E.PIOLLE RECRUTE MAIS N’ÉCOUTE PERSONNE…

 

Dans une ville ou il a explosé les dépenses de personnel qui atteignent 61 % des dépenses de fonctionnement, lors du dernier Conseil Municipal, Eric Piolle a trouvé le moyen de lancer le recrutement pour deux postes sur lesquels Alain Carignon a abondamment ironisé !

"A QUOI SERT de RENFORCER LES SERVICES SI VOUS NE LES SUIVEZ PAS ?"

En effet Eric Piolle recrute un attaché, juriste,  à la direction de l'immobilier de la ville et un autre pour renforcer le service des marchés publics ! 

"A quoi sert-il de les renforcer si vous ne les suivez pas ?" a demandé Alain Carignon. 

Sur la fête des Tuiles, Eric Piolle aurait dû écouter les grenoblois

 

SIÈGE de la BANQUE : UNE VALEUR D'ACQUISITION ERRONÉE

C'est d'ailleurs Nicolas Pinel, également Conseiller Municipal, qui a donné connaissance de l'intervention d'Alain Carignon qui s'était absenté un court instant pour procéder à un mariage à l'hôtel de ville. 

"Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes indique à propos de la surface  du siège de la banque que vous avez acquis, que France Domaine précise que la valeur d'acquisition est erronée  puisque la surface de 12 043 M2 indiquée dans la saisine du Maire ne correspond pas à la réalité".

LES SURFACES INFÉRIEURES de 11% AUX SURFACES RETENUES pour le PRIX

"En  effet la municipalité elle-même" a fait effectuer un relevé par un prestataire extérieur, la surface bureau/circulation est de 10 681 M2 et celle des locaux techniques de 2 192 M2. Si on retient ce dernier relevé , les surfaces sont inférieures de 11 % aux surfaces retenues pour fixer le prix de vente" .

"les surfaces sont 11% inférieures aux surfaces retenues pour fixer le prix de vente" (jugement de la CRC septembre 2018)

 

POURQUOI EMBAUCHER ET APPELER DES PRESTATAIRES EXTERIEURS ?

Alain Carignon demandant au Conseil Municipal "pourquoi embaucher du personnel pour contrôler l'immobilier et faire appel à des prestataires extérieurs pour établir des relevés de surfaces ?" 

LE SERVICE DES MARCHÉS A REFUSÉ SON VISA

Il cite également le jugement de la Chambre Régionale des Comptes qui condamne la ville pour avoir attribué des marchés sans appel d'offres : "le service des marchés publics qui effectue un contrôle préalable des procédures de publicité et de mise en concurrence organisées par les services municipaux, a, exceptionnellement, refusé de donner son visa, la procédure ayant été menée par la direction de la communication".

E.LECOEUR EST PARTI DISCRÈTEMENT.... 

On se souvient qu'Eric Piolle avait fait discrètement partir Erwan Lecoeur, le directeur de la com' de l'époque afin de servir de fusible éventuel. L'homme avait été l'artisan de la victoire de 2014 qu'il avait avoué avoir organisée "comme une série TV"

... RESPONSABLE du "MONTAGE CONTRACTUEL"

Nicolas Pinel a poursuivi la lecture du jugement de la CRC : "en 2016 les mêmes prestataires ont été reconduits, dont l'association Fusées pour 128 909 € HT. Le service des marchés publics a encore une fois émis des réserves très fortes, n'accordant pas de visa et indiquant notamment par courriel que la "responsabilité du montage contractuel revenait à la direction de la communication". 

Pour l'instant la majorité de godillots d'Eric Piolle vote avec discipline sans savoir ce qu'elle vote. 40 d'entre eux sont rémunérés dans l'exécutif municipal....

TENTATIVE D'EFFACEMENT DES DATES

Le jugement ajoutant : "le règlement de consultation prévoyait une date limitée remises des offres le 4 avril 2016 tandis que le devis de la société a été reçu à une date ultérieure (le 8 ou le 11 avril selon les deux tampons de la mairie). 

"Ce devis signé par le directeur général des services et donc valant contrat, a fait l'objet d'une tentative d'effacement des dates de réception. Cette manoeuvre a permis de ne pas faire figurer de dates incohérentes dans le document archivé..." 

LES GRENOBLOIS PAIENT DEUX FOIS

Alain Carignon demande donc à Eric Piolle  "pourquoi vous consacrez de l'argent public à des services publics dont vous passez outre les avis juridiques pour satisfaire vos amis et même certains s'immiscent dans les documents publics pour en falsifier les dates? 

"Car ce sont les grenoblois qui paient deux fois : les dépenses illégales et le coût du contrôle qui ne se fait pas."

Inutile de préciser qu'Eric Piolle n'a pas répondu. 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *