QUARTIERS : C.FERRARI DÉRAPE

Le Napoléon de Pont de Claix n’a pas digéré d’être interpellé par un acteur des quartiers Grenoblois ! Il est monté immédiatement sur ses ergots.  Le dimanche 10 mars Mimoun Mrad qui anime avec foi et dévouement une association de quartier très active à Malherbe “Convivialité Malherbe” interpelle un peu vivement Christophe Ferrari (PS repenti) sur le Net.

En effet il l’a sollicité par mail comme Président de la Métro pour attirer son attention sur l’action dans les quartiers et n’a évidemment reçu aucune réponse. Une situation « normale «  dans le (dys)fonctionnement de l’agglomération si attentive aux citoyens…

« VOUS ÊTES UN POLITICIEN »

Enervé dimanche d’apprendre que Christophe Ferrari se fait payer par la Métro à Pont de Claix un projet pharaonique de « Planétarium « d’un coût de 12 M€ qui fait tousser jusque dans ses propres rangs, Mimoun Mrad lui rappelle « vous n’avez même pas daigné me répondre. Vous êtes un politicard, comme tous. Rien ne vous intéresse, de ce que nous petites associations faisons pour le bien de nos quartiers, strictement bénévoles «.

“SON” PLANÉTARIUM EST INTOUCHABLE

Joignant le geste à la parole, Mimoun Mrad joint aussi le lien avec l’article de « Grenoble, le Changement «  qui fait état de ce projet et rappelle la consultation en ligne lancée par le groupe d’opposition à la Métro présidé par Jean-Damien Mermillod-Blondin. Rien que des faits établis, des chiffres qui figurent dans les délibérations de la Métro. Notamment les frais de fonctionnement évalués à 2,3 M € par an !

Il est encore temps de voter pour ou contre le Planétarium

C.FERRARI (PS repenti) BRANDIT LA MENACE

Ç’en est trop pour Christophe Ferrari. Celui qui ne répond pas aux mails et aux courriers réagit le dimanche ! Tout de fureur et de menaces. Il réplique avec violence et nie quasiment avoir pour projet de construire un planétarium ! L’information est fausse puisqu’elle émane de notre collectif « je vous laisse vous imprégner des articles d’un homme qui a été condamné… » écrit C.Ferrari.  On croirait Maud Tavel. Voilà que Carignon est partout, derrière toute critique, omniprésent, omniscient.

C.FERRARI RENVOIE SUR PIOLLE….

Poursuivant : «  pour votre association c’est à la ville de vous soutenir (pan pour Piolle) pas à la Métropole. Vos propos sont indignes d’un président d’association et sont surtout insultants et diffamatoires,  je me réserve de porter plainte contre vous » ( !)

UNE MENTALITÉ DE CITADELLE ASSIÉGÉE

En quelques mots on retrouve toute la dialectique locale : le déni, l’indignité dès qui il y a mise en cause sérieuse de choix politiques, la menace qui doit impressionner les faibles. Cette réaction immédiate démontre aussi la fébrilité, l’incroyable mentalité de citadelle assiégée qui caractérise les pouvoirs locaux. Au lieu de tenter de renouer les fils perdus, de rechercher le dialogue, Christophe Ferrari, comme Eric Piolle, se réfugie dans l’invective contre des acteurs de quartier libres et dévoués.

LE NOM d’Alain CARIGNON EST LE SEUL A FAIRE BOUGER LES ÉLUS

Au passage les grenoblois en difficultés ont la confirmation qu’ils disposent d’une ressource : le seul nom ou la présence d’Alain Carignon est le sésame qui permet de faire bouger les élus. Le seul qu’ils craignent.

Alain CARIGNON FAIT MONTER LA TEMPÉRATURE…

Déjà Alain Carignon avait fait monter la température dans les immeubles HLM de la Presqu’ile qui crevaient de froid en rendant visite aux habitants. Récemment en postant une vidéo devant le gymnase des Trembles fermé les jours de pluie, il a fait déclencher les travaux par la municipalité. Il n’est pas impossible qu’une pluie de subventions tombe maintenant sur l’association de Mimoun Mrad.

Plus on s’approche de l’échéance de mars 2020, plus la fin de règne est pesante, la peur a changé de camp.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

4 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *