CRISE SANITAIRE : LA MÉTRO EN PANNE

Depuis le début de la pandémie l’agglomération est en panne. Aucune initiative sérieuse, aucune coordination, aucune communication de crise. Aucune incarnation.

Christophe Ferrari (PS) Président de la Métro démontre une fois de plus sa totale absence de leadership et son incapacité à agir. Il incarne ce vide.

LES ROUGE/VERTS ONT RAFLÉ TOUS LES POSTES

Le schéma imposé par les Rouge/Verts grenoblois en 2014 montre ses lourdes insuffisances : le choix de nommer un président fantoche afin de rafler toutes les vices présidences importantes : personnel, déplacements, grands équipements, logement, environnement, ordures ménagères qui sont toutes revenues à des Rouge/Verts : Claire Kirkyacharian, Yann Mongaburu, Klauss Habfsat, Christine Garnier, Georges Oudjaoudi, Jérôme Dutroncy.

E.PIOLLE A DIRIGÉ DE FAIT AVEC SES HOMMES

En co-président le groupe majoritaire, siégeant dans l’exécutif, Eric Piolle a dirigé de fait la Métro avec ses hommes.

Ce système a fait naitre une grande confusion, une incontestable lourdeur et le mode de décision est devenu une véritable usine à gaz. Une énorme bureaucratie s’est installée aboutissant à des décisions totalement contre productives.

C.KIRKYACHARIAN : UN SIÈGE DU COÛT DU STADE

Comment Claire Kirkyacharian la première Vice Présidente (Verts/Ades) chargée de l’administration générale et du personnel a t-elle pu faire prendre la décision de dépenser l’équivalent du stade des Alpes pour construire le nouveau siège de la Métro ? 87 Millions d’€.

A.CARIGNON A PROPOSÉ DE STOPPER LE PROJET

L’énormité de ce type de décision qui éclate encore plus avec la crise actuelle reflète bien une gestion déconnectée de toute réalité. Alain Carignon le premier et bien seul l’avait dénoncée par une vidéo réalisée devant le siège actuel de la Métro en mars 2019.

Dès mars 2019 Alain Carignon proposait de stopper la construction d’un nouveau siège de la Métro du coût du stade des Alpes

Pendant toute la campagne il a indiqué que ce projet serait stoppé s’il était élu, rejoint ensuite par Emilie Chalas (LREM). Le fonctionnement actuel de la Métro permet à Eric Piolle de tirer les ficelles.

C.GARNIER PRÉEMPTE LE SIÈGE de la CCI

Ainsi c’est l’établissement foncier que préside… Christine Garnier élue (Verts/Ades) de Grenoble qui préempte pendant la crise le siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble, place André Malraux pour … 8 M€.

ANÉANTIR UNE MAISON de PERSONNES ÂGÉES

Alors qu’un projet privé de maison de personnes âgées et de centre de santé était porté par des opérateurs. Ainsi la politique grenobloise de densification, de dépenses publiques peut elle se poursuivre en catimini. Elle n’est discutée nulle part. Ni à Grenoble, ni réellement à la Métro.

BÉTONNER HOCHE DE HLM

Ceux qui réclament la démocratie à tous les étages se jouent de ce clair obscur pour appliquer implacablement une doctrine qui va à l’encontre de toute logique : l’argent public -rare- ne doit ils pas être affecté à la solidarité ? Le premier besoin du quartier Hoche est-il d’être encore chargé en HLM, un peu plus bétonné ? Se porte-t-il si bien ?

C.FERRARI ( PS repenti) SERT DE PARAVENT

Ces questions ne seront pas débattues, ne seront pas posées parce que la gouvernance est organisée en nébuleuse et Christophe Ferrari sert de paravent. Dont ils veulent maintenant se passer.

GRATUITÉ : Y. MONGABURU BON DERNIER

Mais même dans les nombreux domaines ou ils tiennent directement les manettes, la paralysie et la lenteur gagnent. L’affaire de la gratuité des transports pendant la crise le démontre.

Par rapport aux autres agglomérations Françaises, à la Région Auvergne-Rhône-Alpes, au département de l’Isère Yann Mongaburu (Verts/Ades) sera arrivé bon dernier, relancé plusieurs fois par Alain Carignon.

DES HORAIRES PÉNALISANT LES SOIGNANTS

L’agglomération -et en particulier les soignants- ne bénéficient de la gratuité que depuis hier. La semaine dernière Yann Mongaburu avait même fauté sur les horaires instituant des services qui ne permettaient pas aux soignants de se rendre au boulot !

COMPENSER L’INEFFICACITÉ PAR LA BOURSOUFLURE

Ce dernier qui voudrait remplacer Christophe Ferrari à la présidence de la Métro démontre les mêmes insuffisances. Il s’agit toujours de compenser l’inefficacité par la boursouflure des discours.

Personne ne sait comment notre pays et notre ville vont sortir de cette catastrophe sanitaire qui endeuille tant de familles.

PLUS D’HUMILITÉ et de PARTAGE

Mais on peut penser que l’argent public rare devra être consacré à la proximité, à la solidarité et que les dogmes devront laisser la place à plus d’humilité et de partage.

LA NATURE PLUS GRANDE MENACE BIOTERRORISTE

La tentative de récupération des événements actuels par Nicolas Hulot selon lequel “la planète nous donne son dernier avertissement” semble être tombée à plat. La grandiloquence n’est plus crédible. Selon Frédéric Kek au contraire, directeur du labo d’anthropologie sociale du CNRS, c’est « la nature qui est la plus grande menace bioterroriste «. Il ne faut pas se tromper d’analyse.

CLIMAT DE MÉFIANCE DU GOUVERNEMENT

L’attente de résultats devrait également être plus forte. le climat de méfiance qui monte avec la gestion de la crise par le gouvernement va renforcer les anticorps citoyens de contrôle.

Localement aussi. Les Grenoblois pourraient ne plus se contenter de postures. Voir leur Métropole disparaitre des radars peut aussi les éclairer sur ce que veulent réellement ceux pour lesquels ils ont voté au premier tour des municipales.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *