HORREUR À BRUXELLES, HONTE À GRENOBLE

deuil belgique
Le deuil belge est le nôtre et celui de toute l’Europe

Comme tous les Grenoblois, comme tous les Français, comme tous les Européens, c’est avec horreur et effroi que nous avons appris qu’à Bruxelles 34 innocents ont été assassinés et 200 autres blessés.

Une horreur et un effroi doublés d’une froide colère, d’abord à l’encontre des lâches assassins qui ont commis cet ignoble attentat.

Mais une froide colère envers ceux aussi qui il y a peu de temps encore, après les derniers attentats de Paris, ont placé leur énergie non pas dans le combat contre le totalitarisme qui tue à nouveau sur notre sol, mais dans la dénonciation de l’état d’urgence.

Au premier rang de ceux là, Mr Eric Piolle (Verts/PG), le maire de Grenoble.

.

C’est pourquoi nous reproduisons à nouveau ci dessous le communiqué de Mr Thierry Kovacs, maire de Vienne et président des Républicains de l’Isère, après le discours de la honte tenu par MM Piolle et Plenel le 7 février lors de l’opération Médiapart au Palais des Sports de Grenoble.

La suite n’était alors pas connue. Mais malheureusement tout était déjà clair.

Kovacs-DL-du-8216-234x300GRENOBLE, LE DISCOURS DE LA HONTE – Cette opération représente la forme exacerbée d’une dérive gauchiste de la mairie de Grenoble qui choque de nombreux Grenoblois. La mobilisation des moyens municipaux autour de la condamnation de la défense de nos libertés et de nos valeurs attaquées est en totale opposition avec l’esprit de résistance à l’oppression qui est au coeur de l’histoire de Grenoble […]
En dénonçant nos moyens de défense comme la source de la perte de nos libertés alors que des centaines de Français innocents ont perdu la première des libertés individuelles, celle de vivre en sécurité, MM. Piolle et Plenel font passer leur idéologie avant même toute notion humanitaire […] Ce meeting politique qui ne condamne aucunement le terrorisme et lance un message en faveur du désarmement sera reçu comme il se doit par nos ennemis, heureux de constater qu’une partie de la nation abandonne sa défense, accepte la défaite et le joug qu’on veut lui imposer.
Le 7 février 2016 sera la date du discours de la honte de Grenoble, celui de la soumission et de la lâcheté.  Il a malheureusement été tenu par le maire de la ville.
.

>>> mediapart-au-palais-des-sports-un-cadeau-de-e-piolle-a-e-plenel/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *