutre. 4 sculptures vont être nettoyées ou restaurées ! Dont certaines abimées par les tags qui prolifèrent du fait du laxisme municipal.

E.PIOLLE ABUSE DES FAUX LABELS

Présenter cela avec “Grenoble forte de son label ville d’art et d’histoire” est fortiche de la part de Piolle. Ce label quasi automatique est décerné pour les efforts pédagogiques de sensibilisation des publics. Il n’a aucun rapport avec l’effort patrimonial de la ville. On sait l’abus que Piolle fait des labels, y compris de ceux qu’il n’obtient pas !

ÉVÊCHÉ-CATHÉDRALE : LA DERNIÈRE GRANDE MISE EN VALEUR

D’ailleurs la dernière forte mise en valeur patrimoniale concerne l’ensemble Évêché-Cathédrale avec les fouilles archéologiques de la place Notre-Dame : ce chantier pharaonique et compliqué a été conduit par Alain Carignon Maire et Président du Conseil Général avec Jean Guibal comme coordonnateur et maître d’oeuvre.

RUE DE LA RÉPUBLIQUE : LES DÉCOUVERTES ENTERRÉES

Aujourd’hui rue de la République à l’occasion des travaux ou des découvertes archéologiques considérables sont mises à jour la municipalité a donné 3 semaines aux archéologues pour faire les photos et on recouvre le tout de goudron.

LA LISTE DES BÂTIMENTS ABANDONNÉS

Plutôt que de communiquer sur les 4 sculptures qu’elle rénove pourquoi la municipalité ne dresse -t- elle pas la liste des bâtiments publics abandonnés par elle depuis 6 ans : Tour Perret, Hôtel de ville, ancien Musée de Peinture place de Verdun, ancien couvent des Minimes, la villa Clément … On pourrait ajouter la piscine des Iris, friche urbaine à Villeneuve ou les gymnases inutilisables les jours de pluie.

TROMPER LES GRENOBLOIS PAR DES LEURRES

Plus facile de mettre en avant 4 sculptures à rénover. Jusqu’à quand Eric Piolle et ses communicants vont ils essayer de tromper les grenoblois par des leurres ?

LA CRC : “L’HÔTEL DE VILLE PRÉSENTE des RISQUES de SÉCURITÉ”

En septembre dernier la Chambre Régionale des Comptes jugeait : “L’hôtel de ville présente des risques élevés en matière de sécurité incendie. En effet, il a fait l’objet de trois avis négatifs successifs de la part de la commission départementale de sécurité qui recense des risques sérieux et constants”.

LA CRC : “E.PIOLLE N’A PAS PRIS LA MESURE DES RISQUES

Ajoutant :, “ni l’ancien ni le nouvel ordonnateur  (Destot /Piolle NDLR) n’ont véritablement pris la pleine mesure des risques, en s’abstenant d’engager des études et une programmation afin de sécuriser l’usage du bâtiment pour le personnel et le public.”

LA CRC EXIGE ” SANS DÉLAIS UNE PROGRAMMATION”

Le jugement exige qu’il soit procédé  “à une étude chiffrant le coût de mise eux normes de l’hôtel de ville et établir sans délais la programmation des investissements correspondants”. Rien depuis septembre 2018. E.Piolle veut tenir jusqu’en mars 2020 pour laisser la patate chaude à ses successeurs. Quand des observateurs attentifs se pencheront-ils sur cette situation inimaginable, irresponsable dans la ville première pour l’impôt sur les ménages ?

MÊME L’ADJOINTE AU PATRIMOINE a RENDU SON TABLIER

La Chambre précisant qu’outre l’hôtel de ville “deux autres bâtiments administratifs nécessitent une réhabilitation de 9 à 13 M€.” (!)

On comprend pourquoi “forte de son label ville d’art et d’histoire” Eric Piolle communique sur 4 sculptures réhabilitées. Mais même son Adjointe au Patrimoine, Martine Jullian a refusé d’être complice de ces mascarades.


Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *