38 D’ALEMBERT : CE SOIR LA LOI N’EST PAS LA MÊME POUR TOUS

A la dame qui se promenait parc Pompidou et dont le petit chien à ses pieds n’était pas en laisse, arrêtée par 3 policiers qui lui ont mis une contravention de 100 €, Eric Piolle a lancé, péremptoire “la loi est la même pour tous, Madame,“.

Elle avait répondu : “mais pourquoi donc rien aux punks à chiens qui occupent nos trottoirs ?

Au comité qui s’insurge contre la transformation de locaux municipaux au 38  de la rue d’Alembert en squat depuis 3 ans, le Maire ne répond même pas.

Ce samedi soir ce sera encore la fête des morts et comme l’affiche l’indique “repas mexicain et Boum des décharnés“.

“UNE SOIRÉE D’ANGOISSE ET D’INSOMNIE. OU SEREZ VOUS M.PIOLLE ? “

“Voilà, encore une soirée d’angoisse et d’insomnie à venir…Merci Monsieur PIOLLE. Vous serez ou, vous samedi soir?” écrit le comité des riverains, ajoutant :  “En tous cas, pas en train de subir, l’énième fête de votre squat… Au cas ou vous ne l’auriez pas bien lu en le signant, on vous retransmets en PJ votre arrêté municipal… On a surligné en jaune, on sait que vous avez pas trop de temps à nous accorder !

CE SQUAT N’A AUCUN DROIT DE RECEVOIR DU PUBLIC, DE VENDRE DE L’ALCOOL, NON CONFORME à la SÉCURITÉ”

Bien entendu la loi n’est pas la même pour tous. Le comité rappelle que ce squat “n’a aucun droit de recevoir du public, de vendre d’alcool, de faire des repas, à cause des branchements électriques sauvages, et des travaux illégaux…”  Il est d’ailleurs totalement non conforme aux règles de sécurité et d’hygiène pour l’accueil du public.

LES AUTRES ÉTABLISSEMENTS de la VILLE VICTIMES de CONTRÔLES TATILLONS

Quand on sait la vigilance qui entoure certains établissements de nuit, les contrôles tatillons qui concernent des bars dont les responsables ont eu l’outrecuidance de s’afficher avec Alain Carignon ou de critiquer Eric Piolle, on mesure ce qu’est devenue Grenoble mise en coupe réglée par un clan.

Tous les établissements menacés sur les règles, les détails et les horaires devraient attaquer le Maire pour discrimination : la règle n’est décidément pas la même pour tous suivant que vous soyez -ou non- d’extrême gauche. Au détriment d’ailleurs, s’agissant du “38”, de toutes les règles de sécurité.

Alain CARIGNON SEUL HOMME PUBLIC à la RENCONTRE des HABITANTS

Alain Carignon est le seul homme public a être d’ailleurs allé vendredi matin à la rencontre des habitants du quartier pour recueillir leurs doléances sur ces situations totalement hors la loi. Elles confortent son analyse sur la situation de la ville et des quartiers et la nécessité d’une politique courageuse afin de mettre fin à tous ces excès.

“VOUS NE POURREZ PAS DIRE QUE VOUS N’ÉTIEZ PAS AU COURANT”

Dans une lettre aux autorités les habitants s’inquiètent :  “Une fête au 38, un repas et un concert… 3 raisons d’avoir peur de mourir et de ne pas dormir… Encore du bruit… C’est ça la métropole apaisée ? Qui va faire quelque chose pour nous ? En tous cas, vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas au courant si cela dégénère, s’il y a des morts, des blessés ….

“RISQUE DE PÉTAGE DE PLOMB DE VOISINS EXCÉDÉS”

Et s’adressant au Préfet de l’Isère qui  ne peut agir sans arrêté d’expulsion du Maire :  “comme convenu lors de notre entretien du 15 octobre on se déguise pour aller faire la fête ensemble avec les anars du 38 ou vous mettez en place un autre plan pour fermer la salle des fêtes du 38 avec quelques cars de CRS ?”  

Tandis qu’ils avertissent la directrice de la Police Nationale :  “Risque d’encombrement du standard et pétage de plomb de voisins excédés.”

“J’HABITE UN SQUAT ANAR SPONSORISÉ PAR LA VILLE DE GRENOBLE”

“j’habite à côté d’un squat anar sponsorisé par la Ville de Grenoble depuis 3 ans” ajoute une habitante qui affirme : “On est tous prêt dans le quartier pour la Mort de la fête des Morts !”

Jusqu’à quand Eric Piolle va t il afficher cette indifférence à toute équité de traitement dans la ville, imposer à des riverains des modes de vie qui rendent leur existence impossible,  faire supporter ses postures idéologiques à l’impôt dans une ville exsangue financièrement , faire payer aux grenoblois la note de ses dogmes ?

E.PIOLLE VEUT FAIRE DE GRENOBLE UN VASTE SQUAT

Qu’en serait il d’une ville si ces modes de vie s’étendaient encore, cumulés aux campements sauvages ? Grenoble est devenue une cité ou la violence explose. Pour Eric Piolle ce n’est pas suffisant : il veut la transformer en vaste squat. Afin que règne la loi de la tribu la plus forte. Sans loi justement.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

7 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *