E.LECOEUR:Les 6000 €/mois pour le DIRECTEUR de CAMPAGNE de E.PIOLLE ILLÉGAUX?

Le départ soudain d’Erwan Lecoeur en  novembre 2017  est il lié à la découverte de son contrat illégal par la Chambre Régionale des Comptes ?  La comédie jouée à la veille d’un week end de novembre dans les salons de l’hôtel de ville serait une nouvelle démonstration que tout est faux en Piolland, la transparence et le respect des citoyens étant le dernier de leur soucis.

LA CHAMBRE des COMPTES : “UNE RÉMUNÉRATION CONTESTABLE”

Le «  Dauphiné « (14/9/18)  révèle en effet que la chambre des comptes « cite le cas du directeur de la communication (en CDD de 2014 à 2017), dont “l’équivalence du grade retenu pour déterminer la rémunération est contesta­ble”, vu que ce plus haut grade doit être accordé après quatre ans de services effectifs notamment. Ce qui n’était pas le cas. »

Ce qui correspond selon nos calculs à un salaire de l’ordre de 6000€ /mois.

L’ORGANISATEUR de la CAMPAGNE de E.PIOLLE 

Erwan Lecoeur avait été l’organisateur de la campagne indemnisé dans la période par le groupe Verts du Conseil Régional pour des travaux de “formation”, un groupe alors présidé par … Eric Piolle . La confusion des rôles et des financements dans la préparation de l’élection municipale  demeure dans une zone grise. C’est en tout cas lui qui l’a conçue « comme une série télé » a t il avoué après la victoire. Il s’agit d’un appartachik des Verts qui a œuvré sur tous les fronts au service de son parti. Se présentant pourtant comme «sociologue » et « conseil politique » alors qu’il est un militant la plupart du temps rémunéré par les Verts.

RÉVÉLATEUR de L’IDÉOLOGIE d’Eric PIOLLE 

C’est lui qui a interdit tout tract et toute manifestation de soutien aux luttes sociales pendant toute la campagne Piolle afin de cacher une appartenance quelconque de la liste à l’extrême gauche. Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot auraient du déjà se méfier.

Erwan Lecoeur était révélateur de l’idéologie d’Eric Piolle qui joue le rôle de  la « vitrine légale » de l’opération de captation de Grenoble par un clan très déterminé. Pour E.Lecoeur ce n’est pas seulement l’extrême droite qu’il faut craindre. Son opprobre s’étend à la » droite dure ». Comme tout gauchiste il se pose en juge de la droite » dure  » ou non. L’ayant définie lui-même -comme une sorte d’autorité au dessus de tout soupçon- il peut la stigmatiser:  » la droite populiste, la droite dure est potentiellement très dangereuse parce qu’elle est potentiellement très autoritaire » expliquait il. Estimant d’ailleurs qu’il y a » une chape de plomb sur la tentation fasciste » (!) .

POUR DÉBATTRE AVEC LA GAUCHE IL FAUT ÊTRE de GAUCHE 

Pour lui tout ceux qui ne sont pas convaincus par le modèle multiculturaliste appartiennent à » l’extrême droite». Ils n’ont pas droit au débat. Car il ne s’agit jamais de débattre avec la droite mais de la dénoncer. Pour débattre avec la gauche il faut être de gauche, appartenir au camp du Bien. On lui doit la saturation de l’espace public par les opérations de propagande en faveur de tous les groupuscules, une caricature de journal municipal, Gre’Mag  et tous les coups de com’ des 4 ans de mandat qui ont fini par décrédibiliser totalement municipalité.

POURVU QU’ON AIT L’OSEILLE 

Mais le rappport de la Chambre Régionale des Comptes permet de redescendre sur terre et de constater le gouffre qui sépare les mots des comportements. Dans l’arrière boutique MM .Piolle et Lecoeur ont fait leurs comptes de boutiquiers prés du tiroir caisse afin de tirer le plus possible de la bête. Eux qui voient le nauséabond partout chez les autres, qui disqualifient, prononcent des déchéances morales sont de vrais Harpagon quand il s’agit d’eux mêmes. Peu importe que ce soit le burnous de l’impôt qui sue. Pourvu qu’on ait l’oseille.

TOUS LES ORGANISATEURS de la CAMPAGNE ONT ÉTÉ GRASSEMENT RÉMUNÉRÉS SUR FONDS PUBLICS 

Avec ce rapport les grenoblois découvrent effarés que les organisateurs de la campagne ont tous été grassement récompensés sur fonds publics : depuis les colleurs d’affiches de “Fusées” jusqu’à Erwan Lecoeur. Il,s’agit bien d’un système. Mais si on comprend bien la logique politique de sa nomination, les grenoblois s’interrogent de savoir pourquoi les chantres de la fraternité, du partage et du strict respect des règles de l’administration publique cherchent immédiatement à gagner un « pognon de dingue «  arrivés au pouvoir et pour ce faire s’affranchissent de toute les barrières réglementaires ? Il faut espérer qu’il y aura aussi des suites judiciaires à cette affaire.

PLOMBÉE PAR LA FALSIFICATION ORIGINELLE 

Ce nouveau dossier qui concerne un proche à l’origine de la victoire ramène Eric Piolle lui-même à ses fondamentaux: le scrutin de 2014 a été insincère et la municipalité est définitivement plombée par cette falsification originelle .

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *