LA MUNICIPALITÉ ATTAQUE  » GRENOBLE à COEUR » et les UNIONS DE QUARTIERS

Gilles Namur (Verts/FI) disqualifie tous ceux qui ne pensent pas comme son Guide

" Quand on prend comme référence " Grenoble à Coeur" , groupuscule d'opposants politiques qui trafique les chiffres depuis son origine, on a une machine à fake news... " Gilles Namur , l'Adjoint (VertsFI) -un peu ridicule- à la Fraîcheur , était fou furieux lundi au Conseil Municipal :le Grand Timonier était contredit sur ses mirobolants résultats en matière de qualité de l'air! 

UNIONS de QUARTIERS, GRENOBLE à COEUR: " GROUPUSCULE D'OPPOSANTS POLITIQUES"

Or ce collectif, que l'on sache, est composé de citoyens, d'associations, d'Unions de Quartiers dont celle du Centre Ville et celle de Championnet qui ne sont pas un " groupuscule d'opposants politiques".  Mais plutôt des citoyens vertueux de consacrer du temps au collectif. (1)

G.NAMUR ( Verts/FI) PRÉSIDENT d'UNION de QUARTIER! 

Le même Namur qui injurie les autres était ... Président de l'Union de Quartier de L'Ile Verte avant de devenir Adjoint de Piolle. Rien d'anormal pour lui car on voit mal qui pourrait penser qu'un  engagement à l'extrême gauche soit gênant pour représenter un quartier. Pourtant, à notre connaissance tous ceux qui s'expriment aujourd'hui, n'ont pas, comme lui, l'intention d'utiliser leur poste comme un marchepieds pour la Mairie. Mais, plus ces donneurs de leçons ont à se reprocher des manquements à l'éthique, plus ils en accusent leurs adversaires avec véhémence. La technique est répétitive. 

LES ÉCOLES DU CENTRE VILLE VICTIMES DU PLAN de CIRCULATION 

Au Conseil Municipal il était seulement demandé par l'opposition de savoir si  les écoles du centre ville sont victimes - ou non- du plan de circulation comme l'indiquent les collectifs selon lesquels la pollution a baissé de 30 % de moins que dans les autres écoles ? Exactement là - quel hasard - où a été redirigé le trafic du boulevard Agutte-Sembat, c’est à dire : boulevard Gambetta, rue Lesdiguières, cours Jean-Jaurès, rue Hoche et quartier Championnet. 

G.NAMUR: " OUI LES ÉCOLES DU CENTRE PARTICULIÉREMENT POLLUÉES"

Gilles Namur n'a pas voulu répondre . Il a noyé le poisson  " oui , les écoles du centre ville sont particulièrement polluées, mais nous nous y attaquons avec Place aux Enfants..." Pas de réponse sur l'impact du plan de circulation. Ni de démenti d'ailleurs. Il est "affligeant", selon lui, de réfléchir à une fluidification du trafic entre Gambetta et Agutte Sembat. Tout le trafic doit continuer à encombrer la rue Hoche, le bd Gambetta, la place Championnet. Tous ceux qui raisonnent autrement appartiennent aux ringards, aux beaufs qui voudraient refaire des centre villes des autoroutes à voitures.  Cette fluidification serait elle un " aspirateur à voitures?" La municipalité refuse que la question soit posée. Piolle a tranché.

E.CHALAS (LREM) SOUTIENT NAMUR ( Verts/FI) 

Impressionnée par les poncifs et toujours désireuse de plaire à la gauche, Emilie Chalas (LREM) a salué "l'énergie et la conviction" (!) de Gilles Namur ce qui montre sa considération pour les citoyens grenoblois qu'il insulte, pas d'accord avec Piolle . "Partageant en grande partie son analyse" aussi, répétant les axiomes du moment: " rajouter de la voirie ne fluidifie pas le trafic".  Qu'en sait-on si la répartition entre entre Gambetta (pollué) et Agutte Sembat (vide) était mieux organisée? Est-ce que le ridicule détour par Félix Viallet demandé aux automobilistes de Gambetta pour rejoindre la Bastille est utile pour faire baisser la pollution ? Au lieu de rejoindre la Bastille en continuant sur Gambetta?  Ce serait un aspirateur à voitures? 

PAS DE RÉPONSE NON PLUS SUR LES CAPTEURS ABSENTS de GRENOBLE

Pas de réponse non plus sur l'absence de capteurs de qualité de l'air à Grenoble, le manque de toute avancée dans ce domaine à l'occasion de " capitale Verte" , contrairement à Lisbonne qui avait accompli un saut quantitatif exemplaire au moment du label. Il ne se passera rien à Grenoble en dehors de la com' municipale, des " trajectoires" et des chartes qui habillent l'inaction. La municipalité refuse de s'en expliquer puisque tout ce qui ne relève pas de son discours est, par nature, une fake.  Ce qui lui permet d'enfumer sur ses résultats.

Alain Carignon a vigoureusement répondu à la municipalité lundi

LES ROUGE/VERTS VEULENT DISQUALIFIER TOUTE PAROLE DIFFÉRENTE

Sauf qu'Alain Carignon n'a pas laissé passer cette violence verbale dont le seul objet est d'intimider toute parole qui ne copie pas les Rouge/Verts , conformément à leur méthode de disqualification de tous ceux qui ne sont pas avec eux, considérés comme des adversaires.

D'abord pourquoi Éric Piolle a t-il refusé de réaliser des études d'impact préalable à son plan de circulation qui aurait permis de juger ensuite en toute connaissance de ses effets sur la qualité de l'air, le commerce, les déplacements?  N'est-ce pas là, la faute originelle volontaire afin de pouvoir naviguer ensuite sur la com', créer la confusion ? 

GRENOBLE STAGNE POUR LA PREMIÉRE FOIS EN TRANSPORTS COLLECTIFS

Ensuite la part modale des déplacements en transports collectifs n'a pas varié en 10 ans dans l'agglomération : " c'est la première fois de l'histoire moderne qu'elle stagne . C'est sous vos mandats. L'absence de kms de tramway supplémentaires c'est vous, c'est sous la présidence de Yann Mongaburu, l'endettement colossal du Smmag qui ne peut plus faire face à ses obligations, c'est vous, le matériel roulant du Tram très en difficultés qui nécessite des investissements considérables, c'est vous ..." a lancé Alain Carignon

 

N.PINEL " LA GUÉGUERRE AVEC LA MÉTRO"

Ce Conseil Municipal qui s'est mal passé pour la majorité avait pour objet de dire "non" au plan de Protection de l'Atmosphère voté par Christophe Ferrari (PS repenti) . Nicolas Pinel a bien expliqué que "la guéguerre avec la Métropole alors que  vous faites partie de l'exécutif avec nombre de Vice-Présidents" explique  les surenchères verbales qui n'engagent à rien, puisqu'elles ne sont adoptées par personne , mais permettent à Piolle de présenter un bon profil aux gogos. 

"AGIR POUR LA PLANÉTE EN ÉTANT ACTEUR D'INJUSTICE SOCIALE

Il a rappelé aussi qu'on " pouvait se donner bonne conscience d'agir pour la planète en devenant acteur d'injustice sociale ". Et quid du bilan carbone du changement de véhicules ? Des ravages de l'extraction des métaux rares? Qu'en est-il des véhicules polluants dont on se débarrasse? La municipalité elle-même n'en vendrait -elle pas qui se retrouvent en Afrique? Nicolas Pinel a parlé de " leurres" , ce qui est bien dans le genre de la maison Piolle. 

UNE VIOLENCE VERBALE INACCEPTABLE 

Cette violence verbale de la majorité municipale à l'égard de toute opinion différente est évidemment inacceptable en démocratie. Par elle, Éric Piolle veut créer un barrage interdisant tout débat de fond sur les moyens, les résultats de sa politique. Il impressionne les faibles.  Piolle désire continuer à surfer sur la com' espérant que personne ne voudra voir plus loin. Malheureusement des citoyens s'intéressent à ces questions, comparent une ville à l'autre, s'appuient sur les données disponibles... 

INCAPABLES DE CONCEVOIR QU'UNE RÉFLEXION EXISTE HORS de LEUR IDÉOLOGIE

Les Rouge/Verts grenoblois ont montré lundi au Conseil Municipal qu'ils sont incapables de concevoir qu'une réflexion existe sans entrer dans leur cadre idéologique. Elle ne peut qu'émaner de mauvais grenoblois à rééduquer. 

 

( 1) Alternatiba logée à l'esplanade pour moins de 100 € par mois , les squatters de l'ultra gauche auxquels est consenti un bail de 40 ans pour 330 €/mois,  ceux qui sont installés dans la maison Kaminski, patrimoine architectural remarquable, au 106 rue des Alliés n'ont aucun engagement politique... 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.