TERRORISME et CRISE SANITAIRE : E.PIOLLE SUR LA DÉFENSIVE

Eric Piolle sur la défensive au Conseil Municipal

Même dématérialisé même avec des coupures techniques ( vive la 5G!) , même difficile à suivre, le Conseil Municipal de Grenoble hier n'a pas été une partie de plaisir pour Eric Piolle.

Sur de très nombreux bancs il a été mis en accusation sur ses convictions républicaines. Alain Carignon lui a fait remarquer qu'il manquait un mot dans son annonce concernant la minute de silence à la mémoire des victimes des attentats. Le mot "terrorisme... islamiste " . " Ce n'est pas le meilleur moyen de lutter contre le mal que de ne pas désigner sa source" a lancé Alain Carignon.

E.PIOLLE FUIT SES RESPONSABILITÉS...

Appelant à lutter contre le terreau de l'islamisme politique à Grenoble, à refuser le chantage à la victimisation et toutes les opérations politico-sexistes telle celle sur le Burquini sur laquelle Eric Piolle a soutenu  les islamistes. 

Bref alors qu'Eric Piolle essayait de se raccrocher " à la loi, rien que la loi" pour fuir ses responsabilités politiques aux yeux des Grenoblois, l'opposition municipale ramenait aux réalités. 

... ET REFUSE LA CHARTE DE LA LAÏCITÉ

Il a été particulièrement mis en difficultés quand des conseillers d'opposition ont demandé qu'une charte de la laïcité soit proposée à toutes les associations qui sollicitent une subvention. 

Permettant ainsi à la ville d'intervenir en cas de manquements. Alain Carignon portait lui un amendement demandant que le CCIF rembourse les subventions qui lui ont été accordées. 

Dominique Spini...

N.PINEL : "VOUS DITES NON à TOUT"

Epinglant à nouveau Eric Piolle affirmant contre toute vérité qu'il n'avait jamais manifesté contre l'état d'urgence. Alors qu'il avait organisé une opération au Palais des Sports avec Médiapart contre " l'état d'urgence, la déchéance de nationalité et les lois d'exception"  comme le lui rappelait Alain Carignon. 

Mais Eric Piolle et sa majorité s'arcboutaient sous les coups redoublés. Nicolas Pinel lui lançait "vous dites non à tout ". Il ne veut pas agir et de ce fait lance un signe de faiblesse qui est entendu par ceux auxquels il s'adresse. 

...Nathalie Béranger...

H.BEN-REJBED a QUITTÉ LE GROUPE MAJORITAIRE

Il a fait repousser les amendements par sa majorité , sauf Hasni Ben-Redjeb qui s'est abstenu. Ce membre a quitté la majorité municipale et s'est placé en Conseiller Municipal indépendant. 

La majorité municipale a été tout autant limitée sur les conséquences de la crise sanitaire. Le budget complémentaire de la ville fait état ...d'économies de fonctionnement. Alors que les attentes sont importantes dans les écoles, pour les commerces fermés ou la sécurité.

...Alain Carignon ...

ÉCOLES : LES PARENTS SONT INQUIETS

L'école Anthoard a été mise en difficulté par l'impéritie de la ville. Des parents d'élèves dont les enfants sont dans des écoles aux cours ouvertes - telle le jardin de ville- sont inquiets. En effet ils trouvent des seringues, des affrontements des bandes à proximité des cours ... 

Pour Eric Piolle il n'est pas question de mettre des moyens supplémentaires pour assurer la sécurité. Evidemment pas de caméras. Le blocage est complet. 

... Nicolas Pinel ... sont intervenus tout au long du Conseil Municipal

CACHER L'IMMOBILISME 

Au fil des délibérations les grenoblois pouvaient comprendre que la méthode est toujours la même: Eric Piolle fait voter des délibérations de principes, adhère à des chartes, défend des principes pour cacher son immobilisme sur tous les dossiers. 

LE ROI EST NU

Dossier par dossier les grenoblois le découvrent . Même avec un Conseil Municipal fastidieux, suivi par peu de citoyens, le Roi se découvre tel qu'il est : nu . 

NB : Brigitte Boer est également intervenue et nous reviendrons sur sa critique très argumentée de la politique culturelle grenobloise.

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *