BERRIAT: les ARBRES ÉLIMINÉS au PONT DU DRAC mais PAS LES TAGS

"Alain CARIGNON EST INCOLLABLE SUR LES DOSSIERS GRENOBLOIS" selon le DL
1205 ARBRES ABATTUS en 2 ANS SELON LA MUNICIPALITÉ

La guillotine de l’Ecologie Piollitique a fini d’éradiquer les arbres au pont du Drac. A ceux qui n’avaient jamais été replantés s’ajoutent trois platanes, abattus il y a un mois. Comme Bd Gallieni et comme au parc Paul Mistral, seuls les arbres ont été éliminés mais pas les tags si expressifs pour Corinne Bernard (Verts/Ades), l’adjointe à la misère culturelle.

On cherche le pourquoi sans y parvenir, on en est réduit aux hypothèses. Dans le cadre de la démocratie participative, les Conseils Citoyens «Indépendants » (CCI) auraient-ils, Guillaume Laget en tête, demandé que le nettoyage de la ville se fasse exclusivement à la tronçonneuse ? Ou les grenoblois auraient ils fortement réclamé que les taxes qu’ils payent servent en priorité à faire des tags l’unique visage de Grenoble ?

EFFACÉES LES TRACES D’ARBRES, MAIS PAS LES TAGS

l’Ecologie Piollitique c’est aussi ce monstre diesel arracheur d’arbres (photo source internet)

Le monstre diesel arracheur d’arbres est décidément un investissement de très grande valeur pour Eric Piolle (Verts/PG).

Il faut que les souches d’arbres abattus disparaissent au plus vite, il faut les faire taire pour qu’elles cessent de dire « j’accuse ! ». Elles importunent Son Eminence Verte bien plus que les tags, voilà qui en dit long sur la gestion des priorités tout à l’opposé des attentes des grenoblois.

EFFACÉES LES PROMESSES ÉLECTORALES, MAIS PAS LES TAGS

Grenoble est sur le podium du record de France des tags. C’est tout l’inverse pour les arbres. Il n’en reste plus aucun au pont du Drac.

M. Destot (PS) en avait déjà rasé trois. L’attente légitime qu’ils soient replantés ne s’est pas concrétisée puisque rouler les électeurs était le seul but des 120 engagements de E. Piolle (Verts/PG). Il n’a donc pas eu d’états d’âmes pour récemment abattre les trois platanes qui restaient. Pas plus d’ailleurs qu’à liquider aussi Erwan Lecoeur, son dircom de campagne électorale. Il ne lui apportait plus rien depuis que les 120 engagements sont devenus comme autant de boulets, l’urgence est de faire oublier tout ça.

IL FAUT DÉFENDRE LES PLATANES DE LA PETITE ESPLANADE !

Le pire est à venir après entre autres les marronniers du quai de France et de la place Victor Hugo, le Bd Gambetta, la place Charles Dullin, les cerisiers du Japon à la Gare, les platanes du cours de la Libération et de la Caserne de Bonne, les peupliers à Jean Macé, les géants du parc Soulage, la rue Lesdiguières, la rue Hébert, les tilleuls du Jardin de Ville, le Bd Gallieni, le parc Paul Mistral, la piscine Jean Bron, le parc Jean Verlhac, le pont du Drac, etc, etc

C’est la bétonisation de la petite Esplanade avec le massacre annoncé de tous les arbres. E. Piolle et son clan ne sont pas propriétaires de Grenoble, il faut défendre les grands platanes de la petite Esplanade.

>>> ESPLANADE : LES GRENOBLOIS NE LAISSERONT PAS ABATTRE LES ARBRES

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *