BIFURK : le COÛT EXORBITANT du “CASTING de RÊVE”

 

Si les internautes se sont bidonnés sur le “casting de rêve” concocté en couleurs par Eric Piolle, peu en connaissent le coût exorbitant.

La production toute une journée de E.Piolle, Caroline de Hass, Guillaume Gontard, Aurélien Barreau, Francie Mégevand, Julien Bayou, Corinne Morel Darleux, Raymond Avrillier, bref la fine fleur de l’extrême gauche et des Verts à la Bifurk n’est pas le fruit du hasard.

UN ÉQUIPEMENT MUNICIPAL AU SERVICE d’UN CLAN

Cet équipement municipal est devenu depuis sa prise en main par la majorité municipale un instrument de propagande entièrement mis à son service. Les grenoblois ont assisté à des opérations de com’ dignes des pays de l’Est quand les “citoyens” sélectionnés réunis n’évoquaient aucun des problèmes qui se posent au quartier dans des rencontres surréalistes.

Mais en l’utilisant sciemment et publiquement pour une opération politique Eric Piolle franchit un pas de plus dans l’accaparement de la machine municipale. Ça coûte très cher au contribuable.

E.PIOLLE CONDAMNÉ POUR AVOIR  LIQUIDÉ LA RÉGIE QUI GÉRAIT LA BIFURK

Pour pouvoir exercer un pouvoir direct, dés son arrivée, Eric Piolle a liquidé la régie RC2 . Comme nous le fait remarquer à juste titre Pascal Clérotte ( Gam) notre post contenait une erreur : la régie gérait la Chaufferie et le Ciel , pas la Bifurk. .Pace Gre’Net avait  révélé  que le tribunal administratif a annulé la décision Piollesque  de licencier deux ex salariés gênants de la Régie 2 C. Comme est illégale  la liquidation de la Régie qui les employait. La ville de Grenoble ayant tort sur l’ensemble de la procédure de licenciement, officiellement conduite par le directeur de service de… la « ville émancipatrice » (!). ça ne s’invente pas.

LA VILLE VA DEVOIR PAYER POUR SON SECTARISME

Une salle que la municipalité a mis dans les grosses pattes d’Olivier Bertrand (Verts/Ades) qui en assure la gestion politique.  Eric Piolle a fait appel de la décision du tribunal pour retarder l’inéluctable : « environ 2 ans de salaires, dommages et intérêts, protocole transactionnel pour mettre fin à la réintégration, le tout par tête de pipe, frais d’avocats des plaignants en sus, frais d’avocats de la ville en sus, coût de reprise à zéro de la liquidation en sus ». (source GAM)

PLUSIEURS DIZAINES DE MILLIERS D’€ POUR “UN CASTING de RÊVE”

N’empêche que “Le casting de rêve” qu’Eric Piolle offre dimanche aux grenoblois a un coût pour le contribuable .

Julien Bayou le porte parole des Verts, Guillaume Gontard le sénateur app PCF, Francie Mégevand (extrême gauche) dont la majorité municipale dénonce l’autoritarisme et les colères et dont la seule qualité politique est d’être co-présidente du groupe à la Métro avec Eric Piolle, la pondérée Caroline de Hass pour laquelle «1 homme sur 2 ou 3» serait un agresseur sexuel ou encore la très connue (!)  Corinne Morel Darleux, coordonnatrice pour le Parti de Gauche des assises de l’écosocialisme et enfin pour l’ouverture, le sens de la nuance et l’absence de parti pris, Raymond Avrillier (Verts/Ades) toujours disponible pour un coup tordu.

PLAINTE POUR DISCRIMINATION ET FAUX EN ÉCRITURE PUBLIQUE

Car on se demande bien ce qu’il serait répondu à l’opposition si elle voulait disposer de la Bifurk une journée?  Rappelons que Kitty Lequesne vient de porter plainte au nom d’EGR38 qu’elle préside. Racontant comment est traitée l’opposition dans une commune d’extrême gauche ou les élus abusent du pouvoir.

« En effet en date du 8 juin 2018 nous avons sollicité la ville et la préfecture pour organiser un forum citoyen le 8 septembre place Victor Hugo raconte t elle. Au titre des conditions de sécurité le Préfet de l’Isère nous a délivré son autorisation en juillet.  Il a fallu attendre le 9 août pour que le Maire fasse répondre que cette autorisation était impossible du fait d’une autre manifestation organisée ce jour-là au même lieu.

E.PIOLLE A TOUT FAIT POUR EMPÊCHER LE FORUM CITOYEN POUR L’ALTERNANCE

« Nous avons immédiatement demandé l’autorisation de l’organiser square Léon Martin à la même date et l’autorisation nous est parvenue le 31 août , 8 jours avant. Tout a été mis en œuvre pour rendre impossible l’expression de l’opposition et le dialogue avec les grenoblois.

IL N’Y AVAIT AUCUNE MANIFESTATION PLACE Victor HUGO LE 8 SEPTEMBRE

« Nous avons fait constater par huissier que le 8 septembre aucune organisation n’était présente place Victor Hugo. En conséquence nous demandons à la justice de se prononcer sur ces manoeuvres qui ont pour objet de mettre l’institution municipale au service d’un seul clan. il nous paraît essentiel qu’à la veille des élections municipales les règles d’équité soient imposées par l’autorité judiciaire à ceux qui refusent de  les respecter.”

Ce qui se passe à la Bifurk dimanche, mise à la disposition de partis politiques, ne fait que confirmer cette main mise probablement illégale elle aussi. Décidément Eric Piolle se sera lui-même torpillé par ses excès.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *