ALERTE à L’ALMA

« Ça suffit surtout de voir à propos de la sureté et de la sécurité dans ce territoire communal et métropolitain, les responsables politico-administratifs territoriaux rejeter les torts sur l’Etat. Détenir un mandat, quel qu’il soit, n’est pas une récompense, c’est l’obligation de conduire une mission et d’obtenir des résultats quelle que soit la complexité de la situation. Si ces responsables élus sont dans l’incapacité d’affronter l’ampleur de la tâche, mieux vaut qu’ils se démettent de leur mandat, « écrit Claude Jacquier (Verts/Ades) Président de l’ODTI quartier de l’Alma dans une lettre ouverte largement diffusée.

"DES ÉLUS DANS L'INCAPACITÉ D'AFFRONTER LEUR TÂCHE"

Si « Grenoble le Changement » évoquait ce mandat dont des élus devraient se démettre, nous imaginons très bien la réaction de tous les esprits supérieurs selon lesquels notre site est trop militant, trop caricatural alors que ces situations appellent à la nuance et les élus  « dans l’incapacité d’affronter l’ampleur de la tâche » méritent la bienveillance.

"UN QUOTIDIEN VIOLENT IMPOSÉ PAR LES MAFIEUX"

Mais Claude Jacquier rappelle : » Nous devons, toujours à mains nues, faire face à ce quotidien violent imposé par des mafieux aux petits pieds prêts à tout  « et il a subi un agression à la barre de fer et de nombreuses menaces ce qui porte ce compagnon de route de Raymond Avrillier, fidèle de l’extrême gauche, soutient de la municipalité Piolle, à la réflexion décomplexée.

LES HABITANTS :"NOUS SOMMES ASSIGNÉS à RÉSIDENCE"

Il rejoint les habitants apeurés, calfeutrés chez eux qui ont lancé une pétition anonyme parce que "nous, habitants de l’Alma, supportons une vie collective que peu de grenoblois accepteraient. Nous sommes assignés à résidence dans un climat oppressant du fait d’une délinquance installée." "Alors que tout se déroule sous nos yeux, nous ne comprenons pas pourquoi les services fiscaux, municipaux, les policiers nationaux et municipaux, sous l’autorité du Maire, ne s’y mettent pas vraiment ? »

LA BONNE ANALYSE QUI N'EN TIRE PAS LES CONSÉQUENCES

Mais Claude Jacquier repend aussi mot pour mot les propos de l’intervention d’Alain Carignon au Conseil Municipal quand Eric Piolle a lancé l’étude ( 10 000 €) pour installer des brumisateurs à l’Alma.   "Certains élus ", solidarité politique oblige pour éviter de désigner Eric Piolle. On retrouve ici cette cécité propre à l’extrême gauche qui en vient à faire la bonne analyse quand elle est confrontée au réel, mais refuse d’en tirer les conséquences, afin de demeurer fidèle à ses dogmes.

LES MUNICIPALITÉS ONT REFUSÉ TOUS LES PROJETS DEPUIS 2004

 Ainsi Claude Jacquier rappelle aussi que  « depuis 2004, l’ODTI propose à chaque nouvelle équipe municipale récemment élue, un aménagement et une résidentialisation du haut de la place Edmond Arnaud, propriété de la commune de Grenoble. En vain ! Les promesses faites n’ont jamais été tenues ! Sur cette place du renoncement, toujours ont été favorisées, implicitement par les responsables politico-administratifs, les affaires du renard libre dans le poulailler libre ! « 

Au Conseil Municipal Alain Carignon a expliqué à Eric Piolle que les habitants de l'Alma avaient d'autres urgences que les brumisateurs

 

RECOMMANDER AUX VICTIMES DE LE DEMEURER

Ainsi il n’est jamais entendu par toutes les municipalités qu’il a soutenu vigoureusement à chaque élection, il en voit les conséquences, les victimes qui sont les populations les plus défavorisées, mais il continue à leur recommander un vote qui  enterre leur présent et leur avenir.

LA COUR DES COMPTES : LE RÉSULTAT NÉGATIF DEPUIS 10 ANS

En même temps, s’il propose évidemment des aménagements plus adaptés au terrain qu’il connaît par rapport aux élus, il tombe dans leurs travers car ceux-ci ne résoudront rien. Le rapport de la Cour des Comptes,  analysant 10 ans de politique de la ville, constate une évolution négative malgré les investissements colossaux dans le bâti et l’espace public.

SANS SÉCURITÉ TOUTES LES POLITIQUES ÉCHOUERONT 

Les quartiers ont régressé et sont devenus des nasses au lieu d’être des sas : « La première attente des habitants à l’égard des pouvoirs publics,  est celle d’une action plus visible, plus constante et plus efficace en matière de sécurité.  Il est vain de penser, quels que soient les moyens engagés, que les quartiers prioritaires deviendront plus attractifs et que les conditions de vie de leurs habitants s’amélioreront tant que des résultats probants et durables ne seront pas atteints et démontrés sur ce plan. »

L'urbanisme Carignon : la réhabilitation

E.PIOLLE RESPONSABLE DES ATTRIBUTIONS DE LOGEMENTS

Il faudrait en effet aller au bout et désigner la faute originelle, celle du choix de peuplement. On retrouve Eric Piolle comme Président d’Actis -et ses prédécesseurs du même camp- et Maire de Grenoble. La Chambre des Comptes est claire : « Les procédures d’attribution de logement aboutissent dans la moitié des cas à la concentration de population étrangère et précaire (...il importe nécessairement d’enrayer la tendance à la concentration de la pauvreté et des difficultés, et donc de freiner l’arrivée des personnes et des familles les plus précaires. »

LE PARC SOCIAL EST UN ABRI, UN REFUGE POUR LA DÉLINQUANCE

Comment lutter en effet contre la délinquance en la logeant dans le secteur social comme si ces dealers n’avaient pas les moyens du privé ? Le parc social est un refuge, un abri, une protection , un camp retranché que leur offre les élus "responsables". Mais pourquoi donc pendant les 12 ans des mandats Carignon l’ensemble de Hoche dont les attributions de logements avaient toutes été effectuées sous son autorité politique ne comptait aucun délinquant ni dealer ?  On voit ce que le quartier est devenu !

UN CRITÈRE DE TRANQUILLITÉ PUBLIQUE POUR L'ATTRIBUTION

En demandant aujourd’hui un critère de tranquillité publique pour attribuer un logement, l’opposition veut mettre un verrou. En proposant de signaler au fisc et d’accompagner ses inspecteurs pour traquer les trains de vie qui n’ont rien à faire dans le logement social ils agissent de même. Comme en voulant assermenter tous les gardiens et tous les personnels volontaires pour multiplier les moyens d’agir.

UNE ALERTE POUR GRENOBLE 

« L’alerte à l’Alma « est en fait une alerte pour Grenoble. Il se trouvera toujours des esprits supérieurs pour nier l’évolution mortifère. Malheureusement, comme le montre la témoignage de Claude Jacquier, ils seront un jour contraints de faire face à la réalité. Souhaitons-leur qu'ils n'aient pas eux-mêmes à en payer le même prix pour en prendre conscience. 

 

 

 

 

 

 

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *