LES ROUGE/VERTS PRODUISENT DE L’ÉNERGIE… AU CHARBON

 « Il apparaît que le mix énergétique réellement utilisé comprend une part de charbon de 12,1% alors que le gaz ne correspond qu’à 0,8% du mix or Le charbon pollue davantage que le gaz naturelIl semblerait que la CCIAG ait cherché à optimiser les résultats économiques au détriment des enjeux environnementaux, notamment en matière de rejet de CO2 ».  

PIOLLE ET CONFESSON : DE VULGAIRES POLLUEURS SELON FERRARI 

C'est une nouvelle bombe que Christophe Ferrari le Président ( PS repenti) de la Métropole a lancé en écrivant ces mots à Alan Confesson le Président ( LFI) de la Compagnie de Chauffage ( CCIAG). En lui rappelant qu'il était un vulgaire pollueur comme les autres et - pire- qu'il le faisait pour que la compagnie de chauffage obtienne de meilleurs résultats économiques. 

Alan CONFESSON (LFI) SAIT IL DE QUOI IL PARLE ?

Pour être honnêtes on se demande si Alan Confesson le sait. Il est cet élu qui répète les éléments de langage de Piolle et on peut imaginer qu'il répète aussi les informations que lui communique  Franck Leroy, le Directeur Général de la Compagnie de Chauffage qu'il préside. On avait vu rue Voltaire que Alan Confesson, Adjoint chargé du secteur et Président , apprenait comme les autres que la rue allait être fermée pour de lourds travaux engagés par sa compagnie de Chauffage au moment ou la ville mettait en place la fermeture côté Sainte-Claire/Notre-Dame. Les grenoblois avaient bien compris que, comme son Maitre à penser, il s'intéressait à tout, sauf à ce dont il est réellement responsable. 

AU FINAL IL Y A TOUJOURS UN CONSOMMATEUR QUI PAIE

Le malheureux tenait une conférence de presse récemment pour expliquer la ristourne sur le chauffage dont vont bénéficier les ménages grenoblois du fait des bons résultats financiers de la Compagnie de Chauffage. Qui ne sont pas un miracle non plus puisqu'ils tiennent à la revente de l'électricité à EDF qui achète plus cher du fait de la conjoncture. Au final il y a un autre consommateur qui paie. 

UN REVERSEMENT PRÉVU CONTRACTUELLEMENT 

Mais surtout comme le rappelle cruellement le site d'information en ligne Place Gre'Net " le reversement en direction des usagers n’a rien d’une décision prise sur un coup de tête : celui-ci est prévu contractuellement entre la CCIAG et la Métropole de Grenoble." Ce qui ramène les exploits de la municipalité Piolle a peu de choses.

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE VEUT RÉDUIRE LA PART DES RENOUVELABLES 

Pour nos Rouge/Verts qui pérorent et un Piolle qui s'était vanté de 100 % d'énergie renouvelables à Grenoble  - démenti par tous les médias- c'est une nouvelle tuile. D'autant que Christophe Ferrari conteste également leur projet d’avenant dans lequel ils suggèrent de...  revenir, provisoirement, à un taux d’énergies renouvelables et de récupération de 65% dans le mix énergétique, le temps de mettre en œuvre « des actions concernant le Poterne et Villeneuve ». On entend le silence d'Alternatiba si vigilante et de toutes les autres officines généreusement logées par la municipalité

C.FERRARI DEMANDE "D'ÉVITER TOUT NOUVEAU RECOURS AU CHARBON"

Rejetant cette proposition contraire aux « objectifs initiaux du contrat », selon Place Gre'Net,  Christophe Ferrari conclut sa missive en annonçant sa volonté prochaine d’imposer « une clause de limitation des rejets de CO2 (…) afin d’éviter tout nouveau recours excessif au charbon ».

Ce qui est édifiant dans tout ça est le peu d'attention national à ces dossiers dont les médias locaux ont rendu compte sans commentaire. Imaginons une municipalité de droite qui dégraderait ses objectifs environnementaux dans un domaine clef? C'est pourtant ce qui se produit sous nos yeux à Grenoble. 

LE CYNISME MUNICIPAL ATTEINT SON COMBLE

Le cynisme de la majorité municipale atteint son comble avec ce type de mesures. Aux antipodes de ses déclarations enflammées elle privilégie la finance sur la diminution du rejet de CO2. En réalité Piolle et les autres savent bien , comme tous les scientifiques , que les objectifs de réduction de CO2 imposés par les COP sont hors d'atteinte.

Pendant la période du confinement de 2020 , par exemple,  les émissions mondiales de C02 n’ont diminué que de 8,8 % quand les transports et les industries étaient à l’arrêt sur presque toute la planète. Alors des baisses de 85 % comment les obtenir? 

LA MUNICIPALITÉ EST JUSQU'AUBOUTISTE POUR LA ZFE QUI DÉPEND DE FERRARI

Il s'agit simplement pour Piolle et ses amis de s'en servir comme d'un levier politique: ainsi sur la ZFE , ils accusent Ferrari de ne pas aller assez vite et assez loin sans ménagement pour les automobilistes modestes frappés de plein fouet par les interdictions de circuler, sans s'attarder sur le bilan écologique comparé très discuté entre les véhicules électriques et thermiques. 

Mais quand il s'agit d'eux et de la Compagnie de Chauffage, ils peuvent tranquillement brûler du charbon plus que de mesure. C'est pas mieux que le nucléaire dont ils ont détruit la filière? 

 

4 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.