SCIENCES-PO, BURKINI, MOIS DÉCOLONIAL : L’IDÉOLOGIE PIOLLE RECULE

 

"L’IEP de Grenoble (..) tend à devenir une institution moralisatrice, ce qui réduit le champ des idées acceptables. Des formules comme « IEP vert » ou « IEP inclusif » ont été officialisées sans rencontrer d’opposition. La fameuse « Semaine pour l’égalité et contre les discriminations », organisée chaque année a moins pour objectif de faire réfléchir les étudiants que de les soumettre à des injonctions morales".  

"PIRE, NOUS SOMMES CONSIDÉRÉS COMME DES ENSEIGNANTS de DROITE ..."

Dans une retentissante tribune du " Monde"  ( 24/1/22) Vincent Tournier, Maitre de Conférence, enseignant-chercheur à Sciences Po Grenoble met à mal l'intervention de Simon Persico et des enseignants du même Institut, des " anciens élèves" défendant la réputation de l'école contre la si vilaine droite (essstrême...) qui la salissait. Après Klaus Kinzler, avec la rigueur de l'enseignant, il met K.O tout ce salmigondis  idéologique qui a pour objet la déconstruction des esprits : "Klaus Kinzler et moi-même sommes considérés comme des provocateurs ou, pire, comme des enseignants « de droite » avec tout le mépris qui est censé accompagner ce qualificatif."

LES ROUGE VERTS : LA DISQUALIFICATION DE L'ADVERSAIRE 

Ils n'ont donc droit ni à la respectabilité, ni à la parole. Leurs noms ont pu être désignés à la vindicte populaire par affiche sans que ça n'émeuve la directrice, Sabine Saurugger, encore moins les enseignants défenseurs professionnels des minorités opprimées. On reconnait-là toute les méthodes des Rouge/Verts de disqualification morale de l'adversaire afin d'interdire tout débat. Leur moralisme, une fois imposé comme grille de lecture, exclu ensuite tous ceux qui n'y entrent pas. 

Klaus KINZLER : "INSTITUT DE RÉÉDUCATION POLITIQUE "

Vincent Tournier énumère implacablement la liste des dérives : l'instrumentalisation de l'islamophobie, le fait que des étudiants veuillent interdire un cours pour défendre une religion, la pratique généralisée de l'écriture inclusive, la prise du pouvoir par un groupe d'étudiants radicalisés et par les sociologues uniformes du laboratoire "Pacte", le subventionnement au "mois décolonial", le fournisseur 100 % halal de la cafétéria, les enseignants dans un séminaire avec l'Alliance Citoyenne qui promeut le Burkini, une directrice aux mains de cette frange activiste qui refuse de faire appel de la lâche relaxe ,par les instances universitaires faibles,  des protagonistes de cette prise de pouvoir. "Institut de rééducation politique" avait dit Klaus Kinzler. 

Vincent TOURNIER : "LA GAUCHE EST AUX ABONNÉS ABSENTS SUR LA LAÏCITÉ"

En opposant "la vérité bête" d'un Charles Péguy à la culture prétendant dominer, les enseignants-résistants de Sciences-Po Grenoble, outre de courage, ont fait preuve d'une intransigeance intellectuelle qui force l'admiration. Mais derrière  eux, des organisations étudiantes, elles aussi bien méprisées par la bien-pensance , telle l'UNI et son porte-parole Yvenn Le Coz, ont porté le fer sans discontinuer. Il en résulte la réflexion de Vincent Tournier selon laquelle "la récupération par la droite n’a été possible que parce que la gauche est aux abonnés absents sur la laïcité". Passons sur la "récupération " puisqu'il s'agit d'une conviction authentique. Mais les dérives de la gauche extrême qui entraine l'autre gauche dans un corner, ouvre un champ nouveau à la défense des valeurs universelles qui fondent notre collectif commun que la droite, notamment, défend. 

DU VOILE AU BURKINI à la BURKA ....

L'affaire du Burkini est du même acabit. Éric Piolle est dans l'impasse pour avoir voulu piétiner la laïcité à la Française en limitant drastiquement son espace à la sphère privée prise dans un sens très restrictif, comme si du Burkini au voile on pouvait aller ensuite à la Burka dans nos rues et de fait modifier notre histoire, nos moeurs, nier notre civilisation, seule celle des autres ayant droit au respect et à la préservation. 

LE MOIS DÉCOLONIAL :  RIEN N'EXISTE QUI NE SOIT OPPRIMÉ OU OPPRESSEUR 

L'arrivée du " mois décolonial" en mars vient achever cette déconstruction mise en route par tous les bouts par la municipalité depuis son installation. Son organisation par Taha Bouhafs le »journaliste » Franco-Algérien très controversé est évidemment facilitée par la présence de son père parmi les élus de la majorité Piolle/Ferrari à la Métro. Il ne s'agit pas, contrairement à sa couverture, de lutter contre les discriminations mais d'une idéologie simpliste selon laquelle tout est domination, rien n'existe qui ne soit opprimé ou oppresseur, coupable ou victime. L'occident étant le grand coupable. Cette lecture permet une sorte de nouveau "Robespierrisme" dans la politique puisque ceux qui sont du bon côté peuvent terrasser leurs adversaires. Ainsi Piolle et ses amis pensaient surplomber et dominer la vie publique et les idées.

LE VIEUX MÂLE BLANC OPPRIME LES FEMMES, LA PLANÈTE, LES MIGRANTS, LES DIFFÉRENCES...

Sauf que ça ne se passe jamais comme prévu et le réel ne se laisse pas toujours manipuler. Le résumé selon lequel "le vieux mâle blanc producteur est un polyprédateur qui opprime les femmes la planète, les migrants, les différences , les racisés, les cultures"  ( Pierre-Henri Tavoillot, le Point du 20/1/22) est si bêtement caricatural que la gauche extrême a de plus en plus de mal à justifier que face à cette domination, il convient non seulement "de se réveiller" ( d'ou la woque culture d'importation) mais aussi de faire table rase du passé si rance qui l'a produite (d'ou la cancel culture..) 

Vincent TOURNIER CONTESTE FRONTALEMENT "L'IEP VERT"

En contestant frontalement " l'IEP Vert"  qu'on voudrait imposer, Vincent Tournier démontre que le basculement dans une sorte de totalitarisme des idées, préalable à un totalitarisme moins soft, n'est pas inéluctable. Face au Burkini , autour des élus de droite qui ont mené les premiers le combat, devant ce mois de la honte qui se profile à nouveau à Grenoble pour expliquer que la France est un Etat systémique raciste dans le but d'accentuer cette victimisation qui freine tant toute intégration et justifie toutes les violences, les forces intellectuelles, politiques, associatives et plus largement tous les citoyens conscients de ce qui se joue, doivent se mobiliser. 

LA GUERRE N'EST PAS GAGNÉE ...

Car ,si avec la démission de Chloé Le Bret ( Verts/FI) Éric Piolle a déjà perdu une partie de la bataille  qu'il a engagé contre notre vivre ensemble, la guerre n'est évidemment pas gagnée. Les ressorts de tous les groupuscules d'activistes à sa disposition logés dans des squats, prêts à intervenir au nom des "antifas", la cohorte des sociologues de Pacte et autres enseignants qui occupent Sciences Po avec ses élus tel Pascal Clouaire (Verts/FI), les ex étudiants manipulateurs telle Marianne Cluoq responsable du parti de Benoit Hamon à Paris et ses amis qui pétitionnent , sont connus. Même sur la défensive, ils ne vont pas se laisser faire. 

LA DÉFAITE IDÉOLOGIQUE PRÉCÈDE LA DÉFAITE ÉLECTORALE 

Mais la défaite idéologique qui se profile pour toutes les thèses farfelues et dangereuses d'Éric Piolle est un autre signe de l'évolution intellectuelle de la cité . Elle précède souvent les défaites électorales. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.