C.JACQUIER (Verts/Ades) : “Attention, les illusionnistes sont à l’œuvre”

"Par le coup de baguette magique de la plantation de quelques arbrisseaux censés apporter de la fraicheur dans 10 ans et l’installation d’un «brumisateur», ainsi «cette place va devenir un lieu de rencontre, ancrée dans un usage positif» !!! Rencontre de qui ? Rencontre de quoi ? Et pour quel ancrage dans un usage positif ? Attention, les illusionnistes sont à l’œuvre !"

IL A MILITÉ POUR L'ARRIVÉE DES ROUGE/VERTS AU POUVOIR

Ce n’est pas nous qui le disons mais Claude Jacquier (Verts/Ades) un vétéran de la lutte des Rouge/Verts Grenoblois, compagnon de Raymond Avrillier qui a tout le temps milité pour atteindre ce Nirvana municipal qu’a été l’élection d’Eric Piolle 

« Le quartier Alma-Très-Cloîtres, c’est presque son jardin. Claude Jacquier, qui préside l’Observatoire des discriminations et des territoires interculturels (ODTI), une structure notamment axée sur l’accueil et le suivi des travailleurs issus de l’immigration, est l’un des usagers quotidiens de la place Edmond-Arnaud « écrit Isabelle Calendre (DL 1/2/21) 

"DES HABITANTS PAUVRES REFUSENT DE VENIR"

Il gére  86 logements de l’ODTI mais : « Depuis 3 ou 4 ans, nous avons des habitants pauvres qui refusent de venir, à cause des trafics. J’ai dû en délocaliser certains suite à des menaces.» dit Claude Jacquier, lui-même victime d’une agression en avril dernier. Face à cette situation la municipalité Piolle a lancé l’une de ses énième opération d’embellissement avec ses seules lunettes bobos gaucho. Au Conseil Municipal, chaque fois que des votes sont intervenus, seul Alain Carignon a souligné ce ridicule des brumisateurs et des arbrisseaux 

 

"LA PLACE EST PRIVATISÉE PAR LES DEALERS"

Le Président du groupe d’opposition a souligné le mépris des habitants. Délicieux de lire pire encore dans la bouche de l’un de ceux qui a amené Piolle au pouvoir :  « l’embellissement de la place, et cet îlot de fraîcheur c’est de la cosmétique ! On me dit que cela va ramener les familles sur la place, que cela permettra du contrôle social. Ah bon ? Les familles vont venir là le soir ? Faire fuir les dealers ? Ce sont des sornettes. Aujourd’hui, elle est privatisée par les dealers. Même l’éclairage public n’a jamais pu être restauré, ils le cassent dès que c’est réparé. Alors l’îlot de fraîcheur(…) cela n’a aucun sens. N’ajoutons pas la honte au ridicule ».

"POURQUOI LA MAIRIE N'APPLIQUE PAS LES INTERDICTIONS ?"

Claude Jacquier s’indigne -et pourtant cela est vrai dans tout Grenoble- du fait que la municipalité refuse de traiter l’insécurité. Il souligne d’ailleurs qu’Eric Piolle dispose d’un moyen d’intervention facile « pourquoi la mairie n’y applique-t-elle pas les interdictions de tenir commerce dont relèvent les trafics d’achat-vente et de consommation de stupéfiants qui contreviennent sur un tel espace, et en tout lieu public ou privé d’ailleurs. Pour n’importe quelle autre commercialisation de marchandise banale et pour n’importe quelle activité sur cette place, il faut l’autorisation préalable du Maire « 

UNE AUTORISATION IMPLICITE d'Eric PIOLLE 

N'est-ce pas une autorisation implicite qui est délivrée par Eric Piolle qui laisse faire le trafic et maintien même la circulation dans cette seule rue, l’interdisant partout ailleurs dans le quartier ? 

« Chassons donc les marchands du temple ! Il est vrai que ce serait peut-être la première fois, que la police municipale apparaîtrait sur cette place publique Edmond Arnaud qui n’a dû être considérée, jusqu’ici, par elle, et de fait, que comme une propriété privée, celle des dealers !

Alan CONFESSON (Verts/FI) : UNE CATASTROPHE D'ÉLU...

Le malheureux Alan Confesson (Verts.FI) chargé du quartier semble être autant à côté de la plaque que lorsqu’il était chargé du Village Olympique, un quartier qui, après 6 ans de sa présence, a placé la liste d’Alain Carignon en tête aux municipales. Il est plus à l’aise pour publier des analyses sans éthique sur les résultat des élections municipales.

... SES PROPOS IRRÉALISTES, FLOUS, MENSONGERS...

Claude Jacquier parle de "sa langue de bois angélique et son acmé" de "ses affirmations euphémisées, insaisissables et floues"  de "ses propos irréalistes, mensongers par omission ou mensongers par volonté de nuire" Il est aussi traité de "Tartarin de Tarascon".

"LA FARCE CO-CONSTRUCTIVE MUNICIPALE" 

Mais surtout Claude Jacquier démonte tous les leurres de pseudo concertation mis en place ici comme ailleurs : « j’ai compris que nous n’avions pas grand-chose à attendre de cette farce co-contructive municipale. Nous n’avons pas souhaité perdre notre temps à participer à cette mascarade ! Nous voyons aujourd’hui ce qu’il en est »

E.PIOLLE SE CREUSE LA TÊTE POUR SE PASSER des GRENOBLOIS

On est frappé par cette duplicité municipale qu’on retrouve sur tous les dossiers. Chaque fois la description est la même. Eric Piolle se creuse la tête pour savoir comment il va se passer des grenoblois pour faire ce qu’il veut imposer. Avenue de Washington c’est un «  début de travaux » pour discuter de la suite. L’autoroute à vélos du cours Berriat est annoncée par le Maire de Fontaine. Places Notre Dame, Sainte Claire et rue Bayard c’est plus net : il annonce sa décision au moment où les travaux commencent.

A Hoche -comme à l’Alma- il ne répond pas aux habitants qui lui demandent de déloger les dealers qu’il loge comme Président d’Actis.

LE VANDALISME COÛTE DES CENTAINES de MILLIERS D'€

A l’Alma , Actis -Présidée maintenant par Elisa Martin- reconnaît « que le vandalisme (et notamment les portes fracturées pour squatter des appartements) coûte chaque année des centaines de milliers d’euros ». (DL du 1/2/21).

ET SI LES MÉDIAS S'INTÉRESSAIENT AUX FAITS ?

Même l’argent des locataires jeté par la fenêtre ne justifie pas l’intervention municipale… Quartier par quartier Eric Piolle duplique. Sauf qu’aujourd’hui même certains de ses partisans les plus anciens se révoltent et décrivent son mépris par le menu. Il n’est pas impossible qu’un jour ou l’autre les médias s’intéressent aux faits et finissent par décrire le faussaire.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *