FERROVIAIRE : LE TEMPS PERDU NE SE RATTRAPE PAS

La Métropole a disparu de la carte du ferroviaire

Les déclarations sur le train se sont multipliées ces dernières semaines avec le débat sur le nœud ferroviaire Lyonnais. Les coups de menton multipliés aussi.

ILS GÉRENT L’AGGLO DEPUIS 25 ANS

On a entendu nos élus rivaliser de « défis «  et de « besoins «  à satisfaire. Provenant de ceux qui gèrent l’agglomération depuis 25 ans ! Avant d’être Président de la Métro Christophe Ferrari en était le vice Président. Les élus Verts/Ades d’Eric Piolle ont exercé les responsabilités 19 ans sur les 25 dernières années dans la Métropole et une dizaine d’années dans les exécutifs de la Région et du département .

7 MILLIARDS POUR LYON, 500 MILLIONS A GRENOBLE

En fin de mandat on découvre que tous les crédits SNCF vont à Lyon. Bien entendu le nœud ferroviaire Lyonnais est essentiel dans la circulation et la régularité des trains, mais Lyon obtient même que la gare de la Part-Dieu soit mise en souterrain ! 7 milliards d’€ au total contre … 500 Millions pour nous. Eric Piolle n’est jamais descendu de son vélo ces 5 dernières années pour plaider les dossiers de Grenoble ?

EN 2011 LA LIGNE GRENOBLE LYON ÉTAIT DÉJÀ MALADE

Notre ville dispose déjà d’une gare de seconde zone qui ne peut pas accueillir certains type de trains de voyageurs.

En 2011 Guillaume Pépy qualifiait déjà de « malade «  la ligne Grenoble-Lyon encombrée de ses TGV qui empêchent tout développement de TER conséquents et de RER autour de Grenoble.

GRENOBLE GAP OUBLIÉE DE LA RÉGION PS/VERTS/PCF

La ligne Grenoble-Gap est proche de la fermeture parce qu’aucun investissement conséquent n’a été réalisé. Il faudrait investir 94 millions d’euros pour la sécuriser. Ça ne date donc pas d’hier. Mais qui donc dirigeait la Région pendant toutes ces années d’immobilisme ? Jean Jacques Queyranne en était le Président (PS) Eric Piolle co-Président d’un groupe de la Majorité, Eliane Giraud Vice Présidente (PS) aux Transports.  Aujourd’hui ses fossoyeurs sont courroucés au chevet de la ligne…

La Gare Dauphiné-Savoie du Lyon/Turin qui mettait le Grésivaudan à 2 heures de Paris, déchargeait la pression sur la gare de Grenoble, obtenue par Alain Carignon a disparu au profit de Chambéry !

LE GRÉSIVAUDAN A PERDU LA GARE DAUPHINÉ-SAVOIE

Bordeaux est à 2 heures de Paris, Marseille à trois, toutes les métropoles importantes sont desservies par la grande vitesse, sauf Grenoble. L’Isère et le Grésivaudan ont même perdu au profit de Chambéry la gare TGV Savoie-Dauphiné obtenue par Alain Carignon entre Pontcharra et Montmélian sur le Lyon/Turin. Eric Piolle ne risque pas de la revendiquer puisqu’il est hostile au Lyon/Turin. Grenoble est en panne.

LA NULLITÉ DE NOTRE REPRÉSENTATION

Afin de bien chiffrer la nullité de notre représentation, rappelons que le coût du détour du passage du Lyon/Turin par Chambéry se monte à 1,6 Milliards, 3 fois ce que notre territoire obtient dans le futur plan ferroviaire. 1,6 Milliards c’est à peu prés le coût d’une ligne à grande vitesse entre St Exupéry et Moirans !

FERRARI : “UNE NOUVELLE DYNAMIQUE PARTENARIALE”

Maintenant les élus demandent  dans un unanimisme touchant « d’ici 2030, la mise à 4 voies de la section Grenoble-Moirans ». C’est dire leur ambition. D’ailleurs « En septembre 2018, le Comité de pilotage a enclenché une nouvelle dynamique partenariale. Quel chemin parcouru pour obtenir un alignement des planètes, de l’ensemble des acteurs ! » a aussi lancé l’inénarrable  Christophe Ferrari, (PS repenti).

CHAMBÉRY FAIT 3 FOIS MIEUX QUE GRENOBLE

Ne pouvant porter aucun projet lui-même, n’étant le chef de rien, Christophe Ferrari, lesté des élus Rouge/Verts grenoblois qui freinent tout, passe son temps en réunions  et compromis pendant que les autres Métropoles décrochent crédits et décisions. Même Chambéry fait 3 fois mieux que Grenoble. A quoi servent ils tous les autres élus donneurs de leçons ? Les Olivier Véran (PS repenti) dont le “rayonnement” se limite à une com’ sans autre but que satisfaire leur ambition personnelle?

LES ÉLUS CAUSE DES RETARDS NE SONT PAS LA SOLUTIONL’absence de leadership identifié, la bureaucratie instaurée par les Rouge/Verts aura aggravé la situation d’une agglomération sans chef ni représentation au niveau des défis -justement- qu’elle doit affronter. Mais comment les élus qui en sont la cause en deviendraient par miracle la solution?

LE 1er JUILLET DISCUSSION SUR LES MIETTES

Le 1er juillet prochain ces mêmes élus qui ont discouru à longueur de colonnes bienveillantes de journaux vont se retrouver à la Préfecture pour discuter des miettes qui leurs sont octroyées.

DEPUIS LES ANNÉES 80 AUCUN SAUT QUANTITATIF

Depuis les sauts qualitatifs et quantitatifs des années 80 (Tramway, Ter, Gares de Moirans, Gières, Echirolles …) seule une continuité besogneuse a prévalu en matière de transports collectifs.

Toutes les grandes avancées en matière de ferroviaire datent des années 80, notamment les TER avec les nouvelles gares de l’agglomération : ici la gare de Gières. Depuis aucune innovation.

INCAPACITÉ A DÉFENDRE LES DOSSIERS AU NATIONAL


Les élus actuels ont fait la preuve de leur indigence, de leur incapacité à anticiper, de défendre les dossiers à l’échelle nationale, de trouver des financements exceptionnels. Comment le pourraient ils en étant divisés, favorables à la décroissance, ne disposant d’aucun leader identifié ?

Il en résulte un retard irrattrapable dans le domaine du ferroviaire. Pour s’y atteler il faudra autre chose que ces parlottes locales.

Dans une vidéo d’1 mn Alain Carignon a expliqué pourquoi Eric Piolle se trompait de refuser la ligne à Grande vitesse

UNE RÉSERVE FONCIÉRE POUR LA GRANDE VITESSE

En révisant le PLUI pour y introduire une réserve foncière pour une ligne à Grande Vitesse le collectif de la société civile avec Alain Carignon changera de braquet. Il s’agira ensuite d’obtenir ce que toutes les grandes métropoles ont obtenu : une ligne de TGV à Grande vitesse. Donc de descendre de vélo et prendre le… train pour Paris afin de l’obtenir.

UN RÉSEAU DENSE DE TER ET RER

En parallèle tout le territoire doit développer un réseau de TER et de RER d’une grande fréquence, régularité et rapidité ce qui implique notamment la disparition des TGV sur la ligne Grenoble/St Exupéry afin de la libérer.

UN PROJET EUROPÉEN POUR GRENOBLE/NICE

En même temps Alain Carignon proposera un projet Européen aux deux régions concernées afin de rétablir une ligne ferroviaire Grenoble/Nice. Il est tout de même incroyable que cette ligne ait été abandonnée pendant que M.Piolle, Madame Corinne Bernard (chef de gare à Clelles) M.Mériaux tous conseillers régionaux siégeaient dans la majorité de JJ Queyranne le Président (PS) de la Région! Eliane Giraud, alors Sénatrice (PS) avec laquelle ils ont fait alliance étant Vice Présidente aux Transports de cette même Région.

RETROUVER UN CAP ET UNE AMBITION PERDUS

Maintenant les mêmes pleurent au chevet de la ligne agonisante rejoints par le Sénateur (app PCF) Guillaume Gontard et Yann Mongaburu (Verts/Hamon) toujours disponibles quand il s’agit de tromperie.

Dans ce domaine comme dans les autres notre agglo doit retrouver un cap et une ambition perdus. Les élections de mars sont la dernière chance pour elle. Sinon elle sera définitivement déclassée…

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *