E.PIOLLE : la VILLE “Verte” SANS ESPACES VERTS

Eric Piolle a trouvé la solution: il fait financer son slogan et sa campagne sur fonds publics. «  Grenoble capitale verte Européenne » en …2022. Les communicants ont phosphoré des semaines pour trouver le relais aux opérations « ville en transition » également sur fonds publics et continuer la campagne électorale . Les oreilles ont fumé. Pas qu’elles ?

L’avantage majeur de la candidature « capitale verte «  – outre 2022- est de faire incarner leur politique par les mots opposés à ce qu’elle est. Comme d’habitude.

TOUT POUR QUE GRENOBLE NE SOIT PAS VERTE


Eric Piolle fait tout pour que Grenoble ne soit plus une « capitale »  comme on le voit avec l’attractivité et tout pour qu’elle ne soit pas « verte ». Il réduit les M2 d’espaces verts par habitant d’année en année.

Le classement de l’UNEP a fait de Grenoble la lanterne rouge des villes vertes : moins de 12 M 2 contre 48 M2 à la moyenne des grandes villes.

ENCORE 6 HECTARES BOISÉS QUI DISPARAISSENT

Depuis lors toutes les opérations de bétonisation ont été encore accentuées après la calamité Destot et ce chiffre a donc encore baissé :  Presqu’ile ( 1 M2 d’espace vert par habitant) Berriat sur l’ilot Raymond sans un M2 supplémentaire,  L’esplanade avec 1000 logements, Flaubert avec … 2000 logements ! S’ajoute la disparition de 6 hectares boisés avec l’élargissement de A 480 sans compensation.

Alors en effet pourquoi pas «  capitale verte » !

6 EME AGGLOMÉRATION LA PLUS EMBOUTEILLÉE

https://blogs.mediapart.fr/projet-de-decroissance/blog/270516/densifier-pour-quoi-faire

Si elle est sacrée telle tant mieux pour l’image , mais ça ne peut tromper aucun grenoblois. Mais avec l’augmentation de la pollution sur les boulevards ( +15%), après son mirobolant plan de circulation, le « gain » de 4 places dans le classement du temps perdu dans les embouteillages en 4 ans (de la 10 eme à la 6 eme place ), Eric Piolle se présente avec un bilan environnemental détestable.

MANIFESTER POUR LE CLIMAT EN DESCENDANT D’AVION

Au moment où il présentait  son opération de com’ au conseil municipal , Guy Tuscher , élu sur sa liste mais l’ayant quitté après la trahison de ses engagements, a dénoncé ses tartufferies : « Vous avez participé à la manifestation des jeunes sur le climat, mais vous descendiez tout juste d’un aller-retour à Toronto en avion ! »  Un bilan carbone  « Entre 2,5 et 3,5 tonnes. En France, en moyenne, c’est 12 tonnes par an. Si on veut respecter les objectifs du Giec, il faut diviser par deux. Je veux bien qu’il y ait des vols mais il faut qu’ils soient justifiés ! Et il y a peut-être la vidéoconférence ? » .

L.COMPARAT : MONTRÉAL, TORONTO, OTAWA …

Le même conseiller municipal a pointé les balades aux frais du contribuable de Laurence Comparat l’Adjointe (Verts/Ades)  fille de Vincent Comparat le Président de l’Ades.  La passionaria donneuse de leçons, aussi professionnellement « chargée de mission au développement durable «( !)  à l’Université  a fait fort en bilan carbone:  « Même chose pour le déplacement de l’adjointe à l’Open data à Montréal, à Ottawa et à Toronto. Bilan ? 4,3 tonnes. L’open data écologique, il faudra qu’on m’explique ce que c’est ! », a tancé Guy Tuscher, tout en demandant, en vain, que soient joints aux missions des élus les bilans et les émissions carbone de chaque déplacement.

SOCIÉTÉ CIVILE FRAIS DE DÉPLACEMENTS EN LIGNE

On le sait Alain Carignon et le collectif de la société civile proposent que, comme à Paris, les déplacements des élus et leurs frais ( transports, hôtels , restaurants) soient mis en ligne et puissent être contrôlés par les citoyens.

L’OPEN DATA ÉCOLOGIQUE FAIT VOYAGER

«  L’open Data écologique » fallait y penser. Parions que «capitale verte européenne«  ne va pas être économe en voyages. Faut en profiter jusqu’au bout. Et pour la bonne cause.

UN COÛT ÉLEVÉ POUR LE CONTRIBUABLE

Cette nouvelle pantalonnade a un coût élevé pour le contribuable berné. Mais occuper sans cesse le temps de cerveau disponible du grenoblois est la tâche principale des communicants de Piolle et n’a pas de prix.

E.PIOLLE A CHEVAL SANS CHEVAL

Ils ne veulent pas écouter tous les élus de la majorité qui ont pris leur distance et voudraient redescendre sur la terre grenobloise. Eric Piolle chevauche cette fuite en avant convaincu que personne n’y voit que du feu.

Il ne s’est pas encore aperçu qu’il n’a plus de cheval.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *