B.BOER à E.PIOLLE: “QUAND ALLEZ-VOUS DÉMISSIONNER ?”

« Quand comptez-vous, M. Piolle, démissionner de votre mandat pour vous consacrer à votre campagne nationale et quand afin de proposer l’élection d’un nouveau Maire de votre majorité qui se consacrera à notre ville ? « Brigitte Boer, Conseillère Municipale a posé hier au Conseil Municipal la seule question qui vaille. Au nom du groupe d’opposition elle a développé toutes les raisons qui  rendent la situation intenable .. 

AU MOMENT des MUNICIPALES : LE CHOIX DE L'OPACITÉ

Rappellant « qu’au moment de l'élection municipale Eric Piolle avait choisi l'opacité en refusant d'annoncer sa candidature avant le vote, cachant ainsi son intention aux grenoblois. N'étant pas mandaté par eux pour se présenter à cette élection, il a pourtant consacré l'essentiel de sa première année à la préparer au détriment de la ville."

"VOTRE CANDIDATURE N'EST PAS JUSTIFIÉE PAR VOS RÉSULTATS"

"Pour nous cette candidature n'est pas légitime. Elle n'est pas justifiée par des résultats grenoblois exemplaires sur tous les plans, ni par une méthode de gestion qui serait un modèle pour la France, permettant de justifier une candidature du Maire de la ville. Au contraire. Mais elle est évidemment légale et chacun est libre d’avoir des ambitions personnelles nationales. « 

"E.PIOLLE N'EST PLUS à GRENOBLE"

Pour elle « Il n’en reste pas moins que l’exercice demande de s’y consacrer totalement et elle est incompatible avec la fonction de Maire de Grenoble en particulier dans la période que la ville traverse. Le calendrier public des déplacements d'Eric Piolle en témoigne, il n'est plus à Grenoble. « 

L'ÉLU REPONDAIT AUX ATTENTES DES CONCITOYENS

Brigitte Boer a aussi rappelé l’historique récent des Maires. D’abord qu’avant lui d’autres Maires n’exerçaient qu’un mandat en particulier «  Albert Michallon, le Maire Olympique ». Mais expliquant qu’il  « existe une différence de nature entre l'exercice de plusieurs mandats tels que ,Hubert Dubedout, Michel Destot puis Alain Carignon ont accompli leur mission. La présence du Maire à l'Assemblée Nationale, au gouvernement, au parlement Européen, à la tête de la Métropole ou du département a toujours représenté des synergies positives pour les dossiers de la ville et un gain de temps pour l'élu lui permettant de mieux répondre aux attentes de ses concitoyens.

A.CARIGNON : DES RÉSULTATS EXCEPTIONNELS POUR GRENOBLE

"Il est évident que des grands dossiers comme le Synchrotron, le nouveau Musée de Peinture, le nouveau Palais de Justice, les crédits pour financer les premières lignes de Tram ou pour rénover MC2 nécessitent une action Nationale ou Européenne facilitée par l'exercice de ces mandats. Localement c'est lorsque le Maire de Grenoble était Président du département que celui-ci a pris en charge la gestion du Musée Dauphinois, a créé les Musées de L'Evêché et de la Résistance, implanté le collège de Villeneuve et pris en charge à 50% les dépenses de fonctionnement de nombre d'équipements dont le rayonnement dépassait les frontières de la ville. « 

 

ABSENCE D'INTÉRÊT POUR A VILLE DE GRENOBLE

La Conseillère Municipale expliquant : « Tandis que la carte des déplacements publiée par l'actuel candidat à l'élection présidentielle témoigne de l'absence de tout intérêt pour la ville de Grenoble. Aucun ne permet en quoi que ce soit d'améliorer la vie des grenoblois ou d'apporter une valeur ajoutée à la ville. Certains constituent même des provocations pour les grenoblois qui apprennent que la semaine dernière Eric Piolle allait dialoguer avec les habitants de Clichy-sous-Bois alors que tant de quartiers de la ville attendent depuis si longtemps un dialogue avec lui »

Elle aurait pu ajouter la dernière provocation de ce week end qui consiste à aller dans le Morvan défendre des arbres pendant qu’il veut urbaniser le parc Tarze à Grenoble !

MALAISE AU SEIN DE LA MAJORITÉ MUNICIPALE

Mais elle a bien développé aussi les conséquences pour Grenoble : « votre désintérêt se fait cruellement ressentir en termes de dossiers en panne, de décisions prises brutalement et de dysfonctionnements graves. Comme le rapporte Le Dauphiné Libéré, cette situation crée un malaise au sein même de la majorité municipale et on imagine que beaucoup d'élus qui ne peuvent pas s'exprimer sont conscients de cette situation. Elle ne peut que s'amplifier au vu du déroulé de votre plan média. « 

ÉLIRE UN NOUVEAU MAIRE DANS LA MAJORITÉ

Concluant : « Grenoble a besoin d’un capitaine à la barre, d'un chef d'équipe et les grenoblois de réponses dans leur vie quotidienne perturbée. Quand comptez-vous, M. Piolle, démissionner de votre mandat pour vous consacrer à votre campagne nationale et quand afin de proposer l’élection d’un nouveau Maire de votre majorité qui se consacrera à notre ville ? A l'heure ou de nombreux habitants se sentent délaissés par leurs élus, ce serait là faire preuve d’un minimum de respect à l’égard des grenoblois ? 

E.PIOLLE ÉRUCTE CONTRE A.CARIGNON

Eric Piolle éructait. Il a laissé éclater sa colère contre… Alain Carignon récrivant l’histoire avec ses lunettes rouges et sectaires. Il arrivait en voiture du sud de la France après le Morvan dimanche et lisait donc des textes rédigés par son cabinet.

FERMER LA PARENTHÈSE PIOLLE 

Sa haine ne faisait pas de doute démontrant que le problème profond existe. C’est intenable pour Grenoble. Même Olivier Noblecourt (PS) a fait remarquer qu’Eric Piolle ne s’intéressait plus aux dossiers de la ville. Butant plusieurs fois sur les mots qu’il lisait, Eric Piolle prouvait à chaque intervention que la ville dont il est Maire n’est pour lui qu’une parenthèse.  Il va falloir la refermer. Le plus tôt sera le mieux

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *