E.PIOLLE VEUT FERMER AUSSI LES QUAIS

Thomas Cuitil ( à droite) secrétaire-permanent des Verts avec une partie de l'appareil ( Y.Mongaburu, Maryse Oudjaoudi, G.Delbos-Corfield) : il est en tête des budgets participatifs citoyens de la municipalité ...

Et le gagnant est …. le patron des Verts à Grenoble ! Les « budgets participatifs «  tournent à la farce complète. Désormais le circuit fermé n’est même plus caché. Les Verts parlent aux Verts. La majorité tourne de plus en plus en rond sur elle-même. 

T.CUITIL, LE SECRETAIRE PERMANENT DES VERTS EN TÊTE DES BUDGETS PARTICIPATIFS

Ainsi on apprend que Thomas Cuitil, le secrétaire permanent du parti Verts à Grenoble est le mieux placé pour emporter le vote des budgets participatifs. Il est arrivé le premier de la pré-sélection. Il s’agit de …. piétonniser les quais de l’Isère  sur 500 m, entre le pont Marius-Gontard et la passerelle Saint-Laurent.  « Ainsi, elle serait côté centre-ville, un espace déjà piéton, devant le Jardin de Ville et le départ des bulles« explique le militant politique au DL ( 9/4/22). E.Piolle avait déjà tenté de fermer les quais avec l'autoroute à vélos installée en force et retirée à l'arrivée de Sylvain Laval au Smmag.

LE PROJET FIGURAIT DANS LE PROGRAMME MUNICIPAL DE PIOLLE !

Par un hasard surprenant ce projet figurait dans le programme municipal de Piolle. Ce "citoyen" exemplaire a donc fait un copier/coller et ça devient une initiative citoyenne. Ainsi les Rouge/Verts utilisent-ils de plus en plus à visage découvert cette procédure pour qu’un simulacre de démocratie habille leurs décisions. La consanguinité dans les décisions devient de plus en plus gênante. L’affaire de la terrasse du «  Tonneau de Diogène » aurait dû les alerter. Mais avec cette méthode Eric Piolle veut pouvoir dire que les quais sont fermés par décision des citoyens Grenoblois...

LES ÉLUS AMUSENT LA GALERIE ET LES MÉDIAS

On se demande jusqu’ou ces tartufferies vont aller ? Pendant qu’ils continuent à ne consulter personne pour bétonner la ville, laisser se dégrader l’esthétique urbaine par les tags, la malpropreté, alors qu’ils n’entretiennent même pas les WC publics, les fontaines publiques ( Hugo, Notre-Dame, Alsace Lorraine…) les élus amusent la galerie et les médias avec des simulacres avec leurs affidés. Une véritable provocation pour tous les grenoblois qui aimeraient être consultés sur les questions qui concernent les orientations fondamentales ou de vie quotidienne.

LES GRENOBLOIS INTERROGÉS SUR RIEN 

Ne pourraient ils pas être interrogés sur leur patrimoine municipal qui s’effondre ? L’ancien Musée de Peinture de la place de Verdun, l’hôtel de ville, la maison remarquable Kaminski, les églises St louis ou St André, propriétés de la ville ?

Interrogés de savoir s’ils sont d’accord pour urbaniser partiellement le parc Tarze , supprimer le dernier espace de respiration du quartier Beauvert ou fermer les piscines des Iris à Villeneuve et Vaucanson ? `

"OBSERVATOIRE DU TEMPS PRÉSENT" : PAS DE CONSULTATION

Les grenoblois n’avaient pas été consultés non plus sur l’idée grandiose – par essence- du Grand Timonier d’installer un ridicule «  observatoire du temps présent »  ( 210 000 €) un grandiose édifice en bois à l’esplanade. Démonté quelques mois après à grands frais et rangé on ne sait où.

Que nenni. Pendant ce temps ces «  projets » occupent la scène, font spectacle afin de faire diversion.

PAS DE DÉBAT SUR LA POLLUTION DUE AU PLAN de CIRCULATION

Ainsi on compte dans la liste des « budgets participatifs » un autre projet qui veut installer dans différents lieux passants de la ville des panneaux qui informent les habitants sur la qualité de l’air. C’est plus facile que de débattre sérieusement sur les analyses du collectif «  Grenoble à Cœur » qui a relevé que les écoles du centre-ville subissaient une pollution supérieure aux autres écoles de la ville du fait des reports de voitures dus au nouveau plan de circulation.

LE SKATEPARK A ÉTÉ REDUIT 

Autrement on retrouve des initiatives qui tentent de corriger des situations. Ainsi de la pratique du skate depuis que la municipalité a réduit le parc du square Silvestri suite à la densification du secteur Hoche/Bonne ( 1 200 logements supplémentaires) : il a fallu transporter le terrain de Basket de Hoche au square Silvestri pour pouvoir construire une nouvelle école non anticipée…

... L'ASSOCIATION SKATEPARK RECLAME DEPUIS 15 ANS

A juste titre l’association Skatepark de Grenoble, portée par Yoan Gros, coordinateur, signale donc  qu’il n’y a que deux skateparks en plein air à Grenoble : celui du square Silvestri réduit  et l’ancien des quais, à  Jean-Macé qu’elle propose donc de rénover en embellissant le secteur qui en a bien besoin.

Comme ça fait 15 ans qu’ils demandent en vain à la ville, ils passent par cette procédure et demandent la création d’un troisième skatepark devant la Bifurk , à Flaubert, un quartier qui va compter 2000 logements supplémentaires dont 1000 HLM.  Un espace pour cette pratique sportive et ludique ne serait pas de trop.

Mais dans un monde « normal » on ne voit pas pourquoi il faudrait passer par de telles procédures mettant en concurrence un tel projet, alors qu’il est une nécessité pour la ville.

RÉTABLIR LES CABINES TÉLÉPHONIQUES

Passons vite sur un autre projet, le rétablissement de 22 cabines téléphoniques afin de lutter contre la numérisation de la société, l’extraction des métaux en Chine pour la production des téléphones portables …. Le Maire s’affiche avec quatre portables en même temps… C’est un gros consommateur puisqu'il les utilise compulsivement,  même quand les grenoblois s’adressent à lui pour échanger. Il est donc très favorable au rétablissement des cabines téléphoniques qui vont faire un bien fou à la planète.

AUCUN BILAN SUR LES ÉCHECS DES BUDGETS PARTICIPATIFS

Bien entendu aucun bilan n’est établi sur les précédents «  budgets participatifs » telles les toilettes sèches ( 50 000 €) du parc Marliave ou à éolienne ( 110 000 €) du parc Mistral inutilisables toutes les deux. Ou encore la réussite incontestable des GREBOX qui sont devenus des boites à ordures et dont l’inadaptation est criante en matière de circulation de virus.

Bref cette mascarade se poursuit mais rétrécit en même temps. Elle ne marche plus. La majorité se réduit aux acquêts. Le côté caricatural de l’opération ne devrait plus échapper à personne.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.