E.PIOLLE CONFISQUE TOUS LES POUVOIRS

 

Dès le premier Conseil Municipal, Eric Piolle a décidé de prendre tous les pouvoirs dans ses seules mains. Il a fait voter une liste impressionnante de délégations que lui donne le Conseil Municipal pour agir seul. 

LES ÉLUS ROUGE/VERTS BAISSENT LE NEZ 

Sa majorité soumise et couchée a acquiescé à tout, gênée tout de même quand Alain Carignon s'est adressée à elle, appelant les conseillers municipaux à un sursaut de dignité : "même vous ne devriez pas accepter de ne pas conserver le pouvoir de décider des préemptions, d'ester en justice..." a t -il lancé pendant que les élus Rouge/Verts baissaient le nez. 

E.PIOLLE PEUT DÉCIDER SEUL POUR 25 DÉLÉGATIONS ! 

En effet la majorité municipale a décidé qu'Eric Piolle disposerait sur 25 délégations d'importance le droit de décider tout seul !

N.BÉRANGER : "NE PAS DÉCIDER SEUL DU DROIT DE LOUAGE"

Nathalie Béranger a présenté un amendement demandant que lui soit retiré le droit de décider seul des droits de louage aux particuliers pour des durées de 12 ans. Eric Piolle veut en décider seul ce qui peut poser beaucoup de questions sur sa gouvernance clanique. Il a donc fait rejeter l'amendement. 

IL PEUT RÉALISER SEUL JUSQU'A 125 Millions d'€ D'EMPRUNTS

Mais il a fait voter aussi le droit de fixer seul les droits de voirie, de stationnement, de procéder à la réalisations des emprunts jusqu'à 125 Millions d'€ (!), la passation des marchés, les contrats d'assurance, de choisir et de régler les avocats ... bref Eric Piolle s'est attribué tous les pouvoirs. 

Certes il existe un "rendu acte" de ses décisions au Conseil Municipal mais celui-ci ne peut évidemment plus être modifié. 

IL A ACQUIS LA CCI SEUL EN LE CACHANT AU CONSEIL MUNICIPAL

Alain Carignon a expliqué avec vigueur en quoi cet exercice personnel du pouvoir était pernicieux. Citant l'exemple de la préemption de la Chambre de Commerce et d'Industrie qu'Eric Piolle a décidé tout seul ! Pour 8 Millions d'€. "Si je n'avais pas fait remarquer que dans un rendu acte figurait la formule" acquisition d'un bâtiment", sans le nommer, jamais le Conseil Municipal n'aurait même su que vous aviez acquis la CCI" a-t-il fait souligné.

A.CARIGNON DEMANDE QUE CE SOIT SOUMIS AU CONSEIL MUNICIPAL

Le leader de l'opposition a donc déposé un amendement demandant que ce droit exorbitant du Maire soit confié au Conseil Municipal afin que la démocratie et la transparence soit respectées. Eric Piolle s'est raidi et a demandé à ses godillots de le refuser. Reconnaissons que les élus PS derrière Olivier Noblecourt et LREM ne se sont pas associés à la majorité sur ce point. 

ESTER EN JUSTICE :  "VOUS ÊTES JUGE ET PARTIE" 

Mais Alain Carignon a également soulevé un point très important. Le droit d'ester en justice reconnu au seul Eric Piolle : "deux contribuables grenoblois vous ont demandé que la ville se porte partie civile dans les deux affaires en cours, les marchés abusifs de la fête des tuiles et l'acquisition de la banque. Vous avez refusé de le faire sans soumettre votre décision au Conseil. Vous êtes juge et partie dans ce dossier puisque vous pouvez être mis en cause par l'instruction" a expliqué Alain Carignon. 

Alain Carignon a demandé que les pouvoirs du Maire soient limités

 

LES ÉLUS ROUGE/VERTS AU SERVICE de PIOLLE, PAS des GRENOBLOIS

Demandant que "l'intérêt du contribuable soit pris en compte et donc que le conseil municipal puisse en décider". Evidemment Eric Piolle s'est mis aux abris et a fait rejeter l'amendement qui démocratisait la procédure en rendant le pouvoir au Conseil Municipal. 

Les élus de la majorité Rouge/Verts ne sont pas au service des Grenoblois mais exclusivement au service de Piolle II. 

TUILES : DEMANDE QUE LA VILLE SE PORTE PARTIE CIVILE

"Dés lundi, comme Conseiller Municipal, je vous adresserai une lettre recommandée avec accusé de réception vous demandant que la ville se porte partie civile dans ces dossiers afin de défendre l'intérêt des grenoblois. Si dans les deux mois vous n'avez pas donné une suite positive à cette demande, je saisirai le Tribunal Administratif afin que je puisse me substituer à vous" a ajouté Alain Carignon à l'intention d'Eric Piolle afin que celui-ci comprenne qu'il ne le laisserait pas gérer Grenoble en fonction de son seul intérêt personnel. 

LA DOUCHE SUR SES PRÉTENTIONS PRÉSIDENTIELLES

En rappelant que "dans les deux ans qui viennent nous aurons à parler de ce dossier" Alain Carignon douchait aussi les prétentions présidentielles  d'Eric Piolle. Lesté de casseroles bruyantes, on voit mal le Grand Timonier aller bien loin dans sa mégalomanie galopante. 

L'ARMÉE MEXICAINE DES ADJOINTS EST SANS AFFECTATION ! 

Par contre cette volonté de concentrer les pouvoirs témoigne bien de son tempérament. A ce jour d'ailleurs -contrairement à ses affirmations devant le Conseil Municipal- il n'a toujours pas attribué leurs délégations à l'armée mexicaine de... 22 Adjoints et à la totalité de la majorité municipale qui a été promue "Conseiller délégué" ! Il n'existe plus de Conseillers municipaux de base dans la majorité.

Mais Eric Piolle, retenu par sa campagne présidentielle (!) n'a pas encore trouvé le temps de leur attribuer leurs fonctions. 

 

 

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *