DES LOCAUX MUNICIPAUX EN FLAMMES….

Rue des Trembles cet après-midi, les locaux municipaux brûlent (photo GLC)

La destruction cet après-midi par le feu des locaux municipaux de la rue des Trembles aurait pu tourner au drame. Une soixantaine de migrants irréguliers y logeaient dans les conditions qu'on imagine. 

L'évacuation des migrants en situation irrégulière (photo le DL Denis Masliah) rue des Trembles 

 

Jusqu'à quand la municipalité va-t-elle tolérer les squats dans ses locaux ? Rappelons que dans l'un d'eux, rue des alliés, une adolescente est morte électrocutée. Il est toujours en activités.

Une soixantaine de migrants auraient pu brûler dans des locaux municipaux rue des Trembles  (photo GLC) 

Du côté de la rue d'Alembert le squat est toujours occupé sans droit ni titre est  n'a donc  pas de compte à rendre sur la sécurité. Très rassurant pour les voisins. 

les activités du squat du 38 d'Alembert 

 

Rue des Trembles l'évacuation s'est effectuée avec des affrontements entre la police et les occupants. Elisa Martin est venu expliquer selon le "Dauphiné" qu'il était prévu que ces locaux reçoivent bientôt une affectation ! 

LA LISTE IMPRESSIONNANTE DES INCENDIES

Quelle gestion lamentable des fonds publics que tous ces locaux abandonnés. Cet incendie qui rejoint la (très) longue liste des incendies dans le quartier (gymnase, théâtre, club de foot, collège...) s'ajoute à la note du contribuable.

Le squat de la rue des Alliés... ( photo GLC) 

En effet un rapport a établi que  » compte tenu de la dégradation de la sinistralité de la ville, la société titulaire du marché a décidé de résilier en 2012 le contrat d’assurances dommages aux biens. La relance du marché a montré que la plupart des compagnies d’assurance n’ont pas souhaité répondre à la consultation invoquant les mauvaises statistiques sur Grenoble». Ça ne s'est pas arrangé.

LES ASSUREURS NE VEULENT PLUS ASSURER 

En réalité les assureurs ont mis des franchises très élevées pouvant aller jusqu'à ... 750 000 € avant de rembourser un sinistre. C'est pourquoi quand un gymnase brûle comme celui de la Piste, il faut 10 ans pour qu'il soit reconstruit (Gymnase JP Motte). 

LE PIRE EST A CRAINDRE

Nicolas Pinel, Conseiller Municipal d'opposition était présent cet après-midi à Villeneuve afin de constater la situation et exprimer sa solidarité au cas ou il y aurait eu des victimes. 

Mais cet abandon de la ville, cette dégradation générale est source de danger et de paupérisation générale. Visiblement Eric Piolle n'entend pas changer d'orientation. Le pire est à craindre. 

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *