GRENOBLE : LE PLUS MAUVAIS MAIRE de FRANCE

Si on aligne tous les résultats factuels de sa politique, Eric Piolle est le plus mauvais Maire de France” a déclaré Alain Carignon au milieu des membres de la société civile grenobloise.

Tour à tour Dominique Spini, cadre, François Bernault, magistrat, Adrien Fodil, Chef d’entreprise, Patrice Besson chocolatier, Mustapha Essaid, agent Territorial, Romain Branche Cadre d’entreprise… ont pris la parole pour énumérer les domaines ou la municipalité Piolle a fait de Grenoble la N°1.

PREMIÈRE POUR L’IMPÔT, LES AGRESSIONS VIOLENTES, LES VOLS à la TIRE…

Grenoble est la première ville de France de sa catégorie pour l’impôt sur les ménages, la première pour le taux de taxe d’habitation, elle est la première toutes catégories pour les vols avec violence pour 1000 habitants, devant Marseille et Toulon, la première pour les vols à la tire selon les mêmes critères et également première pour les vols de… vélos.

PREMIÈRE pour la BÉTONISATION, PREMIÈRE pour la BAISSE de la VALEUR DES BIENS

Elle a dépassé Villeurbanne et elle est devenue la première pour la bétonisation (hors région parisienne). Elle est en parallèle ces 12 derniers mois la première pour la baisse de la valeur des biens, pire que les riantes cités de Amiens et Clermont-Ferrand…

DERNIÈRE POUR LES M2 D’ESPACES VERTS PAR HABITANT

Au palmarès de l’UNEP elle est la dernière pour le nombre de M2 par habitant (12 M2) alors que la moyenne est de 48 M2 dans les grandes villes. Elle est devenue la 6 ème agglomération Française ( source Inrix) pour le temps perdu dans les bouchons et selon Air Rhône-Alpes la pollution s’est accrue de 15 % à cause d’un plan de circulation inepte.

UN TAUX de PAUVRETÉ de 7 POINTS et de CHÔMAGE de 5 POINTS SUPÉRIEURS à la MOYENNE DÉPARTEMENTALE

Alors que toutes les Métropoles sont attractives la Chambre Régionale des Comptes vient de révéler que Grenoble connait un taux de pauvreté de 7 points et de chômage de 5 points au dessus de la moyenne départementale.

LA FISCALITÉ CONTINUE à AUGMENTER, LA DETTE EXPLOSE, LES DÉPENSES de FONCTIONNEMENT JAMAIS AUSSI FORTES 

Parallèlement à ces éléments factuels irréfutables, la Chambre Régionale des Comptes a rendu un rapport accablant sur la gestion Piolle/Destot. La fiscalité continue à augmenter, l’endettement explose, les frais de fonctionnement – malgré les transferts à la Métro- atteignent 57 % des dépenses, un taux jamais atteint dans l’histoire budgétaire de la ville.

La municipalité s’est livrée à des manipulations augmentant jusqu’à 16 exercices futurs les annuités d’emprunt pour se dégager des marges électorales dans les deux dernières années. Elle a embauché, surpayé des copains dans des conditions illégales.

DES SUITES JUDICIAIRES ATTENDUES SUR DE GROS DOSSIERS

Les affaires comme celle d’Alpexpo, de  l’acquisition du siège d’une banque, de la fête des tuiles la bien nommée …  devraient donner lieu à des suites judiciaires. Entre autres.  De nombreuses condamnations pour licenciements abusifs prononcées en première instance sont attendues en appel avec des coûts très élevés pour le contribuable.

Ceux qui sont disqualifiés sont les élus qui présentent un tel bilan après un catalogue d’engagements qui a été une vaste tromperie sur la marchandise.

A partir d’aujourd’hui le collectif de la société civile pour l’alternance engage une campagne d’information sur ce bilan désastreux afin de faire partager ce diagnostic aux grenoblois et de dégager ensuite des solutions pour demain.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

5 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *