LES ÉLUS REFUSENT DE SECOURIR LES COMMERCES EN DIFFICULTÉS

Rue Diderot, la Métropole a engagé des travaux qui ferment la rue pendant 2 ans. Un restaurant , " le Comptoir de Julie" est menacé dans son fonctionnement du fait de la situation créée par les élus. Depuis un an, par lettre, par intervention personnelle auprès du Président Ferrari, par alerte à la conférence des Présidents de groupes, par interventions publiques au Conseil Métropolitain, Alain Carignon a alerté sur cette injustice. 

LES ÉLUS " HUMANISTES" S'OPPOSENT à TOUTE AIDE...

Hier au Conseil Métropolitain le débat a été surréaliste puisque les élus qui posent à l'humanisme permanent se sont opposés à toute intervention pour seconder cette commerçante, une femme seule, qui a créé son emploi et se trouve fortement handicapée par... l'action publique. 

...E.PIOLLE ENVOIE SES ÉLUS POUR L'EMPÊCHER

On a entendu les élus de la majorité Piolle, Barbara Schuman, Maxence Alloto, pourtant chargés du commerce, appuyés par Christophe Ferrari refuser toute action de solidarité. Alain Carignon a déposé un amendement selon lequel "le Conseil Métropolitain s'engage à mettre en oeuvre un mécanisme de soutien afin de venir en aide à l'établissement concerné". 

Toutes les oppositions , dont le groupe de Dominique Escaron, avec une intervention très positive du Sénateur Michel Savin, ont voté cet amendement. Mais le groupe d'Eric Piolle et le groupe PS/LFI/PC ont voté contre, le faisant rejeter.

MAIS LE CONSEIL MÉTROPOLITAIN ACHÉTE LES COMMERCES FERMÉS

Pour comprendre la Tartufferie des élus de gauche et Verts, il suffit de savoir que le même Conseil Métropolitain a voté hier l'acquisition de deux commerces au 131 et 134 Cours Berriat du fait de la dégradation du secteur.

Ainsi d'un côté les élus finissent par acquérir des commerces vides et d'un autre refusent d'en aider un  dont ils menacent l'existence. Sur le cours Berriat, Alain Carignon a indiqué "préférer qu'on se penche sur le peuplement, sur l'accessibilité du quartier, la qualité et le propreté de l'espace public, la sécurité , plutôt que d'acquérir des commerces pour y loger des activités hors marché , à des prix de loyers bas, le tout continuant à dégrader le secteur" . 

LA MÉTROPOLE A AUTORISÉ NEYRPIC ET L'EXTENSION DE GRAND PLACE 

Ils appellent cela la " redynamisation des pôles commerciaux" (!). Les mêmes qui ont décidé de créer le centre commercial Neyrpic à St Martin d'Hères ( 25 000 M2 et 95 boutiques) ou l'extension de Grand Place. 

Cette incohérence et ce cynisme ont été éclatants hier. " Le Comptoir de Julie " devrait sombrer , abattu par la collectivité, pour avoir une chance d'être acquis par elle. Quel bilan humain et financier positif!

Le rouleau compresseur s'abat sur les faibles et l'argent public vient seulement au secours quand tout est fini: acquérir des commerces définitivement fermés du fait de l'effondrement d'un quartier. 

Alain Carignon s'est battu contre l'injustice et a dénoncé l'absence de tout humanisme

 

SOLIDAIRES DANS LES MOTIONS, PAS DANS LES ACTES

Ce dossier particulier éclaire la vraie nature de la majorité de gauche et des Verts de la Métropole. Parfois un seul acte révèle toute une politique, une culture, une façon d'agir. En refusant de s'occuper d'une personne alors qu'ils engagent 5 Millions d'€ de travaux qui la pénalisent gravement, ces élus démontrent la vérité de leur caractère. Ils sont solidaires dans les motions, dans les voeux, dans les indignations, ce qui leur permet d'éviter de l'être par tout acte concret proche d'eux. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.