E.CHALAS : LREM AU NORD, PAS AU SUD

Le mystère a été levé. Difficile à comprendre au départ. Des grenoblois nous signalent que les affiches d'Emilie Chalas la candidate LREM ne font aucunement référence à son parti qui l'a pourtant imposée contre la majorité des adhérents et des parlementaires.

Une fois l'info' publiée d'autres grenoblois vigilants nous adressent des photos de l'affiche officielle du parti pour les municipales - la Marianne - sur laquelle figure bien " En Marche 2020 ". Fidèles de "Grenoble, le changement" ils s'étonnent de notre bévue.

Plusieurs membres du collectif jouent les Sherlock Holmes pour comprendre. En fait au final nous en tirons une conclusion assez simple. Dans les quartiers sud Emilie Chalas a demandé que l'affiche officielle de la Marianne soit tronquée. Le bas de l'affiche a été soigneusement découpé afin que disparaisse la référence à LREM...

RECONNAITRE QUE MACRON a UN PROBLÈME AVEC LE PEUPLE

Il s'agissait de faire croire aux quartiers populaires que la Marianne... c'était Emilie Chalas stylisée pour sa candidature aux municipales. Rien que ça. Au passage c'est reconnaitre que Macron a un problème avec le peuple. Pas très adroit.

LES BOBOS et les NANTIS POUR MACRON

Dans le nord et le centre ville les bobos et les nantis, eux, supportent très bien l'étiquette Macron. Donc l'affiche est complète.

Bien entendu on peut se tromper, on n'est pas Gre Muni (1). On sera prêt à le reconnaitre. Mais comme l'affichage d'Emilie Chalas est réalisé par une société privée rémunérée et pas par des militants, il est assez facile de demander cette option. Ce qui n'empêche pas des erreurs. Certains quartiers Sud ( Vigny-Musset) ont eu droit à l'affiche avec LREM

MANIPULATION MESQUINE

Ce n'est évidemment pas l'affaire du siècle mais il fallait l'éclairer. D'abord pour démontrer notre totale bonne foi. Ensuite évidemment pour que ce type de manipulation électorale mesquine apparaisse publiquement. Si elle est vraie, elle ne va pas conforter Emilie Chalas en interne.

LES GRENOBLOIS ONT BESOIN DE VÉRITÉ

Les grenoblois ont en effet besoin de vérité, de sincérité et d'authenticité. Leurs problèmes sont trop graves pour se faire tromper une nouvelle fois.

DES DISCOURS POUR CLIENTÈLE

En 2014 ils croyaient élire un écolo, type gendre idéal, qui avait dissimulé son package . Ils se sont réveillés avec l'extrême gauche sectaire et dogmatique à supporter 6 ans. `

En 2020 ils ne vont pas se laisser abuser par des discours adaptés aux clientèles afin de capter les suffrages.

LE SEUL PROJET SINCÈRE: la SOCIÉTÉ CIVILE

Le seul projet global, disruptif qui prend en compte toutes les problématiques y compris financière, est celui du collectif de la société civile pour l'alternance. Le seul qui ne triche ni avec Grenoble, ni avec les Grenoblois

"GRE MUNI", UNE OFFICINE

(1) . Il y a eu polémique dans la polémique. "Gre Muni "cet étrange compte tweeter sur les municipales créé pour servir Piolle - avec les nombreux faux profils créés par le service de com' pour brouiller les pistes- a introduit un débat dans le débat: l'une de nos photos du lancement de la campagne encercle deux jeunes qui figuraient autour d''Emilie Chalas . Nous expliquions que le remplissage s'était aidé des attachés parlementaires. "Gre Muni" très vigilant (!) en profite pour tenter de décrédibiliser GLC : "les articles contiennent des erreurs manifestes qui ne le rende pas crédible" énonce t-il. De la grosse Berta Piollesque . " Les" articles ( donc tous) contiennent des erreurs qui ne rende pas le site crédible. Mais "Gre Muni" , lui, est crédible. Sur le fait relevé le second jeune sur la photo n'est pas attaché parlementaire mais a été effectivement stagiaire chez les attachés parlementaires. "GLC" n'est donc pas crédible... Décidément l'été est meurtrier pour beaucoup.