GRENOBLE : JOURNÉE de VIOLENCE et DÉGÂTS CONSIDÉRABLES

Finalement Eric Piolle ( Verts/PG) a annulé le film qui devait clore les manifestations d’hier parc Paul Mistral. Il a même été contraint de ” condamner les agissements de certains” . La municipalité était en effet associée aux manifestations et avait mis le parc à disposition.

Comme le jardin de ville pour Cécile Duflot ou le Palais des Sports pour Edwy Plenel qui manifestait contre l’état d’urgence. Les Rouge/Verts Grenoblois sont à la manoeuvre derrière toutes les contestations.

<< mediapart-au-palais-des-sports-un-cadeau-de-e-piolle-a-e-plenel/

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE (Verts/PG) CONTRAINTE de FAIRE MARCHE ARRIÈRE

Grenoble a été le théâtre toute la journée de violences dans toute la ville, d’exactions, de saccages, de tags , de vitrines abîmées. Des hordes souvent cagoulées semaient la peur. La municipalité Piolle ne pouvait plus cautionner ce qu’elle avait elle même soutenu.

<< horreur-a-bruxelles-honte-a-grenoble/

Car en s’attaquant aux banques les casseurs ne faisaient qu’un pas supplémentaire par rapport à E.Piolle et Y.Mongaburu (Verts/Ades) qui lavaient la vitrine d’une agence pendant la campagne électorale ( tout en étant actionnaire à Singapour d’une société qui vend des logiciels… aux banques) .

https://grenoble-le-changement.fr/4524-2/

LA RESPONSABILITÉ des MUNICIPALITÉS SUCCESSIVES EST ÉVIDENTE

En fermant les yeux sur les autocollants ANTIFA, sur les inscriptions ACAB et autres du même type la municipalité Piolle a créé un climat qui a trouvé hier son aboutissement dans les rues de Grenoble.

<< daech-a-villeneuve-la-municipalite-piolle-seme/

La responsabilité des municipalités qui se sont succédé est évidente: elles ont fermé les yeux sur l’évolution des quartiers et de la ville en échange d’une apparente paix sociale et des suffrages électoraux. Le prix à payer sera chaque jour plus lourd.

<< grenoble-les-delinquants-canardent-les-policiers-depuis-les-toits/

UN DISCOURS ANTI ECONOMIQUE et ANTI ENTREPRISE PERMANENT

Par son discours permanent anti économique et anti entreprise , par son soutien à toutes les marges auxquelles elle a livré l’espace public, par l’utilisation systématique des équipements publics au service de son idéologie – tel le Palais des Sports contre l’état d’urgence- elle a accéléré fortement cette évolution.

<< e-piolle-accule-par-les-grenoblois-mecontents-nous-sommes-la-jusquen-2020/

A.CARIGNON: ” IL FAUT RÉTABLIR L’AUTORITÉ AU NIVEAU LOCAL ”

Hier soir dans un communiqué Alain Carignon a estimé  qu’il “ne suffit pas de condamner ces violences après avoir développé une culture de contestation de toute autorité. Il faut rétablir l’autorité au niveau local en s’attaquant aux maux, en renonçant à excuser tous les actes de délinquance, en prenant des sanctions dans la sphère municipale partout ou on contrevient à l’ordre public seul garant de la liberté et de l’épanouissement de chacun. Si la municipalité Piolle ne change pas de politique, Grenoble connaitra d’autres 31 mars”.

<< /a-carignon-10-mesures-pour-faire-redemarrer-grenoble/

SON GRAND TIMONIER CONDUIT GRENOBLE VERS LE GOUFFRE

En attendant Grenoble se réveille groggy après une journée de violence et d’affrontements. La note retombe sur les mêmes: ceux qui paient déjà l’impôt le plus lourd de France. Sur les commerçants dont les primes d’assurance ne vont pas s’arranger. Sur l’attractivité de la ville déjà en berne en produisant un nouvel effet d’image répulsif. Grenoble s’enfonce et son Grand Timonier la conduit vers le gouffre.

<< commerces-quand-sarretera-la-chute/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *