E.PIOLLE FAIT MONTER LES VOITURES à la BASTILLE

Il bloque les quais, les avenues Berthelot, Jean Perrot mais il offre la Bastille aux promoteurs qui voudraient construire des logements dans les anciens bâtiments universitaires.

Evidemment les futurs habitants ne vont pas monter tous les jours en vélos avec leurs bagages ou leurs courses. Une situation insensée.

A.CARIGNON VEUT SANCTUARISER LA BASTILLE

Alain Carignon a demandé à plusieurs reprises de sanctuariser la Bastille , cette " montagne magique" des grenoblois. Le collectif de la société civile veut en faire une réserve de la biodiversité accessible à tous.

Eric Piolle a préféré préempter ... la Chambre de Commerce et d'Industrie place André Malraux à Hoche pour la démolir plutôt que de préempter les bâtiments universitaires de la Bastille.

HOCHE : UNE ROTATION DE 8000 CAMIONS POUR DEMOLIR LA CCI

A Hoche il faudra une rotation de 8000 camions pour réaliser son projet alors que des opérateurs veulent acquérir la CCI pour en faire une résidence de personnes âgées et transformer l'ex centre de formation attenant en centre de santé. Oh combien nécessaire en ville comme on l'a vu avec la crise sanitaire.

UN BILAN CARBONE CATASTROPHIQUE

A l'heure ou il faut privilégier la réhabilitation sur la démolition, préserver plutôt que supprimer, ménager le passé plutôt que de faire table rase.

Ce bilan carbone catastrophique entre Hoche et la Bastille ne fait pas ciller le Grand Timonier. Seule la mobilisation des grenoblois pourra le faire reculer .

Il suffit de signer d'abord la pétition contre l'acquisition-démolition de la CCI lancée par un collectif autour de Chérif Boutafa.

Ensuite de se mobiliser le dimanche 28 juin prochain au second tour des municipales pour sauver la Bastille, ce écrin naturel dont Grenoble à la chance de bénéficier.

" IL FAUT CONSTRUIRE LA VILLE d'APRES"

Comme Alain Carignon vient de le rappeler encore ce matin au micro de France Bleu Isère en réponse à Nicolas Crozel : " il faut construire la ville d'après ". Donc avec des espaces verts, des espaces de respiration et un arrêt de la densification et du gigantisme des bureaux.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *