LA POLICE MUNICIPALE DÉSINTÉGRÉE par M.TAVEL (Verts/ FI)

lama

la police municipale a souvent manifesté à l'hôtel de ville...

La grande désorganisation s’est étendue à la police Municipale dont Maud Tavel (Verts/FI ) est l’Adjointe "responsable" après avoir échoué lors du précédent mandat avec le personnel. Le service ne fonctionne plus normalement, un climat délétère s’est installé et cheffe de service, agents le quittent à tour de bras. 

LA POLICE MUNICIPALE INTERDITE DANS CERTAINS QUARTIERS

Le désappointement est considérable  puisque il est toujours interdit à la police municipale, non armée, de s’occuper de sécurité publique. Elle est interdite de pénétrer dans la moitié de la ville et des quartiers entiers qui la financent pourtant aussi (Mistral, Villeneuve, l’Alma, Jouhaux,  Teisseire…. ) ne peuvent jamais la voir ou bien très tôt le matin comme alibi, pendant que les délinquants dorment. `

LA FOURRIÈRE MUNICIPALE N'A PLUS DE CHEF

Mais cet abandon n’est pas le seul : Les grenoblois qui ne comprennent pas pourquoi autant d’épaves de voitures ne sont pas enlevées ont une explication. La fourrière municipale débordée n’a plus de chef, il ne reste que deux chauffeurs qui ne font que des constatations de panneaux. Dans la panique la ville a fait appel à un prestataire privé (REDA) qui ne prend dans son parc ni…voitures brûlées ni épaves! Quel choix.

M.TAVEL, ÉGÉRIE DE PIOLLE, DE PRÉSIDENTE DE RÉGION à.... 22 ÈME ADJOINTE

L’entassement des véhicules brûlés et des épaves à la fourrière pose des problèmes d’espace disponible mais la brillante Maud Tavel n’a jamais constaté elle-même que les démarches auprès des carrosseries ou des domaines ne sont plus effectuées et les voitures s’entassent. Rappelons que Maud Tavel, l’égérie d’Éric Piolle, avait été programmée d’abord par Lui tête de liste des Verts à la région, puis Vice Présidente de Mongaburu à la Métro, toutes ces mirobolantes combinaisons qui n’existaient que dans la tête du Grand Timonier, ayant échoué, elle a été « promue » 22 ème Adjointe chargée de la sécurité. Si enthousiaste que 3 mois après sa prise fonction elle n’avait toujours pas rencontré la police municipale.
Depuis lors ça ne s’améliore pas !

Alain Carignon a rappelé récemment sur telegrenoble les propositions de l'opposition pour lutter contre l'insécurité

6 à 7 POLICIERS MUNICIPAUX MAXIMUM POUR TOUTE LA VILLE

La montée de l’insécurité, la vie impossible dans de nombreux quartiers témoignent du désintérêt et de l’incompétence de la majorité municipale. Les grenoblois doivent savoir qu’il ne reste plus que 6 à 7 policiers municipaux sur le terrain par jour pour toute la ville. Car les effectifs théoriques (12 par équipe) ne signifient plus rien du fait de la désintégration de la police municipale.  L’unité motard et l’unité bike comptent chacune … 2 à 3 policiers pour la ville.

L'INSÉCURITÉ ENDÉMIQUE MINE LA VILLE

Autant confirmer que Piolle abandonne complétement les grenoblois à leur triste sort. Le seul service qu’il renforce est celui du contrôle du stationnement. L’insécurité endémique qui mine la ville et sa réputation a plusieurs causes. la première étant le logement des dealers dans les HLM de la ville et leur maintien. Il est impossible de lutter contre ce fait tant qu’Éric Piolle et Élisa Martin n’y mettront pas fin. Ensuite l’absence de caméras de vidéo-protection liées à un PC opérationnel pèse lourd dans l’impunité dont les délinquants bénéficient.

Avec la destructuration complète de la police municipale par une Adjointe au Maire inapte à exercer une fonction dans ce domaine, le refus dogmatique de prendre en compte les attentes des grenoblois, la municipalité Piolle démontre qu’elle tient ses engagements sur un point : elle ne fera rien pour la sécurité des grenoblois

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.