PIOLLE POUR LA TARIFICATION PROGRESSIVE DE L’EAU… SAUF À GRENOBLE

Eric Piolle a une nouvelle fois tenté de faire parler de lui, en proposant sur LCI une "tarification progressive" de l'eau. Encore raté.

UNE NOUVELLE IDEE LUMINEUSE

Cette idée sortie du chapeau "actualité" d'Eric Piolle prendrait la forme de tarifs exponentiels en fonction de la consommation. Dans la droite lignée de l'écologie punitive d'EELV et de leur capacité à sans cesse dénicher une nouvelle taxe ou une nouvelle dépense pour les français. Et tant pis si ceux-ci subissent déjà une baisse alarmante de leur pouvoir d'achat en raison du contexte inflationniste. 

DANS LA LIGNEE DE SA SORTIE SUR L'ARROSAGE DES GOLFS

Quelques jours auparavant, le grand sujet d'Eric Piolle était la consommation d'eau dans les golfs (son attaque a été largement démontée). Le sujet n'ayant pas pris, il lui fallait bien trouver un autre moyen de surfer sur l'actualité, puisque c'est sa spécialité. Parler des sujets en vogue à la télé est sans doute plus facile que s'occuper du mandat pour lequel les Grenoblois l'ont élu. 

Les golfs limitent bien leur consommation d'eau et avaient ainsi recadré Piolle.

PIOLLE S'APPUIE SUR LA TARIFICATION SOCIALE...

Après avoir affirmé que "nous sommes favorables à la tarification progressive" (qui est le nous ?), il explique qu'à Grenoble, la tarification sociale de l'eau a été mise en place en 2015. C'est à dire une aide financière versée sur le compte des ménages qui consacrent plus de 3% de leur budget à leur facture d'eau... mais sans limite de consommation ni quoi que ce soit d'autre. C'est donc tout à fait l'inverse d'une tarification progressive qui fait payer plus selon la consommation : ici, l'argent public est simplement utilisé pour aider les habitants à consommer ce qu'ils veulent. Eric Piolle se prend les pieds dans le tapis et ne semble pas plus perturbé que ça : ce qui compte, c'est de placer les mots "tarification" et "sociale" quelque part pour endormir le gogo, tant pis si c'est contraire à son idée de départ. 

... ET OUBLIE QU'IL POURRAIT METTRE EN PLACE CETTE TARIFICATION À GRENOBLE

Le site d'information Place Gre'net a révélé que le pot aux roses va encore plus loin. Des intercommunalités ont mis en place la tarification progressive depuis plus de 10 ans ! Pendant que son Maire explique qu'il est pour, Grenoble a un (gros) temps de retard sur la métropole de Rouen et la très célèbre Communauté de communes Moselle-et-Madon. Sans que les élus de ces territoires ne paradent pour donner des leçons. 

OLIVIER BERTRAND (EELV) INTROUVABLE

Place Gre'Net a poussé le vice jusqu'à contacter Olivier Bertrand (Président d'Eaux de Grenoble Alpes) pour savoir si il comptait mettre en place cette tarification progressive. Mais ce fidèle du clan verts/ADES, par ailleurs adjoint d'Eric Piolle, n'a pas donné suite aux sollicitations des journalistes. Rien de très étonnant. Elu depuis 20 ans et cumulant les mandats et indemnités, il n'a jamais rien fait de notable (qui est capable de citer une réalisation d'Olivier Bertrand ?) : il ne va pas commencer en plein mois d'août. 

Vincent Fristot, Raymond Avrillier, Olivier Bertrand, Vincent Comparat : une partie du clan.

LE MAIRE A DES SOLUTIONS POUR TOUT SAUF POUR GRENOBLE

Il y a quelque chose de révoltant dans cette manière de donner des réponses à tous les problèmes de France et de Navarre, pendant qu'à Grenoble le Maire ne solutionne rien. Pendant qu'Eric Piolle explique comment il résoudrait le problème de l'eau, on ne connait pas la vérité sur les réserves en eau de la ville, 70% des fontaines ne fonctionnent pas et nous sommes les premiers hors Paris pour les îlots de chaleur. Un bilan renversant. 

Rue Félix Poulat, un robinet qui coule en permanence. La tarification progressive coûterait cher à la ville...

RIEN DE NEUF SOUS LE SOLEIL 

Rien de bien nouveau sous le soleil grenoblois. Le Maire aux abois continue de tenter d'exister en dispensant ses lumières à la France entière, pendant qu'à Grenoble il fait l'inverse. La mascarade ne fait plus rire personne. 

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.