NOTRE-DAME/SAINTE CLAIRE : PIOLLE PASSE EN FORCE

A peine le collectif d’Unions de Quartiers et d’Unions commerciales «Grenoble à Cœur» avait -il proposé une solution de « zone de rencontre « pour le secteur Sainte-Claire Notre-Dame qu’Alan Confesson, le petit soldat (Verts/FI) chargé du secteur avait répondu un « niet » immédiat : «  Pour un axe aussi majeur que Sainte-Claire/Notre-Dame, cela ne peut pas fonctionner» a t-il décrété à la soviétique (DL du 21/4/21). Et Isabelle Calendre, la journaliste,  avait tout de même insisté  « Quant aux arguments défendus par l’association, selon laquelle certaines courses nécessitent la voiture, » l’adjoint a décidé « un nouveau plan de circulation, passant soit par les quais soit par Verdun/rue Servan : les choses vont se réguler dans ce sens ». Point final.

A.CONFESSON (Verts/FI) IGNORAIT LA DÉCISION de PIOLLE

Mais il ignorait lui-même, sinon il l’aurait annoncé, qu’avant que les travaux ne soient menés, les choix effectués avec les habitants et les commerçants, selon le site d’information en ligne Place Gre’Net Le Grand Timonier a décidé d’avancer au… 31 mai la mise en place de la piétonnisation qui devait démarrer à la fin de l’année !

LA PIÉTONNISATION AVANCÉE AU 31 MAI 

Piétiner le travail des collectif de citoyens de la part du chantre de la co-construction est une habitude. Presque « meilleur Maire du monde » avant de l’être de toutes les galaxies connues et inconnues, Eric Piolle affiche son mépris des autres, y compris son équipe, sans plus se cacher.

D.GRAND : "PIÉTONNISATION TOTALE,  FAUSSE BONNE IDÉE"

Pourtant pour Dominique Grand et « Grenoble à Cœur »  « La piétonnisation totale ? est une fausse bonne idée. C’est loin loin d’être une solution idéale : les commerces voient leur chiffre d’affaires baisser car ils sont moins accessibles ; les terrasses s’agrandissent et les nuisances sonores avec ; les conflits d’usage entre cyclistes, trottinettes et piétons augmentent ; et ceux qui ont vraiment besoin de la voiture (personnes âgées, courses lourdes, automobilistes qui veulent rejoindre le Grésivaudan…) sont pénalisés». (DL du 21/4/21).

LA PRIORITÉ AU PIÉTON, GRANDE VICTIME DE LA MUNICIPALITÉ 

Ils ont donc travaillé sur autre chose : « la zone de rencontre, qui existe en France depuis 2008, leur semble la parade idéale. Elle admet tous les modes de locomotion mais le piéton est clairement prioritaire dans l’ensemble du secteur. Quant à la vitesse des véhicules, elle est limitée à 20 km/h. » En réalité ce qui est séduisant dans cette idée est la priorité donnée au piéton qui est la grande victime des décisions de la municipalité Piolle. Mais contraindre les vélos, trottinettes et autres à 20 KM/heure dans l'hyper centre ne convient pas à Piolle. 

"LE QUARTIER S'Y PRÊTE TOUT PARTICULIÈREMENT" 

« Le quartier s’y prête tout particulièrement. Ce serait une continuité de l’existant même si nous ne sommes pas opposés à une évolution plus tard. Mais dans la situation de crise actuelle, on a autre chose à faire que de bouleverser un quartier sans savoir où l’on va »,conclut Dominique Grand. Mais Piolle se prend pour un Christophe Colomb au petit pied, lequel, selon la formule de Churchill, "ne savait pas ou il allait, ignorait ou il était et faisait tout ça aux frais du contribuable"

 
Alain Carignon a demandé à plusieurs reprises que les habitants et les commerçants soient consultés

A.BASSALER : "UN PROJET PLEIN de BON SENS"

Pourtant l’Union de Quartier du centre ville partage les mêmes préoccupations que « Grenoble à Cœur » . Agnès Bassaler, résume la position collégiale de son association et estime que la piétonnisation « est disproportionnée et non adaptée à la réalité du terrain. Surtout qu’elle obligerait les automobilistes à faire le tour par la place de Verdun et la rue Hébert (itinéraire de déviation proposé), créant de nouveaux flux en centre-ville ». (DL du 21/4/21). Un projet de zone de rencontre lui « apparaît plein de bon sens ».

G.HUDAULT : "UNE ALTERNATIVE TRÈS SÉDUISANTE"

Pour expliquer le fait que seulement une centaine d’habitants ont répondu au questionnaire de l’Union de Quartier Notre Dame sur le sujet, Gérard Hudault, son Président à une explication : « Je crois que beaucoup de gens pensent que la décision est de toute façon déjà prise ». En effet les diktats et la gestion solitaire ont pour conséquence d’éloigner les citoyens de la participation locale. Il jugeait l’alternative de la zone de rencontre « très séduisante ». 

"UNE VRAIE DÉMARCHE POUR AMÉLIORER LES CHOSES"

Avant que le Grand Timonier n’ait décrété que la piétonisation serait effective le 31 mai, Gérard Hudault demandait que si celle-ci était mise en place ,  « une vraie démarche, avec des efforts pour améliorer les choses et des preuves que cela aura des effets réels. On veut une vraie piétonnisation, qualitative, avec une réflexion sur la circulation des scooters (ceux des livreurs seront autorisés), sur l’extension des terrasses, sur les bornes d’accès et de sortie, sur les caméras… Il faut des décisions et des moyens pour les appliquer. Or nous avons pour l’instant une impression de flottement et pas de réponse sur les moyens dédiés ».

Peu importe pour Piolle que rues Chenoise et Brocherie ça ne fonctionne pas les habitants étant excédés par le bruit et l'insécurité

AUCUNE RÉPONSE AUX QUESTIONS CONCRÈTES

Aucune réponse à ces questions-là, aucune étude d’impact sur les conséquences pour la qualité de vie, le bruit, la sécurité  et l’emploi. Eric Piolle ne va tout de même pas s’arrêter à ce type de considérations vulgaires. Il vole de coup de com’ en coup de com, de « sollicité «  (!) pour être dernier de la liste des Verts aux Régionales ou faisant une vidéo sur la fin du glacier de Sarenne, à  candidat "meilleur Maire du monde" face aux Français Maires de St Omer et Grigny (va t-il gagner ?), comment pourrait il se préoccuper du concret de ses concitoyens ? Sauf que de vol en vol il arrive qu’un grand crash se produise. Et au vu des orages qui s’accumulent cette hypothèse est loin d’être exclue.

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *