ALTERNATIBA, ROUE de SECOURS d’E.PIOLLE SUR A 480

Les Rouge/Verts grenoblois ont l’art de transformer des organisations respectables dans leur objet en officines à leur service. Alternatiba est de celles-là.

Depuis des années son animatrice officielle -ou de fait- Florence Mahrez -ex candidate Vert- use et abuse des rideaux de fumée pour venir en aide à la municipalité. Au fil du temps les opérations coup de poing se multiplient contre les banques, les paradis fiscaux afin de créer un climat démontrant la mobilisation locale sur ces questions. Elle a même organisé à la Maison de l’international dirigée par le compagnon de Lucille Lheureux l’adjointe (Verts/PG) un débat avec Eric Piolle pour condamner les … paradis fiscaux.

AUCUNE QUESTION SUR LA SOCIÉTÉ DE SINGAPOUR…

Pas une fois des explications n’ont été demandées à Eric Piolle sur la situation de l’entreprise dont il est actionnaire à Singapour, son activité, celle de la filiale grenobloise maintenue dans le rouge afin que les bénéfices se fassent hors de France. Rien sur les subventions publiques reçues. Le seul fait d’imaginer un Maire de droite dans cette situation et Alternatiba en face permet de comprendre la duplicité de toutes ces opérations.

… NI SUR LES CONDITIONS D’ACQUISITION DU SIÈGE D’UNE BANQUE

L’acquisition du siège d’une banque par la municipalité, dénoncée par la Chambre Régionale des Comptes n’a pas non plus soulevé un sourcil de l’association locale. Pourtant le contribuable finançant illégalement un établissement bancaire devrait susciter une légère irritation chez les pourfendeurs des banques. Ici aussi imaginons un Maire de droite accusé de favoriser une banque…

ALTERNATIBA AU SECOURS D’ÉRIC PIOLLE SUR A 480

Enfin Alternatiba vient maintenant au secours d’Eric Piolle empêtré dans le dossier de l’élargissement de A 480. Afin de faire oublier le fond du dossier, la municipalité a décidé de s’attaquer au malheureux rapport des commissaires enquêteurs toujours sujet à contestation dans tous les dossiers. Souvent imbus de leur pouvoir indépendant, ceux-ci, pas toujours à la hauteur de leur tâche, agrémentent leurs conclusions de digressions personnelles parfois aberrantes.

LES ÉLUS ROUGE/VERTS ONT VOTE L’AUGMENTATION des PÉAGES et L’ALLONGEMENT de la CONCESSION

Mais la question de l’élargissement de A 480 a été réglée par un vote de la Métro et du Conseil municipal de Grenoble : les élus Rouge/Verts ont bien entériné cet élargissement financé par AREA en échange d’une augmentation du tarif des péages et de l’allongement des concessions!

LES “CONTESTATAIRES” AMNÉSIQUES SUR LE FOND

Etrangement il n’est jamais question de ce fait dans la contestation engagée par Alternatiba, ni d’ailleurs par le “Collectif citoyen pour des alternatives à l’A480” et le groupe #ilestencoretemps qui semblent tous amnésiques sur le fond si on en croit l’article qui est consacré à leurs initiatives ( DL du 5/12/18)

E.PIOLLE A TRAHI AUSSI SON ENGAGEMENT N°54

Avec ce dossier les grenoblois vont encore vivre l’une de ces formidables entourloupes dont les groupuscules gauchistes sont les habitués : être le pouvoir qui décide et le contre-pouvoir qui conteste ! Il s’agit d’effacer la trahison de l’engagement N°54 pris par E.Piolle : “mettre fin aux projets d’élargissement de l’A 480”.

L’ÉCOLE VALLIER SOUS LA SOUFFLERIE DE LA POLLUTION DEPUIS 20 ANS

Sur le fond toujours il s’agit de faire oublier que les deux premières sources de pollution automobile de l’agglomération Grenobloise sont les deux bouchons constitués par la rocade Sud et A 480. Si la fluidification avait été réalisée plus tôt, les grenoblois auraient bénéficié d’une pollution bien moindre.  Y compris l’école et le gymnase Vallier qui sont placés depuis des années sous le robinet de cette pollution. La faute à qui ?

LES ÉLUS ONT URBANISÉ EN BORDURE DES AXES POLLUÉS

Parler du rapport des commissaires enquêteurs est plus aisé que de mettre en cause les élus de gauche et Verts qui ont urbanisé le long de ses axes pollués bafouant les recommandations d’Atmo, l’organisme de contrôle de la pollution qui intimait de ne pas le faire.

Ainsi Alternatiba, tel ou tel “collectif citoyen” ou des groupes facebook dont on mesure bien l’origine créent artificiellement un terrain de “débats” sur lequel ils ne peuvent que gagner. Qui va défendre les bourdes des commissaires enquêteur ?

POURQUOI PAS D’ACTION COLLECTIVE EN RESPONSABILITÉ des ÉLUS ?

Alors  “la “marche pour le climat” fera de l’élargissement de A480 l’un des sujets majeurs de préoccupation” (JB Vigny le DL). Qui parmi les marcheurs sait que le 5 eme et le 7 eme bouchons Français sont grenoblois et sont les premiers facteurs de la pollution automobile ? Qui sait que malgré ce fait des populations ont été installées sous cette soufflerie, y compris d’ailleurs la rédaction du “Dauphiné”  qui a récemment emménagé  à Bouchayer-Viallet ?

Il ne se trouve étrangement personne parmi toutes ces volontés déterminées pour engager une action collective en responsabilité des élus locaux qui ont mis en danger la santé de populations ?

LES POLITIQUES DE DENSIFICATION et de DÉPLACEMENTS EN CAUSE

Heureusement, toutes ces opérations de com’ sont désormais difficiles à conduire en toute impunité. Les faits -ces sacrés faits- sont placés devant les yeux de tous les grenoblois. Si notre ville et notre agglomération sont si mal classés en matière de pollution les politiques de densification à outrance et de déplacements ne peuvent pas y être totalement étrangères.

Mais qui donc les conduit depuis 1995 ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *