ÉNERGIE VERTE: ARTE DÉNONCE UNE FAKE DE PIOLLE

"Il est trompeur d'affirmer que seule Grenoble va être fournie en énergie verte " ... La chaine culturelle de référence Arte s'est fendue d'un bref documentaire de désintoxication sur la com' de Piolle et de Jadot.

V.FRISTOT ( Verts/ADES): UN HOMME D'AVRILLIER POUR LES FAKE

Avec Vincent Fristot , le Président de GEG, l'un des hommes clefs du système Avrillier, élu depuis 25 ans, ils ont diffusé une vaste fake supplémentaire pour laisser accroire que fin 2022 Grenoble serait à 100 % fournie en énergie verte. C'est entièrement faux. En réalité GEG produira en énergie verte l'équivalent de la population de Grenoble. Ce qui représentera un quart de sa production d'énergie.

Mais comme cette production-là est vendue dans toute la France , " cela ne veut pas dire qu'elle sera réservée aux habitants de Grenoble" précise Arte.

FRANCE INTER : CE QUE DIT PIOLLE EST DOUBLEMENT FAUX

"Dire qu'en France, Total émet directement les deux tiers des émissions de gaz à effet de serre en France est doublement faux " avait déjà expliqué France Inter dans une analyse publiée en son temps (27 /11/18) en réponse aux propos du Grand Timonier Grenoblois. Mais il est assez rare que les médias prennent le temps d'étudier les propos totalement démagogiques, mensongers d'Eric Piolle. Soit ils les reproduisent tels quels par paresse, soit par connivence politique, soit même en étant organisés avec la secte locale.

LA GROSSE BERTHA DE Raphaël RUFFIER-FOSSOUL et Siegfried BUCHY ( France 3)

Les exemples de cette dernière formule était la Grosse Bertha du " documentaire" diffusé par France 3 sur le " Pèlerin Vert" réalisé par Raphaël Ruffier-Fossoul et Siegfried Buchy. Et le numéro entre Baptiste Muckensturn, "journaliste" à France Culture et Arnaud Buchs, Maitre de Conférence à Sciences Po, un grand moment dans le genre de consanguinité maladive. ça s'appelle " les Enjeux" (!) alors que l'émission devrait plutôt être comptabilisée dans les comptes de campagne de Piolle.

JANNICK ALIMI (Le Parisien) : UN PUBLI REPORTAGE SUR PIOLLE

Dans la presse écrite on avait eu droit dans le cadre de la marche triomphale de Piolle vers l'Elysée à ce modèle produit par Jannick Alimi , une autre " journaliste", mais du "Parisien". Une sorte de " publi-reportage ", c'est à dire un produit commercial, reproduisant mot à mot les éléments de langage de Piolle. Avec une minutie besogneuse qui n'avait rien oublié de ce que Piolle voulait laisser croire. Il faut le lire encore aujourd'hui après le piteux résultat de Piolle pour bien vérifier ce que nous avions écrit au moment de sa publication: "Cette pauvreté journalistique agenouillée devant le vide est une honte pour Jannick Alimi, pour le « Parisien » et pour ses lecteurs" .

F.MARTEL ( FRANCE CULTURE) : UNE ANALYSE SANS COMPLAISANCE

Les contre exemples existent. On se souvient de l'immersion pendant plusieurs jours de Frédéric Martel (France Culture) dans le monde culturel grenoblois. Un journaliste qui veut s'informer le peut. Si ce qui a été fait sur la culture l'était pour l'écologie, le résultat serait le même. La frime, le faux, le service des amis, la peur... tout apparaitrait.

LE MAGASIN FERME DEPUIS 2 ANS : HOMMAGE à B.JOSSE

Tandis que, récemment, dans le " Dauphiné", Clément Berthet, interviewait la nouvelle directrice du" Magasin" et présentait le nouveau départ de l'équipement emblématique de l'art contemporain à Grenoble sans que l'on sache pourquoi il avait été fermé deux ans, en faillite, sans public ni oeuvres. Il est même rendu hommage à l'ancienne direction, donc Béatrice Josse proche de Piolle ....Car jamais la dérive extrémiste Woque et ses excès ne peut être dénoncée. Il faut avoir le courage et la lucidité d'un Frédéric Martel, pour être de gauche et ne pas hésiter à établir le bilan catastrophique d'une municipalité à laquelle toutes les fibres politiques pourraient rattacher.

SECTEUR CULTUREL: PIOLLE SOUVENT ALLUMÉ

C'est d'ailleurs dans le secteur culturel que des médias se sont le plus penchés sur le réel, mais hors Grenoble. Tant l'image portée par les Verts sur la liberté de la culture et leur pratique est choquante. Le journal des Arts a produit aussi une analyse critique après la redoutable tribune du metteur en scène Joël Pommerat.

LA PROPAGANDE DOMINE ENCORE NOMBRE de SECTEURS

Rien n'a encore été fait sur la pollution malgré les alertes du collectif " Grenoble à coeur" , ni sur la réalité de la création des ilots de chaleur par la bétonisation, pas d'inventaire de l'abattage inutile des arbres, de comparaison de fraîcheur de la place Victor Hugo avant et après ou bien sur la " participation citoyenne" tromperie organisée. La municipalité inonde de sa propagande sans filtre sur la végétalisation , les arbres afin de cacher , la aussi, la triste réalité.

IL EXISTE DES CONSCIENCES PROFESSIONNELLES

Mais qu'une chaine comme Arte prenne la peine de démentir clairement les propos du Grand Timonier montre que tout n'est pas acquis pour lui, qu'il n'est pas partout et chez tous en terrain conquis. Il existe des consciences professionnelles. Puissent celles-ci être de plus en plus nombreuses. Les grenoblois seront mieux éclairés.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.