E.PIOLLE VEUT POLLUER LE DÉBAT AVEC DES OFFICINES

Eric Piolle tire à vue dans les réseaux sociaux. Les comptes tweeter et les sites -tous anonymes-  bénéficient visiblement de moyens considérables. Ils canardent l’adversaire avec les sous entendus habituels, le fiel et la mauvaise foi caractéristiques des méthodes usitées depuis 40 ans par le çlan Avrillier/Comparat.

L’ordre de feu a d’ailleurs été donné par leur propre site, celui des élus Verts/Ades dirigé par la propre fille de Vincent Comparat, Laurence, Adjointe au Maire chargée de la propagande. C’et lui le premier qui a publié un post tout d’acharnement mauvais et de détestation cruelle.

UNE BASE DE DONNÉES CONSÉQUENTE a ETE CONSTITUÉE

Chaque tweet d’Alain Carignon reçoit dans la foulée une réponse et une attaque qui s’appuient sur une base de données très conséquente. Tout le système démontre une organisation pensée de longue date  et reflète bien la technique des coups tordus des élus Verts/Ades en particulier. Il s’appuie probablement sur un gigantesque fichier. A t il été déclaré à la Commission Informatique et Libertés ?

D’ailleurs le clan municipal tout à la joie de son organisation re-tweete et partage immédiatement ce qui rend l’opération aussi discrète qu’un éléphant cambriolant un magasin de porcelaine. Ils ont mangé la consigne de prendre de la distance afin de ne pas signer tout de suite le forfait.

DES CONTRE-TWEETS QUI TÉMOIGNENT D’UNE VEILLE INFORMATIQUE PROFESSIONNELLE 

Ainsi à peine Alain Carignon annonce t-il que Corinne Pilato, une assistante maternelle du quartier Beauvert travaille avec l’équipe de la société civile que le faux compte « RPRGrenoble «  diffuse un tweet rappelant qu’elle était la 28 eme d’une liste de Philippe de Longevialle en 2014… Ce qui ne change rien sur le fond -sauf peut être la preuve qu’Alain Carignon rassemble-  mais démontre que la municipalité a mis en fiches et en données politiques nombre d’éléments afin d’attaquer ses adversaires de façon systématique.  Il s’écoule un mimimum de temps  entre le tweet d’Alain Carignon et la réplique de RPR Grenoble. La démonstration qu’un lourd travail préalable a été accompli afin d’engager une politique de destruction grâce à une veille informatique professionnelle.

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE CHERCHE à ÉCLABOUSSER LE PLUS PROFONDÉMENT POSSIBLE

L’anonymat, la rumeur, les fake news se glissent dans la suite d’un tweet ou d’un post par le jeu des réponses et des partages. On sait bien que les réseaux sociaux  véhiculent facilement  la haine.  En lançant la pierre la municipalité Piolle cherche à éclabousser le plus loin et le plus profondément possible.

SUR QUELS CRÉDITS LES OPÉRATEURS ONT-ILS  TRAVAILLÉ ?

Cela pose les questions auxquelles il n’est pas possible de répondre pour l’instant : jusqu’où et à partir de quels fichiers  a t-elle pu constituer ses bases de données ? Sur quels crédits des opérateurs ont travaillé pendant le mandat pour constituer cette force de frappe ? Et aujourd’hui combien de personnes effectuent cette veille informatique ? où travaillent- elles ?  par qui sont elles payées ?  Jusqu’à quand cet anonymat va t il durer ?

IMPOSSIBLE DE S’EXPLIQUER SUR SON BILAN DEVANT les GRENOBLOIS 

Les grenoblois ont bien compris ce qui se trame. Rien ne change  au fil du temps : disqualifier l’adversaire par tous les moyens afin d’échapper au débat. En l’occurrence l’enjeu est encore plus âpre pour Eric Piolle qu’étant au pouvoir il s’agirait aussi d’un débat sur son bilan. Le fait de prononcer ce seul  mot “bilan” engendre la terreur dans la majorité municipale. Il lui est impossible de s’en expliquer devant les grenoblois.

 

LA JOIE MAUVAISE de L.LHEUREUX (Verts/PG) EN DIT LONG SUR LA HAINE

On se souvient aussi de la joie mauvaise de Lucille Lheureux l’Adjointe (Verts/PG) sur Telegrenoble, qui avait abandonné sa bienveillance affichée. Sa haine sans fard, son acharnement contre Alain Carignon mettaient son âme à nu, pas belle à voir.  Pour la  chantre de la non stigmatisation : » il a été en prison, il faut le rappeler encore et encore ».  Alors les réseaux  font le travail et les petites mains rémunérées et masquées derrière les claviers modernisent  la bonne vieille lettre anonyme qui a fait son temps.

DES PROCÉDÉS NAUSÉABONDS QUI NE PEUVENT PAS DÉTOURNER la COLÈRE des GRENOBLOIS 

La jouissance du mal  suinte par toutes les pores. Acculée,  la municipalité Piolle s’arcboute sur la “doctrine” Avrillier qui consiste à détruire, détruire encore  les hommes, les réputations, les actions afin de régner sur un champ de ruines.

Ces procédés nauséabonds, en dessous de la ceinture, ne peuvent plus rien contre la colère des Grenoblois comme privés de leur ville par des élus assoiffés de dogmes. “Grenoble en débat”, “Grenoble tu l’aimes ou tu la quittes” le faux “réseau citoyen”, “RPR Grenoble”… tout cela est dans une seule main. Aucun nom. Une information de source exclusivement municipale. Certes leur impact est très limité -une centaine de personnes- mais ils témoignent d’un esprit, ils révèlent une nature politique et les vrais fondamentaux de la municipalité Piolle.

E.MARTIN (PG) DEVRAIT CONDUIRE UNE LISTE DES INSOUMIS FACE à PIOLLE 

Au-delà de clash entre E.Piolle et JL Mélenchon il n’est pas impossible que ces méthodes heurtent même une partie de l’extrême gauche de conviction qui ne se reconnait pas dans les coups tordus d’Avrillier/Comparat. La présence d’une liste séparée d’Eric Piolle présentée par les Insoumis -qui se murmure de plus en plus- répondrait à plusieurs types mécontentements. La liste réduite aux Verts/Hamon (!) que devrait conduire Piolle serait bien  autant la conséquence de ses mauvais coups que de sa gestion politique et municipale  incohérente, hachée par des foucades de com’ et prisonnière d’une idéologie mortifère pour la ville.

NOUS AVANÇONS à VISAGE DÉCOUVERT 

Et en face nous avançons à visage découvert, nous affirmons nos convictions avec leurs forces et leurs faiblesses. Elles ont le mérite de l’authenticité. Nous livrons des faits, des chiffres, des appréciations soumis au débat public. Sur des sujets qui méritent confrontation. La démocratie -n’en déplaise aux Rouge/Verts Grenoblois- doit permettre d’effectuer des choix éclairés par ces différences.

E.PIOLLE DOIT METTRE FIN à CES PROCÉDÉS MALSAINS 

E.Piolle va devoir s’y plier et  mettre fin à toutes ces tentatives malsaines de biaiser et de polluer le débat public. A chaque étape du développement de ses façons d’agir, nous les dénoncerons sur la place publique. Leurs auteurs véritables seront ainsi démasqués. Le vrai visage de la municipalité Piolle sera chaque fois mieux connu des grenoblois.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *