TRANSPORTS : TOUJOURS PAS DE GRATUITÉ POUR LES SOIGNANTS

Grenoble prend du retard en matière de solidarité avec les soignants. Dès dimanche Alain Carignon attirait l'attention d'Eric Piolle sur les mesures de gratuité des transports prises dans la plupart des villes afin de les aider dans leur tâche.

Y.MONGABURU (Verts/Ades) AVAIT PÉNALISÉ les SOIGNANTS

Depuis lors il ne s'est toujours rien passé. Déjà la semaine dernière Yann Mongaburu (Verts/Ades) avait mis plusieurs jours pour s'apercevoir que les nouveaux horaires des transports mis en place pénalisaient les soignants qui ne pouvaient plus se rendre notamment au CHU aux heures ou ils devaient y être.

Est-il endormi dans sa baignoire ? En effet alors qu'Eric Piolle multiplie les déclarations rien ne bouge concrètement dans ce domaine.

LE "DAUPHINÉ" EXONÈRE E.PIOLLE

Dans le "Dauphiné" (23/3/20) le journaliste qui traite du problème exonère Eric Piolle de toute responsabilité. C'est pas lui. Pourtant en temps de guerre il n'y a qu'un chef et il est naturel qu'Alain Carignon s'adresse à lui plutôt qu'à des bureaux anonymes !

UN E.PIOLLE IMPUISSANT EN TEMPS de GUERRE ?

Pour le "Dauphiné" très vigilant pour Eric Piolle "il est étonnant que l'opposant s'adresse à Eric Piolle...". En effet la décision doit se prendre on ne sait trop ou, à l'échelle de la Métro et Eric Piolle est évidemment impuissant ?

IL NE PEUT RIEN SUR Y.MONGABURU

Il n'est pas le co-président du premier groupe de la majorité métropolitaine, membre de l'exécutif, et n'a pas désigné les élus grenoblois aux postes clefs dont les déplacements à Yann Mongaburu ? Bref il ne peut rien.

UNE SORTE D'IMPUNITÉ POUR LUI

Par contre le même journal est très bienveillant à son égard pour l'annonce de toutes ses mesures pendant la crise. En filigrane on réclame une sorte d'impunité pour lui. Son score des municipales le mettrait à l'abri de toute proposition.

L.WAUQUIEZ : GRATUITÉ des TRANSPORTS FERROVIAIRES

Laurent Wauquiez, président de la Région a décidé, lui d’offrir la gratuité de ses réseaux de transport régionaux aux personnels de santé, soignants comme personnels administratifs. Le paradoxe? En descendant du TER il faut payer son vélo ou le tram....

A.CARIGNON : LA LÉGITIMITÉ DU VOTE

Par ailleurs, déjà la mise en avant comme "opposant" de M.Chamussy par le même journal avait étonné. Tout à coup sorti de la naphtaline alors que la légitimité de l'opposition est maintenant claire : les grenoblois se sont prononcés le 15 mars dernier. Si la légalité de sa présence au Conseil municipal ne souffre pas de contestation, il est évident qu'Alain Carignon à la fois conseiller municipal et légitimé par le vote est désormais le porteur de l'expression de ceux qui sont opposés à la politique de E.Piolle.

Même si on comprend bien l'intérêt de ce dernier à poursuivre avec M.Chamussy une mise en scène qui lui profite depuis 6 ans.

Les AMIS d'E.PIOLLE CONTRE L'ÉTAT d'URGENCE SANITAIRE

Plus largement si l'opposition locale joue totalement le jeu de l'union et de la solidarité dans cette période dramatique rappelons que M.Piolle et ses amis ne la pratiquent pas au niveau national : les Députés de la France Insoumise et le Sénateur (Verts/PCF) de l'Isère Guillaume Gontard, actif soutien de Piolle, ont voté contre la mise en place de l'état d'urgence sanitaire. Il ne s'embarrassent pas de précautions et n'ont droit à aucune remarque de la presse. Ils poursuivent dans leur irresponsabilité, eux qui s'étaient aussi opposés à l'état d'urgence lors des attentats.

A.CARIGNON A PRÔNÉ LE RASSEMBLEMENT

L'opposition locale est plus responsable. Dés le lendemain du premier tour, le lundi 16 mars au soir Alain Carignon avait appelé au rassemblement et à la solidarité. Il avait appelé Eric Piolle a "faire appel à toutes les contributions".

E.PIOLLE : 3 JOURS POUR UNE CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE

Même si Eric Piolle avait mis 3 jours pour réunir une conférence téléphonique des présidents de groupe, Alain Carignon a également joué le jeu attirant notamment l'attention sur les questions de sécurité qui risquent de se poser pendant la période, il s'était réjoui de l'initiative sans restriction.

LA SITUATION DEMEURE TENDUE dans les CITÉS

On le sait depuis lors des problèmes assez nombreux se sont posé sur la voie publique. La situation demeure tendue dans les cités et les interventions nombreuses sur les "jeunes" en scooter qui ne respectent toujours rien, comme les problèmes posés par les SDF ne sont pas résolus du tout.

INCENDIES de VÉHICULES, REGROUPEMENTS ...

Les incendies de véhicules ont continué notamment à Villeneuve et à l'Alma le week end dernier. Les regroupements on continué dans un bar clandestin au Village Olympique mais aussi à la caserne de Bonne, à Saint Bruno, au square des Fusillés. Partout les trafics établis veulent se poursuivre.

FUSILLADE AU 110 Galerie de L'ARLEQUIN

La fusillade au 110 galerie de l'Arlequin, la violente bagarre de la place Grenette démontrent que la délinquance n'est pas confinée. Les alertes d'Alain Carignon n'étaient pas gratuites et mériteraient d'être entendues.

CEUX QUI SE DÉSOLIDARISENT au NATIONAL

Bref en ces temps d'union et de rassemblement il n'y a pas deux poids et deux mesures. Ceux qui se désolidarisent au plan national ne peuvent pas être localement sanctuarisés.

GRATUITÉ pour les SOIGNANTS : URGENT

S'agissant de la gratuité de tous les transports pour les soignants la mesure est urgente. Eric Piolle promettait la gratuité des transports les week ends pendant sa campagne électorale.

En cette période de crise aigüe ou tous les gestes comptent il doit être en mesure de la faire accorder aux fantassins de cette guerre contre le virus.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *