SÉCHERESSE : LE GRAND N’IMPORTE QUOI DE PIOLLE

" Contrairement à ce qu'à dit M.Pinel la nappe phréatique à Grenoble est très importante.Sur la presqu'ile il y a obligation pour EDF de prélever plusieurs millions de M3 d'eau par an pour faire baisser le niveau trop élevé de la nappe. La nappe elle est là, elle existe, elle est puissante , on est une ville sur l'eau..." 

V.FRISTOT (Verts/Ades) RÉPONDAIT à N.PINEL (UDI) 

Le 12 juillet 2021 au Conseil Municipal, l'un des élus clefs du système Avrillier, Vincent Fristot, ( Verts/Ades) qui a été et est responsable depuis 27 ans de l'Urbanisme, des Finances, Président de GEG,  répondait cela à Nicolas Pinel, Conseiller Municipal (UDI) d'opposition. 

PISCINE Jean BRON : LA MUNICIPALITÉ A RÉALISÉ UN FORAGE INUTILISÉ... 

Ce dernier s'étonnait que dans les travaux de Jean Bron la municipalité ait fait réaliser un forage ( 35 000 €) afin de capter les eaux de la nappe pour remplir la piscine. Nicolas Pinel faisait remarquer que c'était interdit sans autorisation du Préfet. Finalement la municipalité avait renoncé à l'utiliser car l'eau de la nappe contenait trop de tétrachlorocthylène. Toujours ce talent de nos Rouge/Verts qui fait la différence: de l'argent public jeté en l'air. 

... MAIS NE L'A PAS MISE AUX NORMES D'ÉCONOMIE D'EAU

Plutôt que ces travaux inutiles la municipalité aurait du mettre la piscine Jean Bron aux normes: mettre fin à une surconsommation d'eau liée au fait que la piscine ne possède pas de bac tampon. L'eau de débordement part directement aux égouts. Les piscines publiques doivent être équipées de bacs tampon , qui récupérent l'eau de débordement et la réinjecte dans le système de traitement de l'eau afin qu'elle soit désinfectée et désinfectante.

Fristot, Piolle... un régal

 

E.PIOLLE : " NOUS SOMMES AU NIVEAU D'ALERTE MAXIMUM SÉCHERESSE "

Mais le comble est l'appel lancé par Eric Piolle le 22 juillet, 1 an après la déclaration détaillée de son Adjoint selon lequel Grenoble ne manque pas d'eau. Le Grand Timonier prend son air habituel des catastrophes qu'il aime, lui permettant d'exploiter la crédulité , de régner par la peur : " nous sommes au niveau d'alerte maximum sécheresse, 4 sur 4 ". 

" LIMITER L'UTILISATION DE LA RESSOURCE EN EAU"

A la même date il fait diffuser par son Directeur Général des services Emmanuel Rouede, une note tout aussi alarmante :  "C’est la première fois de son histoire que notre ville est confrontée à un tel niveau de sécheresse" . Ajoutant : "J'appelle chacun et chacune d’entre vous à limiter au maximum l’utilisation de la ressource en eau au quotidien afin de préserver les ressources " . 

DÉMAGOGIE ET INCOMPÉTENCE, DEUX MAMELLES DE LEUR GESTION 

Quand disent-ils la vérité ? La démagogie et l'incompétence sont les deux mamelles de leur gestion. Une ville ou 70 % des fontaines sont en panne, de nombreux brumisateurs ne fonctionnent pas, "la plage de Grenoble" n'a pas d'eau ,deux piscines sont fermées,  malgré une telle abondance d'eau  qu'EDF est sommée de prélever des " millions de M3 dans la nappe" chaque année pour la faire baisser, selon Vincent Fristot ?

 

E.PIOLLE "GARANTIT L'ACCÉS à des POINTS DE FRAÎCHEUR ..."

ça n'empêche pas Eric Piolle de faire annoncer par le site municipal : "la ville tient à protéger les habitants en particulier les publics les plus fragiles, en garantissant l'accès à des points de fraîcheur." ça n'engage à rien

La période caniculaire que nous traversons illustre permet de retrouver tous les ingrédients municipaux: les déclarations incantatoires sur le réchauffement de la planète, la totale absence d'anticipation, l'inaptitude génétique à tout concret, l'exploitation de la frayeur... 

E.PIOLLE TOTALEMENT DÉMENTI PAR SON ADJOINT 

Mais ce qui frappe le plus entre les propos de Vincent Fristot et la vidéo ridicule de Piolle le 22 juillet est leur tonalité comme leur contradiction absolue. Le premier sur un ton de médecin malade, édicte ses faux remèdes comme il le fait depuis 27 ans en demeurant au fait des responsabilités municipales totalement inconnu des grenoblois,  le mystérieux mécanicien du systéme Avrillier. 

Le second avec son ton grandiloquent et sa suffisance affichée pour énoncer des poncifs qui s'avèrent démentis par son propre Adjoint au Maire qu'il n'avait probablement même pas écouté au Conseil Municipal du 12 juillet. 

Comment les grenoblois pourraient ils, eux,  écouter, faire confiance à de tels zozos qui se moquent d'eux avec autant de mépris? 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.