LA VILLE DÉFEND LES CAMÉRAS À GRENOBLE… POUR LE STATIONNEMENT

Dans le Dauphiné Libéré d'hier, la ville fait l'éloge des caméras à Grenoble... pour la verbalisation du stationnement.

MAUD TAVEL SATISFAITE DE LA VIDÉOVERBALISATION

La vidéoverbalisation a été mise en place en début d'année. Maud Tavel, adjointe à la "tranquillité publique", se félicite du dispositif. Les caméras de la ville de Grenoble ont permis de procéder à 1200 verbalisations. Comme quoi, quand on veut, la vidéo a son utilité...

D'ÉNORMES TROUS DANS LA RAQUETTE

Bien entendu, à aucun moment dans l'article ne sont évoqués les énormes trous dans la raquette du dispositif de vidéoverbalisation de la ville. Place Sainte-Claire par exemple, la rue est supposée être devenue piétonne, malgré l'opposition de nombreux riverains et commerçants. Le lancement de la vidéoverbalisation pour dissuader les voitures avait été annoncé en grande pompe. Force est de constater qu'à part des panneaux qui n'engagent que ceux qui veulent bien les respecter, rien n'a été mis en place et les voitures sont toujours aussi nombreuses à traverser le secteur. 

camera grenoble zone pietonne
Place Sainte-Claire, les panneaux "interdit sauf ayants-droit" n'empêchent personne de passer.

VERBALISER LES AUTOMOBILISTES MAIS RIEN POUR LES DÉLINQUANTS

Il y a là une incohérence flagrante de la Municipalité. Eric Piolle refuse les caméras à Grenoble pour lutter contre l'insécurité au nom des libertés individuelles. Argument qui ne tient pas la route car la vidéoprotection est très encadrée par le code de la sécurité intérieure. Par exemple, les images sont détruites au bout d'un mois. Mais le Maire oublie son excuse phare quand il s'agit de lutter contre les automobiles. 2 poids, 2 mesures. L'automobiliste mal garé peut être pénalisé, mais le délinquant est tranquille.

PENDANT CE TEMPS, L'INSÉCURITÉ RESTE EXPLOSIVE

Car pendant qu'Eric Piolle et ses acolytes poursuivent leur chasse à la voiture, l'insécurité reste explosive à Grenoble. Une nouvelle fusillade qui a abouti au décès d'une personne dans un bar rue Ampère vient s'ajouter à la dizaine d'évènements similaires que notre ville a connu depuis le début d'année. Les points de deal continuent de pourrir le quotidien des riverains. Les dealers s'installent même dans des secteurs jusque-là épargnés, comme rue Léo Lagrange. Mais la ville refuse toujours d'utiliser la vidéoprotection contre les délinquants.

Rue Ampère, le bar où un individu est mort tué par balle vendredi dernier est désormais fermé administrativement.

UNE SOLUTION AUSSI POUR LA PROPRETÉ DE LA VILLE

Le développement du parc de caméras relié à un centre de sécurité urbain permettrait également d'agir pour la propreté de la ville. Les opérateurs visionnant en direct les caméras pourraient ainsi prendre sur le fait les tagueurs qui dégradent nombre de façades, et déclencher une intervention des forces de l'ordre pour les appréhender. Ils pourraient également identifier un dépôt sauvage de déchets et initier une intervention rapide des services de propreté urbaine pour éviter que la situation ne se dégrade et persiste. 

Aucun quartier Grenoblois n'est épargné par les dépôts sauvages : la vidéoprotection permettrait une intervention rapide des services sur les points identifiés.

SIGNEZ LA PÉTITION DE L'OPPOSITION !

Pour forcer la Municipalité à agir et enfin faire progresser Grenoble, l'Opposition (Alain Carignon, Nathalie Béranger, Brigitte Boer, Chérif Boutafa, Nicolas Pinel, Dominique Spini, Clément Chappet) a lancé une pétition pour le développement de la vidéoprotection à Grenoble. Si la pétition atteint 8000 signatures, la ville soumettra cette idée au référendum et tous les Grenoblois pourront voter. Près de 600 Grenoblois ont déjà signé. Si ce n'est déjà fait, vous pouvez signer en ligne sur https://www.grenoble.fr/interpellation/74/2423-en-cours-de-mobilisation-pour-le-developpement-de-la-videoprotection-a-grenoble.htm ou en version papier, disponible sur ce lien, que vous pouvez renvoyer par mail à societecivile38@gmail.com ou par courrier à : Groupe d'Opposition - Bureau 168 - Hôtel de Ville - 11 Boulevard Jean Pain 38000 GRENOBLE. 

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.