FRANCE 3 : L’ADJOINTE d’E.PIOLLE EXPLOSE EN VOL

Avant d’avoir commencé, la campagne des municipales a connu un tournant hier sur France 3 Alpes : la municipalité Piolle est dans une impasse, dépassée par les événements. Son logiciel des années 80 ne fonctionne plus. Ses cartouches sont mouillées, ses pétards n’explosent plus. La malheureuse Maud Tavel Adjointe (Verts/PG) souvent désignée pour les basses œuvres par Eric Piolle devait porter la contradiction à  Alain Carignon. Visiblement préparée par Raymond Avrillier (Verts/Ades) et Enzo Lesourt (conseiller « spécial») elle avait mission de lire des fiches à commencer par le jugement qui a condamné Alain Carignon.

MORTE DE SON INCAPACITÉ a SORTIR des SES SCHÉMAS

Enorme gêne devant la répétition de ce procédé usé jusqu’à la corde. Les grenoblois n’apprennent en effet pas la nouvelle ! Dans la seconde la perception a été la même. La municipalité Piolle est morte de son incapacité à sortir de ses schémas, de son incapacité à changer d’époque, de son inadaptation à la nouvelle donne qu’elle ne sait pas assumer : elle est désormais le pouvoir sortant. Empêcher le débat sur le fond est mission impossible pour elle.

ELLE EST AU COEUR DE DOSSIERS JUDICIAIRES OUVERTS

E.Piolle pense qu’il peut faire comme si il n’était pas au cœur de dossiers judiciaires ouverts (la fête des tuiles) ou à ouvrir (l’acquisition illégale du siège d’une banque) des pratiques douteuses (le bradage du patrimoine aux amis). Comme si Eric Piolle n’avait pas déjà été condamné à rembourser 4 600 grenoblois pour des tarifs prohibitifs de stationnement. Comme si le jugement accablant de la Chambre Régionale des  Comptes sur sa gestion n’existait pas. Sans même évoquer Eric Piolle signataire de la charte Roosevelt s’engageant à boycotter les paradis fiscaux et actionnaire à Singapour !

M.TAVEL (Verts/PG) AUX BASSES OEUVRES

Plus personne ne croit à la posture morale des Rouge/Verts !  La malheureuse Maud Tavel, militante, sectaire s’est évidemment présentée comme « une mère de famille «  selon la tradition du camouflage sémantique. Voulant faire oublier que cette Adjointe au Maire aussi Présidente d’une SEM a licencié la seule femme directrice de SEM à laquelle « on a rien à reprocher » selon Eric Piolle pour la remplacer par le militant Verts/Ades Pierre Kermen, tête de liste des Verts aux municipales de 2001… C’est aussi elle qui a remplacé Martine Jullian, l’Adjointe au Maire au patrimoine qui a refusé pour des raisons éthiques de porter la délibération sur le bradage du patrimoine. Elle est condamnée dans de nombreuses procédures à réintégrer des personnes licenciées abusivement. Effectivement Maud Tavel était toute désignée pour porter l’éthique.

M.TAVEL DEVAIT ÊTRE PROMUE EN PIOLLAND

En Piolland il se murmurait que Maud Tavel, modèle de discipline, serait amenée à jouer un rôle important dans la campagne, désignée comme future Première Adjointe ce qui en dit long sur le renouvellement promis. Cette perspective démontre qu’Eric Piolle n’a rien appris pendant le mandat. La carrière prometteuse de M.Tavel semble s’être achevée dimanche .

L’attente de changement est telle que de nombreux cafés de Grenoble s’étaient branchés sur France 3 Alpes et Alain Carignon a été souvent applaudi

APRÉS LES ÉMEUTES “la CONTINUATION” POUR E.PIOLLE

Le déni de réalité fut d’ailleurs l’un des nombreux moments forts de l’émission quand Alain Carignon lança après les émeutes qu’Eric Piolle «  n’a rien entendu, rien vu, rien appris «  puisqu’il a déclaré « nous devons nous tourner vers la continuation ». Alain Carignon citant même le Président de l’Union de Quartier Mistral qui a dit au Maire : «  rien ne change derrière les façades ».

LA RUPTURE AVEC Alain CARIGNON

Alain Carignon proposant une véritable rupture en instaurant la règle des 3 tiers (HLM, copropriétés, activités), prônant l’installation des services municipaux y compris du maire dans les quartiers et développant son volet sécuritaire et son volet prévention qui tend la main aux quartiers.

PAS de RÉPONSE SUR LES LICENCIEMENTS ABUSIFS, LA BASTILLE

La malheureuse Maud Tavel arrivée ensuite, groggy,  ne savait pas répondre sur les licenciements abusifs pour lesquelles elle a été condamnée comme Adjointe au Personnel, ni sur le coût pour le contribuable de toutes ces réintégrations. Ni donner d’explications sur les 8 salariés sans salaire au téléphérique de la Bastille parce que l’élu concerné -inspecteur du travail- n’a pas signé la convention avec les nouveaux gestionnaires.

Une information judiciaire est ouverte sur les marchés accordés sans appel d’offres à une association qui avait collé ses affiches… mais Eric Piolle voudrait donner des leçons d’éthique.

PAS de RÉPONSE SUR LES 1300 EMPLOIS CRÉÉS

Pas de réponse sur les 1300 emplois créés entre 2011 et 2016 -dont beaucoup de cadres A au sommet de l’échelle, illégalement selon la même Chambre des Comptes- faisant que Grenoble compte plus de personnels après les transferts à la Métro.

LA PORTE PAROLE de E.PIOLLE LA VOIX BLANCHE

Pas de réponse sur les impôts les plus élevés de France, la taxe foncière la plus élevée de France et les propriétaires victimes de la plus forte baisse de la valeur des biens de France “victimes de la double peine” comme le lança Alain Carignon. La porte parole d’Eric Piolle avait la voix blanche car les “éléments de langage” n’étaient d’aucun secours. A la Mairie “on” avait prévu qu’elle réponde à ce qu’Alain Carignon serait censé dire. Ça donnait des phrases qui répondaient à côté.

LES ROUGE/VERTS NE SONT PAS AU DESSUS DES LOIS

Car Alain Carignon ne se défendait aucunement. Simplement attaché à ouvrir un débat naturel en démocratie sachant que les Rouge/Verts grenoblois n’ont évidemment aucune autorité pour se situer au dessus de la loi et définir qui aurait le droit d’y participer. « à un an de l’élection, c’est sans nul doute autour de lui que la campagne pour les Municipales de 2020 va se cristalliser. Autour de sa ligne politique, de ses propositions… «  avait d’ailleurs indiqué la rédaction de France 3 Alpes démontrant l’isolement d’Eric Piolle.

E.PIOLLE PRÉFÈRE PROMENER les GRENOBLOIS à LEURS FRAIS

E.Piolle ne veut évidemment pas de l’échange. Il choisit la boue. Il préfère promener les grenoblois à leurs frais en opérations de com’ succédant aux opérations de com’ : villes en transition puis assises nationales de la participation citoyenne (mais oui !)

Le “débat” de France 3 a permis à Alain Carignon de citer des résultats concrets du mandat qui font mal. D’abord aux grenoblois.

E.PIOLLE SANS STRATÉGIE de RECHANGE

Le débat de France 3 Alpes aura démontré que la municipalité est à bout de souffle, sans ressort, sans stratégie de rechange. Elle a tiré toutes ses balles avant d’avoir commencé la bataille. Elle cherche à se sauver par la bassesse des attaques et reçoit une volée de bois… vert. Elle ne gagne pas non plus en capital de sympathie!

IL SE PERDRA AVEC SA TACTIQUE OBSOLÉTE

Pour aller au bout de la campagne elle devrait changer son moteur. Mais avec le clan qui la tient et la dirige, elle s’obstinera avec sa tactique obsolète reposant sur un courant ultra minoritaire. . Elle devrait se perdre ainsi.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

4 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *