SCIENCES PO GRENOBLE : LA GAUCHE EXTRÊME AUSSI SUR LA DÉFENSIVE

 

Un seul homme fait souvent basculer l’histoire : le « non » de Klaus Kinzler, ce professeur d’Allemand et de civilisation aura été comme tous les « non » face aux moutons et à la meute. Il y aura un avant et un après. Selon lui, placer le racisme et l’antisémitisme, qui sont des délits, sur le même plan que l’islamophobie, qui n’en est pas un, mais concerne ceux qui conservent un regard critique sur la religion musulmane et toutes les religions, n’est pas acceptable.

S. SAURUGGER SUSPEND LE LANCEUR D'ALERTE 

Pour ce fait son nom a été affiché sur les murs, il a été de fait interdit de cours, traité évidemment de facho. Sans que jamais l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble, ni sa directrice Sabine Saurugger ne réagissent. Au contraire, au final, c’est lui qui a été suspendu !

"ON ENTEND DES PROFS REMETTRE EN QUESTION LES BASES UNIVERSALISTES"

Depuis lors toute la Nomenklatura de la gauche et des Verts se contortionne car elle est touchée au cœur. Klaus Kinzler ne s’est pas arrêté là en dénonçant une emprise idéologique à l’opposé des valeurs de la République Française qui gangrène l’IEP. C’est évidemment vrai puisqu’aucune pensée de droite n’y a sa place et que l’extrême droite commence à peu près à Macron.  "On entend désormais dans les amphis des profs remettre en cause tout le système dans ses bases universalistes, démocratiques, laïques. C'est fait sans aucun complexe (...) cette frange veut faite taire tous ceux qui ne sont pas d'accord. Nous sommes ostracisés " a expliqué Klaus Kinzler à "L'opinion".  

 

LA GAUCHE EXTRÊME RENOUE AVEC "TRIBUNES" et "PÉTITIONS" POUR OSTRACISER

La gauche extrême et les Rouge/verts sont pour la première fois en défensive face à la force de la vérité. Ils renouent avec les traditionnelles « tribunes » et « pétitions «  pour contenir un dégât des eaux qui tourne au naufrage. Ainsi 35 enseignants-chercheurs sur les 45 qui travaillent à l’IEP de Grenoble ont signé une tribune dans « Le Monde » (4/1/22). Combien pour avoir la paix et continuer leurs cours ? Qui sont les 10 courageux ? 

C'EST LA FAUTE A "L'ESSSTRÊME DROITE" QUI EST PARTOUT 

L’un des signataires « préférant ne pas divulguer son nom « (!)  a expliqué sa démarche dans le DL ( 5/1/22).  Dans son viseur « la droite «  évidemment illégitime et la fameuse « essstrême droite » qui est partout tout en étant très minoritaire.  Pire « un ensemble de médias qui font la course derrière l’opinion qui suit Zemmour ».  Quand on sait ce qu’il en est des médias et du traitement qu'ils réservent à Zemmour, excepté C’News,  on mesure le dogmatisme de ces «enseignants-chercheurs ».  D’ailleurs dit-il «  les insultes et menaces des « trolls d’extrême droite » sont aussi devenues quasi quotidiennes sur les réseaux sociaux » .

CEUX QUI STIGMATISENT RÉCLAMENT " LA LIBERTÉ ACADÉMIQUE" 

Voilà que ceux qui n’ont pas levé le petit doigt pour défendre la liberté universitaire de Klaus Kinzler appellent à respecter » la liberté académique, la liberté de faire des recherches » et s’estiment victimes  « d’injures, de diffamation d’intimidations. »   Mais qui donc doit être protégé et ne peut plus assurer ses cours en présentiel ? Eux ou Klaus Kinzler? 

 

LA DISQUALIFICATION DE L'ADVERSAIRE

Malgré leurs vieux réflexes de disqualification de l’adversaire et en rendant quasiment fasciste toute contestation de leur volonté d’imprimer dans les cerveaux leur nouvelle idéologie à base de retour de la race, de normalisation de l’indigénisme, de banalisation de concepts comme le racisme systémique et le privilège blanc, la négation du masculin et du féminin au nom de la fluidité de genre, des autodafés,  la destruction de statues, l’écriture inclusive,  ils sont tout de même en difficultés. Autant, au bon vieux temps du marxisme dominant , la contestation du bonheur des travailleurs était difficile, autant désormais, le niveau d’éducation et la prise de conscience  interdisent de tout gober argent comptant. 

Simon PERSICO "LE POLITOLOGUE" DES ROUGE/VERTS

Parmi les signataires de cette « tribune » on relève d’ailleurs le nom  de Simon Persico, dont l’opinion de "politologue" est souvent sollicitée par les médias locaux tels France 3, le Dauphiné et autres démontrant la prégnance de ce courant qui s’impose par tous les moyens et toutes les pores afin de domestiquer l’opinion. C’est un militant des Rouge/Verts qui expliquait dès 2008 ses engagements contre les OGM qui sont évidemment de sa compétence de politologue et se réjouissait que l’extrême gauche, dans cette bataille  aille jusqu’au centre! Il acceptait qu'il se joigne à eux. C’est dire son ouverture.

 

UNE PÉTITION D'EX ÉTUDIANTS DE SCIENCES PO EST LANCÉE

En parallèle des enseignants, une pétition des étudiants et ancien étudiants de Siences Po Grenoble est également en circulation et va être rendue publique. Afin de camoufler un peu la marchandise la pétition  affirme « condamner toutes les violences dont ont été victimes les enseignants et enseignantes » . Sauf qu’un seul protagoniste est victime de violence, a été agressé publiquement, traité de facho.

DES EX-ETUDIANTS ALIGNÉS SUR LES THÉSES DE LA GAUCHE EXTRÊME 

Mais elle en revient vite à la matrice du débat en se rangeant sur la ligne la plus sectaire et la plus infondée au plan universitaire :  «  nous condamnons fermement la normalisation de termes conceptuellement infondés, empruntés à l’extrême-droite, dans la presse et le discours politique qui mettent en cause la rigueur scientifique des enseignants-chercheurs de notre école ; et apportons notre soutien à celles et ceux qui travaillent sur les concepts de racisme, d’antisémitisme et d’islamophobie » .

Bref ils mettent bien sur le même plan des délits  -le racisme et l’antisémitisme- et la critique d’une religion, renvoyant à la fameuse «  esstrême droite »  tous ceux qui rappelleraient simplement le droit.

 

LUC FERRY : LE CONCEPT D'ISLAMOPHOBIE EST UNE MACHINE DE GUERRE "

« Le concept d’islamophobie n’est qu’une machine de guerre inventée par les fondamentalistes pour taxer de racisme tous ceux qui critiquent l’islamisme » avait résumé Luc Ferry dans le DL. En voilà un qui ne risque pas d’être invité à une « conférence-événement » de Sciences Po Grenoble, qui lui préfère le faussaire Pierre Larrouturou. lequel implique, de plus, une forte baisse de niveau compte tenu de son galimatias d'incompétent.

Laurent WAUQUIEZ CIBLE DES EX ÉTUDIANTS DE "TOUS HORIZONS" 

Comme par hasard la pétition en fait évidemment une tonne contre Laurent Wauquiez le Président de la Région dont la décision de supprimer ses subventions à Sciences Po -pensez-donc- « est soutenue par les candidats et candidates d’extrême-droite à l’élection présidentielle » ce qui la disqualifie doublement .

Marianne CLUOP RESPONSABLE DU GROUPUSCULE de Benoit HAMON à PARIS

Cette  pétition des étudiants est lancée par Léa Gores, Annaïg Antoine, Martin Lestra et Marianne Cluoq, tous de la même mouvance politique. La première est membre du cabinet du Président du Conseil départemental de la Seine St Denis, le deuxième cadre d'une association de développement responsable proche des Verts, le troisième est un analyste des politiques publiques qui a été assistant d'un parlementaire Européen dont il ne communique pas le nom et la quatrième est une urbaniste évidemment "sociale" du groupuscule de Benoit Hamon. Rien de nouveau sous le soleil de ces méthodes , de cet entre-soi de la part de ces étudiants de "tous horizons" (!).

Klaus KINZLER FLIRTE CERTAINEMENT AVEC "L'ESSSTRÊME DROITE..." 

Sauf que le centre des dispositifs est désormais contesté grâce un lanceur d’alerte  visiblement seulement courageux et sans intérêt personnel, fort de son expériences de 26 ans à Sciences Po Grenoble, se définissant comme « centriste » car on imagine qu’il ne peut pas aller plus loin étant entendu que c’est déjà flirter dangereusement avec «  l’essstrême droite ».  A laquelle il appartient de toute façon puisque l’extrême gauche décerne ses labels du haut de son surplomb moral qu’elle a gagné de hautes luttes, comme héritière du stalinisme et du Maoïsme….

 

UNE NOUVELLE TENTATIVE DE DÉCONSTRUCTION

Voir l’efficacité de ce coup de pieds dans la fourmilière et la pagaille qui s'en suit de la part de ceux pas habitués à en recevoir, est une réjouissance forte de ce début d’année. Il ne faut pas mésestimer l’importance de ce qui peut apparaître seulement comme des querelles intellectuelles pointues. La tentative d’imposer une lecture de la société Française à l’opposé des valeurs universelles qu’elle porte est la nouvelle tentative de déconstruction de notre commun qui fait notre identité, qui est notre histoire et notre avenir.

UN PROFESSEUR ALLEMAND AURA RENDU IMPOSSIBLE CETTE SUBSTITUTION 

Les Rouge/Verts voulaient installer ce nouveau faux comme vérité. Les laisser faire aurait été accepter que s’installe un autre destin collectif indigne de notre pays. Paradoxalement un professeur Allemand aura d'abord empêché par une sorte de cri que cette substitution d’un monde à l’autre s’effectue sans douleur.  Puis, en l'expliquant et persévérant, il l’aura même rendue impossible.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.