E.PIOLLE DÉFEND LES ARBRES… DU MORVAN

 

Ce week-end pendant que des grenoblois occupaient le parc Tarze pour défendre cet espace de respiration et ses arbres Eric Piolle était dans le Morvan ou il posait fièrement devant des souches d’arbres abattus protestant contre la régulation de la forêt ! Il pourrait poser devant les souches des arbres abattus à Grenoble .

ADRET MORVAN POURRAIT ETENDRE SON ACTION à GRENOBLE?

Romain Beaucher a accueilli Piolle sur place ignorant – on imagine- ses forfaits locaux . Son association Adret Morvan dit « non à destruction du patrimoine écologique». ça tombe bien. Elle pourrait élargir son action à Grenoble ou les espaces de respiration sautent un à un sous les yeux ébahis des Grenoblois.

PENDANT QUE LES FORÊTS GAGNENT DES MILLIONS D'HECTARES...

Les arbres tombent sans ménagement. "Adret Morvan" critique la gestion de la forêt afin de la mieux défendre et pourrait donc défendre aussi les lieux végétalisés des villes. En deux siècles, à notre connaissance la France a «gagné«  de l'ordre de 7 Millions d’hectares de forêt supplémentaire du fait de la déprise des terres agricoles et de la concentration urbaine. Passant de 9 millions d'hectares en 1830 à 16 millions en 2018.

... LES GRENOBLOIS SONT LES DERNIERS EN ESPACES VERTS

Tandis que Grenoble est descendu à  moins 14 M2 d’espaces verts par habitant soit le chiffre le plus faible des grandes villes.  Or ce sont bien les grenoblois qui subissent la situation géographique de cuvette et donc un peu plus que les autres le réchauffement climatique et l’allongement des périodes de canicules. 

LES "ECOQUARTIERS" : LE BETON DOMINANT

En cela le parc Tarze est symbolique s’ajoutant à tous les autres et à ces quartiers qui sortent de terre avec des habitants qui ne voient ni le soleil ni les montagnes telle la Presqu’ile, qu’Eric Piolle appelle par provocation «écoquartier ». Les  grenoblois qui le veulent peuvent informer par mail M.Beaucher qu’il a accueilli un Tartuffe.

A Brassy ( 58) dans le Morvan, Eric Piolle a indiqué que , Lui Président, il recruterait 5000 emplois à l’Office National des Forêts ( ONF) qui compte 9000 employés (!).  Outre que ça ne fait pas pousser les arbres, il annonce à chaque strate de l’opinion ce qu’elle veut entendre avec une démagogie indépassable.  Il traite le citoyen comme un consommateur de supermarché: il met en rayon le produit qui lui correspond. Pour l’instant ça ne marche pas. «  on ne peut pas dire ou écrire qu’il existe un effet Piolle dans le pays »( !)  reconnaissait même«  Libération » (9/7/21). Son électoralisme grossier est sans effet.  

LES PARTISANS DE JL MELENCHON RENVOIENT à "L'ORIGINAL"

De plus, sa visite a été immédiatement raillée par les partisans de Jean-Luc Mélenchon qui ont renvoyé Piolle a «  l’orignal » , pas la copie: une vidéo Youtube qui montre que Mélenchon est allé dans le Morvan dire les mêmes choses que Piolle bien avant lui. Décidément.

JL MELENCHON : PIOLLE N'OUVRE AUCUNE POSSIBILITE

Dans «  Libération » déjà Mélenchon avait jugé que  « si Sandrine Rousseau  gagne la primaire des Verts ça ouvre des possibilités qui n’existent pas autrement ».  Pauvre Piolle qui avait même fait la nique à son propre parti pour s’afficher avec Mélenchon à ses universités d’été.

AUCUN EFFET ELECTORAL, NI D'ALLIANCE 

Nous avions écrit alors qu’il jouait les « idiots utiles « de la gauche extrême. Depuis lors il s’y est vautré, mais sans effet positif au plan électoral, ni  au plan des d’alliances. Quel bilan après un an de vadrouilles à travers la France au détriment de Grenoble.  Encéphalogramme plat qui inquiète ses proches et que le Grand Timonier balaie de son arrogance bien connue.

GRENOBLE BREVE VILLE-ETAPE TOUS LES 10 JOURS

Absent depuis 10 jours il est passé à Grenoble – ville étape pour lui - ce samedi 10 juillet . Il s'est affiché sur la terrasse d’un bar de la place Victor Hugo afin que la rumeur enfle selon laquelle Piolle était à Grenoble. Il a peut être consacré ensuite un temps de travail à ses dossiers municipaux ? On en doute. Puis il est reparti pour le Morvan.

DU 12 AU 27 SEPTEMBRE PLUS DE CONSEIL MUNICIPAL

Aujourd’hui lundi il sera ici – obligé- pour présider le Conseil Municipal qui est vide selon les Conseillers d’opposition. D'ailleurs il s'est ensuite à nouveau libéré pour plus de deux mois: le prochain aura lieu le 27 septembre. Il fera simplement une apparition pour la rentrée des classes.

B.BOER LUI DEMANDE DE NE PLUS CONSERVER SES FONCTIONS

Brigitte Boer , Conseillère Municipale , lui demandera donc de mettre ses fonctions en accord avec son calendrier.  Ce dernier ne laisse pas de place à la ville dont il est Maire, ses déplacements à l'extérieur n’ont aucun intérêt, ne présentent aucune valeur ajoutée à Grenoble, alors pourquoi continuer à conserver virtuellement un titre ?  Pour une fois, Eric Piolle pourrait jouer l’authenticité et l’intérêt de Grenoble ?

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *