GRENOBLE SORT des 15 VILLES LES PLUS ÉCOLOS

Grenoble ne figure pas dans les 15 premières villes écolos de France. Sur la base d’indicateurs incontestables, la qualité des espaces verts (d’après l’Observatoire des villes vertes), la qualité du réseau cyclable (classement de la Fédération française des usagers de bicyclette), la qualité de l’air (Fédération ATMO de France), la densité de commerces bio (classement Nutreatif), la qualité de l’eau (d’après l’Agence régionale de santé et l’UFC Que choisir), le classement des villes durables de Terra Eco, et le lancement, ou non, d’un défi « Zéro déchet » la revue Néon a réalisé un palmarès des villes vertes. ( 1)

UNE RÉGRESSION ÉCOLOGIQUE CONSIDÉRABLE

Malheureusement sous l’impulsion des municipalités Destot puis Piolle la régression écologique a été considérable derrière les discours contraire qui ont caché l’essentiel.

UN GRAND SAUT EN ARRIÈRE

Excepté sur le réseau de transports en communs -essentiellement le tram, dont ils ne sont pas les initiateurs- la ville fait un grand saut en arrière.

UN PLAN D’URBANISME DENSIFICATEUR à OUTRANCE

Pour être une ville écolo il faut lutter contre les ilots de chaleur, développer les espaces verts. Une politique contraire été conduite avec un stakhanovisme digne des Shadocks qui pompaient ! Le Plan d’urbanisme de la densification a été voté en 2004 par une municipalité Destot/Verts/Ades, Pierre Kermen (Verts/Ades) étant Adjoint à l’urbanisme. Depuis cette date, de fait, la même politique été conduite par les Adjoints successifs produisant de plus en plus d’effets négatifs.

DERNIER MANDAT DESTOT : 6000 LOGEMENTS SANS PARC

Dans le dernier mandat Destot (2008/2014) c’est un Adjoint à l’urbanisme (app PS), Philippe de Longevialle qui a poursuivi bêtement cette politique. Résultat encore 6000 logements supplémentaires avec stationnement réduit et absence de parcs conséquents (et même d’écoles !).

MOINS DE 12 M2 D’ESPACES VERTS PAR HABITANT

On sait ce qu’il en est sous Piolle. Le Plan D’Urbanisme de l’agglomération (PLUI) accélèrera. En attendant Grenoble est descendue a moins de 12 M2 d’espaces verts par habitant (source Unep) contre 48 M2 à la moyenne des grandes villes. Selon le rapport de la Chambre Régionale des Comptes de septembre dernier notre ville est devenue la première de France en densité (hors région parisienne) dépassant… Villeurbanne.

ANGERS, NANTES, RENNES, STRASBOURG PLUS ÉCOLOS

Pour la revue les villes les plus écolos de France sont dans l’ordre 1/ Angers, 2/ Nantes,3/ Rennes 4/ Strasbourg 5/ Limoges 6/ Lyon 7/ Nimes 8/ Bordeaux 9/Bordeaux 10/ Toulouse 11/ Reims 12/ Nice 13/ Lille 14/ Montpellier 15 /Marseille.

SÉCURITÉ ET ÉCOLOGIE: MARSEILLE DEVANT GRENOBLE

Et oui, Marseille est devant Grenoble comme ville écolo. Il est vrai qu’avec Piolle Grenoble est aussi devenue plus insécuritaire qu’elle : nous sommes premiers de France pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants ! Merci Eric.

T.CUITIL : “A LA LOUCHE, GRENOBLE EST ENTRE 5 et 10!”

Sur le classement écolo, le malheureux Thomas Cuitil le secrétaire permanent des Verts se fend d’un tweet pour estimer « à la louche Grenoble serait entre la 10 ème et la 5 ème place » ! Il est vrai qu’il est payé pour ça. (1)Mais tout de même ils osent tout. Mais même avec sa louche on voit mal comment une telle ville pourrait être capitale Européenne !

LA BULLE ÉLECTORALE “CAPITALE VERTE” EXPLOSE

Avec cette nouveau classement en effet la bulle électorale de “Grenoble capitale verte européenne en 2022 “ éclate elle aussi. Les gros malins de la com’ municipale avaient imaginé la campagne électorale de Piolle sur fonds publics. Vidéo, affiches , pin’s à la boutonnière les grenoblois étaient appelés à “soutenir la candidature” …. Suivez mon regard appuyé.

CET ÉDIFICE VIRTUEL S’EFFONDRE AUSSI

On a vu des élus tenter de distribuer des pin’s, vite refroidis par l’accueil des grenoblois.

Dans la confusion des sentiments soutenir Grenoble “capitale verte” c’était soutenir Piolle. Patatrac. Cet édifice virtuel s’effondre aussi. La réalité explose encore à la face des communicants.

L’OPÉRATION PIOLLE NE TIENT PLUS DEBOUT

Que ce soit par les chiffres nationaux ou par la réaction des habitants le résultat est le même. L’opération Piolle ne tient plus debout. Le collectif “les jardins de l’abbé” dans le quartier Berriat n’a pas exprimé autre chose en condamnant la création de nouveaux ilots de chaleur dans un quartier hyper densifié.

GRENOBLE EN TÊTE DES VILLES ÉCOLOS

Mais ce classement n’est pas représentatif du devenir de Grenoble. En proposant de réviser le PLUI, un moratoire sur la bétonisation, une analyse des besoins en espaces verts, la création de la montagne de la biodiversité à la Bastille, la nouvelle génération des transports collectifs à savoir le monorail à propulsion solaire et électrique depuis Voreppe jusqu’à Crolles afin de réduire la pollution de l’air, le collectif de la société civile veut remettre Grenoble en tête des villes écolos. C’est sa vocation et son avenir.

(1) SOURCE DU CLASSEMENT DE LA REVUE

Observatoire des villes vertes : L’Unep -les entreprises du paysage- et Hortis, organisation rassemblant les responsables d’espaces nature en ville, ont créé l’Observatoire des villes vertes et ont publié en 2017 un classement des villes les plus vertes de France, prenant en compte le patrimoine et le développement de chaque agglomération. 

Baromètre des villes cyclables : Ce baromètre, créé par la Fédération française des Usagers de Bicyclette, est une vaste enquête regroupant plus de 113 000 réponses d’utilisateurs de vélo.

Arcgis : L’indice ATMO, créé par la Fédération des Associations de Surveillance de la qualité de l’Air, est basé sur plusieurs sous-indices (dioxyde de soufre (SO2), dioxyde d’azote (NO2), ozone (O3) et poussières fines (PM10). Sur une échelle allant jusquà 10, on considère que l’indice et de “médiocre” à “très mauvais” quand il est au dessus de 6.

Greenpeace : En juin 2018, Greenpeace, en partenariat avec le Réseau Action Climat et des associations locales, a publié un “panorama” de la mobilité durable dans 12 villes françaises. 

Nutreatif : David Rousillon a publié sur son site une vaste étude sur les enseignes bio dans de nombreuses villes françaises, en se basant sur de multiples sources. 

Qualité de l’eau : L’Agence régionale de santé et l’UFC Que Choisir ont publié une synthèse 2014-2016 sur la qualité de l’eau dans les 36 villes françaises.

Défi Zéro Déchet : Une initiative qui implique plusieurs dizaines de familles dans chaque ville concernée.  

Terra Eco : En 2014, Terra Eco a publié un grand classement des villes durables, basé sur de nombreux critères, notamment les espaces de co voiturage, l’énergie renouvelable ou l’habitat participatif. 

(1) Dans un tweet rageur qui s’en prend à … Alain Carignon ( on voit pas le rapport) le malheureux Thomas Cuitil nous apprend qu’il n’est pas permanent des Verts, donc pas rémunéré. Dont’ acte. GLC déteste les fake et reconnait toutes ses erreurs factuelles . Par contre il ne dit pas comment “à la louche” il replace Grenoble dans les 15 villes écologiques de France dont elle est exclue du fait de la politique municipale. Plus difficile et plus important pour les grenoblois que le nombril de M.Cuitil.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *