MÉTRO : UNE CENTAINE de SALARIÉS VICTIMES de L’AMIANTE

Une centaine de salariés des déchèteries de la Métro ont été exposés à l’amiante dans des conditions illégales depuis une quinzaine d’années. Mais surtout depuis 2012 date à laquelle les élus de la Métro n’ont pas mis en application la directive contraignante de l’ADEME.

TOUS LES RESPONSABLES SONT ÉLUS VERTS/ADES

Un dossier humainement scandaleux et politiquement explosif. En effet cette situation s’est prolongée pendant tout le dernier mandat alors qu’Eric Piolle et ses amis majoritaires à la Métro donnaient des leçons au monde entier. Alors que Claire Kirkyacharian, la mère des enfants de Raymond Avrillier, Première Vice Présidente (Verts/Ades) de la Métro est chargée de l’administration et du personnel et deux autres Vice Présidents Verts, Jérôme Dutroncy et Georges Oudjaoudi sont respectivement chargés de l’environnement et des ordures ménagères.

Entre Christophe Ferrari (PS repenti) Président de la Métro et Christine Garnier Vice Présidente logement (Verts/Ades), Claire Kirkyacharian Première Vice Présidente de la Métro (Verts/Ades) chargée du personnel est la première dans la chêne des responsabilités du scandale de l’amiante. Elle est la mère des enfants de… Raymond Avrillier le donneur de leçons.

DES SALARIES GRAVEMENT EXPOSÉS

Les salariés ont été gravement exposés du fait d’une négligence coupable. Une réunion interne récente a constaté les graves manquements et il a été décidé de les conserver secrets.

LES GANTS NE PROTÉGENT PAS, LES MASQUES NON RÉUTILISABLES

En réalité la Métro a tout faux. En effet les gants de protection choisis en Nitril ne protègent pas. Le masque respiratoire retenu de la gamme la plus basse a une durée de vie de 15 mn et doit être jeté car non réutilisable. Ce n’est pas le cas.

PAS DE COMBINAISONS POUR PROTÉGER LES VÊTEMENTS

Il devrait y avoir des sacs à disposition et un jour réservé pour le matériel amianté avec du personnel formé, spécialisé, protégé pour le recevoir. Ce n’est pas le cas.

La Métro n’a jamais prévu les combinaisons obligatoires qui protègent les vêtements : les salariés rentrent chez eux depuis des années avec des fibres d’Amiante.

A Gauche Jérôme Dutroncy Vice Président (Verts/Ades) à l’environnement ici faisant le guignol avec “l’attelage” de la Métro qui fait semblant est co-responsable du scandale de l’amiante

“ÉQUIPEMENTS TRÉS INSUFFISANTS AU REGARD du RISQUE”

Un rapport de l’inspection du travail en date du 20 mars dernier fait état d’un certain nombre de ces manquements : “seuls équipements de protection individuelle mis à la disposition des salariés sont des gants et un masque FFP3. Ces équipements paraissent très nettement insuffisants au regard du risque considéré”.

BENNES : LE PERSONNEL EXPOSÉ DANS LES MANIPULATIONS

S’agissant de traiter les bennes à matériel amianté le personnel doit être formé et la réglementation exige des agréments. Le personnel est donc exposé dans toutes les manipulations. Ce sont les mêmes qui doivent sulfater d’un produit fixateur les matériaux amiantés sans savoir ou surfacer. De plus le pulvérisateur n’est pas stocké dans une réserve qui permet d’isoler l’amiante…

QUELLES SANCTIONS POUR UN EMPLOYEUR PRIVÉ ?

Si l’employeur était privé on se demande ce que MM Benoit Verrier et Alexandre Maupin, inspecteurs du Travail préconiseraient comme sanctions?

Dans une inspection légère ces inspecteurs du travail ont constaté la présence d’intérimaires dans ces déchèteries, des matériaux “contenant sans doute de l’amiante non étiquetés ni fermés”.

Georges Oudjaoudi autre Vice Président (Verts/Ades) chargé des ordures ménagères est directement responsable du dossier amiante. Il est aussi le responsable de l’échec de l’usine à gaz de la collecte des déchets alimentaires qu’a imposé E.Piolle. Le salarié paie sur sa santé, le contribuable par l’impôt.

DES ÉMISSIONS D’AMIANTE AU MOMENT DU DÉPÔT

Ils ont aussi trouvé une benne “à proximité immédiate des bornes à vêtements et de containers à verre (…) les plaques jetées plutôt que déposées génèrent ainsi des émissions d’autant plus importantes au moment du dépôt“.

Ces salariés nous ont également indiqué ne pas avoir reçu de formation relative à l’amiante” relèvent aussi les Inspecteurs du travail dans une déchèterie. Ce qui est contraire à la réglementation.

C.FERRARI ET E. PIOLLE NE RESPECTENT PAS LES OBLIGATIONS

Au plan général ils jugent que “cette procédure visant à réceptionner des déchets amiantés ne respecte pas les obligations à votre charge nées notamment de l’application de 2012″. Ils relèvent “une légèreté manifeste en termes de sécurité pour les travailleurs”.

“DES MANQUEMENTS GRAVES à la SÉCURITÉ”

C’est donc bien clair. Depuis près de 8 ans les salariés concernés sont exposés sans protection par des élus qui pérorent par ailleurs et multiplient les coups de com’. Les Inspecteurs du Travail sont clairs sur ce point : “nous constatons des manquements graves à la sécurité des travailleurs” et ils “constituent autant d’infractions à la législation et à la réglementation du travail”.

Pierre MÉRIAUX (Verts/PG), INSPECTEUR DU TRAVAIL…

Rappelons pour la route que parmi ces gestionnaires attentifs aux salariés figure un actuel élu (Verts/PG), Pierre Mériaux un ami personnel d’Eric Piolle, Inspecteur du travail qui a donné des leçons aux chefs d’entreprises et à même manifesté contre certains d’entre eux !

Pierre Mériaux élu (Verts/PG) inspecteur du travail multiplie les tweets contre la politique anti-sociale, a attaqué plusieurs chefs d’entreprises : il a fermé les yeux sur tous les dossiers municipaux qui valent condamnation à la municipalité et obligation de réintégrer les salariés, pratiqué les emplois précaires, mis sur la paille 8 salariés de la Bastille et ignoré les 100 salariés exposés illégalement à l’amiante par la Métro…

LE DOSSIER NE FAIT QUE S’OUVRIR

Ce dossier ne fait que s’ouvrir. Christophe Ferrari et Eric Piolle devront reconnaitre qu’ils ont exposé leurs salariés à la contamination à l’amiante, qu’ils les ont exposé aux dangers pour leur santé. Les conséquences pour les personnels concernés sont considérables.

LA MOUVANCE AVRILLIER (Verts/Ades) EN PREMIÈRE LIGNE

Evidemment les Vice Présidents opérationnels de la Métro (C.Kirkycharian, J.Dutroncy, G.Oudjaoudi) de ces secteurs auront à répondre dans les semaines et les mois qui viennent. Comme par hasard ils appartiennent tous à la mouvance des élus Verts/Ades de Raymond Avrillier et Vincent Comparat.

UN MÉPRIS de la SANTÉ et des CONDITIONS de TRAVAIL

Les représentants du personnel devraient logiquement se saisir de toutes les conséquences de cette incompétence et de ce mépris des conditions de santé et de travail de la part d’élus qui, à longueur d’années, font semblant d’être préoccupés par ces questions.

LE FRONT JUDICIAIRE DEVRAIT SUIVRE

Ensuite un front judiciaire devrait logiquement s’ouvrir afin que les responsabilités soient établies et les réparations effectuées. Il s’ajoutera à tous les autres qui font s’achever le mandat de Piolle dans un bruit de casseroles. Mais ces indemnisations ne seront jamais à la hauteur des dégâts sur la santé qu’auront subi les personnels concernés.


Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *